canal Rideau

Le canal Rideau, également connu en anglais sous le nom de Rideau Waterway, d'une longueur de 202 km, relie la rivière des Outaouais, à Ottawa, et le lac Ontario, à Kingston.
Le canal Rideau, également connu en anglais sous le nom de Rideau Waterway, d'une longueur de 202 km, relie la rivière des Outaouais, à Ottawa, et le lac Ontario, à Kingston.


Le canal Rideau, également connu en anglais sous le nom de Rideau Waterway, d'une longueur de 202 km, relie la rivière des Outaouais, à Ottawa, et le lac Ontario, à Kingston. C'est de la fin de la guerre de 1812 que date la proposition de construire cet élément important d'une deuxième voie de communication à des fins militaires entre Montréal et Kingston. La construction commence en 1826, d'après les plans du lieutenant-colonel John By et sous sa direction. Près de 50 barrages sont nécessaires pour maîtriser le niveau d'eau des rapides sur les rivières Rideau et Cataraqui. Les 46 écluses en service (49 à l'origine) élèvent les navires de 83 m entre la rivière Outaouais et le canal de portage à Newboro, à partir duquel les navires descendent de 54 m jusqu'au lac Ontario à Kingston.

Le canal est construit en pleine forêt. Tous les travaux sont effectués à la pioche dans des conditions très pénibles pour les travailleurs d'origine irlandaise dont un grand nombre meurent de la malaria. Terminé en 1832, après cinq étés de chantier qui emploient jusqu'à 2000 hommes engagés par le Royal Engineers et des entrepreneurs recrutés, le canal se classe parmi les tout premiers projets d'envergure en génie civil d'Amérique du Nord. By installe son poste central à la jonction des rivières Outaouais et Rideau. Il crée ainsi une petite localité, tout d'abord nommée Bytown en son honneur, puis Ottawa en 1855.

Malgré le transport de passagers et de marchandises sur de petits bateaux à vapeur pendant un siècle, le canal Rideau n'a jamais été économiquement viable. Il sert maintenant uniquement à des fins récréatives. La plupart des écluses et des tranchées d'origine sont toujours utilisées et, à l'exception de 3 écluses à élévateur hydraulique, elles fonctionnent encore à la force des bras des éclusiers, au moyen des chariots-treuils caractéristiques du canal. Ses murs de pierre, ses bassins et ses ponts lui confèrent un aspect de beauté et de tranquillité tout au long de sa traversée de la ville d'Ottawa, et l'hiver venu, il offre l'une des patinoires les plus célèbres du monde. En 1926, 100 ans après le démarrage de la construction du canal, il est classé lieu historique national. En 2000, le canal est intégré au Réseau des rivières du patrimoine canadien, et en 2007 il est classé comme site du patrimoine mondial des Nations-Unies.