Sauvetages financiers au Canada

Un sauvetage financier consiste à fournir une aide financière à une entreprise ou à l’économie en général en période de difficultés.



Sauvetages financiers durant la récession de 2008-2009

De nombreux sauvetages financiers sont réalisés pendant la crise économique mondiale de 2008-2009. En septembre 2008, de grandes sociétés de services financiers américaines s’effondrent. En réaction, les banques centrales injectent plusieurs billions de dollars de liquidités dans le système financier. Le gouvernement américain introduit également des politiques fiscales visant à renflouer l’économie américaine, qui bat de l’aile. Il s’agit du plus grand ralentissement économique aux États-Unis depuis la Crise des années 1930.

Le gouvernement canadien et la Banque du Canada réagissent eux aussi à la crise financière mondiale en adoptant des mesures que l’on pourrait qualifier de « sauvetage financier ». En plus de soutenir des secteurs comme les banques et l’automobile, ils prennent des mesures qui visent l’économie dans son ensemble. À titre d’exemple, le gouvernement renouvelle son appui à la Banque de développement du Canada et à Exportation et développement Canada. Pour sa part, la Banque du Canada abaisse son taux directeur, qui passe de plus de 4 % à moins de 1 %. Ces mesures ont pour effet d’alléger la charge d’intérêts des ménages, des entreprises et des administrations publiques du Canada.

Critique

Les adversaires du sauvetage financier soutiennent que celui-ci fait obstruction au processus que l’économiste Joseph Schumpeter appelle « destruction créatrice ». La destruction créatrice soutient le capitalisme en stimulant les entreprises productives et en forçant les entreprises moins concurrentielles à s’adapter ou à fermer leurs portes. Ce processus encourage les entreprises et les capitaux inefficaces à se tourner vers d’autres secteurs auxquels ils peuvent offrir une valeur plus concrète. Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, a décrit la destruction créatrice comme un effet inévitable de la croissance de l’économie numérique au Canada.

Néanmoins, au cours des dernières décennies, les gouvernements ont eu de plus en plus souvent recours aux plans de sauvetage pour affronter les crises financières éventuelles. Cela donne à croire que le sauvetage financier est en train de devenir un outil économique standard, surtout en ce qui concerne les entreprises, les institutions et les secteurs de grande envergure.