Haultain, sir Frederick William Alpin Gordon

Élu à l'Assemblée territoriale en 1888, il devient bientôt chef de la faction en faveur d'un GOUVERNEMENT RESPONSABLE pour les Territoires. Une fois cette cause gagnée, en 1897, il devient premier ministre d'une administration non partisane jusqu'en 1905.

Frederick W.G. Haultain, avocat, homme politique
Politicien du centre, Haultain d\u00e9plore fortement l'influence de la partisanerie en politique et ne cessera de r\u00e9p\u00e9ter qu'elle n'a pas sa place dans l'Ouest (avec la permission du Saskatchewan Archives Board).

Haultain, sir Frederick William Alpin Gordon

 Sir Frederick William Alpin Gordon Haultain, avocat et homme politique (Woolwich, Angl., 25 nov. 1857 -- Montréal, 30 janv. 1942). Après avoir établi sa compétence à titre d'avocat en Ontario, Haultain déménage en 1884 à Fort Macleod dans ce qui est alors les Territoires du Nord-Ouest, où il reprend la pratique du droit.

Élu à l'Assemblée territoriale en 1888, il devient bientôt chef de la faction en faveur d'un GOUVERNEMENT RESPONSABLE pour les Territoires. Une fois cette cause gagnée, en 1897, il devient premier ministre d'une administration non partisane jusqu'en 1905. Centriste, populaire tant chez les libéraux que chez les conservateurs, il déplore grandement les effets de la politique partisane et soutient sans relâche qu'elle n'a pas sa place dans l'Ouest.

Déçu par le gouvernement de Laurier durant les longues négociations en vue de donner aux Territoires le statut de province, il se voit finalement contraint de s'allier au Parti conservateur, avec lequel il fait campagne lors des élections fédérales de 1904.

Lorsque Laurier reprend le pouvoir et que le statut provincial est accordé, Haultain n'obtient aucun poste dans les nouveaux gouvernements de l'Alberta et de la Saskatchewan. Il siège par la suite à l'Assemblée législative de la Saskatchewan comme chef du parti de l'Opposition, le Provincial Rights Party, de 1905 à 1912, puis se retire de la politique pour occuper le poste de juge en chef de la Cour supérieure de la Saskatchewan. Il est fait chevalier en 1916, nommé chancelier de l'U. de la Saskatchewan et juge en chef de la Cour d'appel de la Saskatchewan en 1917. Il prend sa retraite en 1938.