Sceau-de-Salomon



Sceau-de-Salomon
Le nom fait allusion au rhizome, qui rappelle le sceau d'un document juridique (illustration de Claire Tremblay).

Sceau-de-Salomon

Plante herbacée (genre Polygonatum) de la famille du lis (Liliacées). On en trouve environ 50 espèces dans l'hémisphère Nord, dont deux au Canada, le sceau-de-Salomon biflore (P. biflorum) et le sceau-de-Salomon pubescent (P. pubescens), dans les forêts humides et les fourrés, du sud-est de la Saskatchewan jusqu'aux Maritimes. La tige, qui peut atteindre un mètre de hauteur, est garnie de fleurs pendantes blanc verdâtre et de feuilles alternes. La couleur des baies va du bleu au bleu-noir. Les Indiens se servaient des deux espèces indigènes pour se nourrir, pour fabriquer des cosmétiques et à des fins médicinales (p. ex. traitement des ecchymoses et maux de tête). Les espèces indigènes et les espèces introduites poussent bien dans les jardins (elles se multiplient facilement par division). Les fleurs et le port des espèces introduites sont semblables à ceux des espèces indigènes, exception faite du P. hookeri, plante de deux centimètres de hauteur qui pousse bien dans les jardins alpins et dont les tiges portent, à l'aisselle des feuilles, de petites fleurs lilas. Le nom commun réfère aux marques des rhizomes (tiges souterraines) qui ressemblent aux sceaux que portent les documents juridiques. On confond parfois le polygonatum et la smilacine (faux sceau-de-Salomon), également de la famille des Liliacées.


En savoir plus

Liens externes