Tiger-Cats de Hamilton

Les Tiger-Cats de Hamilton sont une équipe professionnelle de la Ligue canadienne de football (LCF). L’histoire de la franchise remonte à la formation du Hamilton Football Club (connu sous le nom de Tigers), en novembre 1869. À l’orée de la saison 1950, les Tigers sont fusionnés à une autre équipe de football de Hamilton, les Wildcats, pour devenir les Tiger-Cats. Ils évoluent d’abord dans l’Inter-provincial Rugby Football Union (IRFU), qui deviendra l’association Est de la LCF en 1960. Depuis le début du 20e siècle, les Tigers et les Tiger-Cats sont associés à un style de jeu physique et rude qui reflète les racines ouvrières de la ville de Hamilton. Le chant emblématique de l’équipe, « Oskie Wee Wee, Oskie Waa Waa, Holy Mackinaw, Tigers...Eat ‘em Raw! » est bien connu partout au Canada et remonte au début du 20e siècle. Les Tiger-Cats ont remporté la Coupe Grey à 13 reprises, dont cinq fois en tant que Tigers.

Faits saillants à propos des Tiger-Cats de Hamilton
Date de fondation : 1869 (en tant que Hamilton Football Club); 1950 (sous le nom de Hamilton Tiger-Cats Football Club)
Domicile : Tim Hortons Field
Couleurs : Noir, or et blanc
Victoires de la Coupe Grey : 13 (huit en tant que Tiger-Cats; cinq en tant que Tigers)

Histoire du football à Hamilton jusqu’en 1950

Le Hamilton Football Club, prédécesseur des Tiger-Cats de Hamilton, est formé le 3 novembre 1869. Moins de six semaines plus tard, l’équipe joue son premier match contre le 13thBatallion, une équipe composée de soldats d’infanterie légère basée à Hamilton. L’équipe locale debaseballpermet au Hamilton Football Club d’utiliser son terrain pour les premiers matchs, mais l’équipe defootballs’installe peu après au Hamilton Amateur Athletic Association (HAAA) Grounds, un parc alors géré par l’équipelocale decricket.

En 1873, l’équipe, alors communément appelée « Tiger Club », adopte le noir et le jaune comme couleurs. Les poteaux des buts du domicile de l’équipe sont également peints aux couleurs du club. En 1883, les Tigers sont l’une des équipes fondatrices de l’Ontario Rugby Football Union (ORFU), une ligue qui existera jusqu’en 1972 et dont les équipes se disputeront laCoupe Greyjusqu’en 1955. Le club amateur remporte son premier championnat de la ligue en 1890, battant l’Université Queen’s par un pointage de 8 à 6.

En 1907, les Tigers et les Argonauts de Toronto quittent l’ORFU et fondent l’Interprovincial Rugby Union (IRFU) en compagnie des Winged Wheelers de Montréal et des Rough Riders d’Ottawa, formant un groupe d’équipes appelé communément le « Big Four ».Les Tigers remportent le Dominion Championship en 1908, l’année avant que la Coupe Grey ne devienne le championnat national de football. En 1910, les Tigers deviennent la première équipe de Hamilton à disputer le match de championnat de la Coupe Grey, s’inclinant face à l’Université de Toronto devant 12 000 partisans au parc HAAA.

Deux ans plus tard, en 1912, une autre équipe de Hamilton – les Alerts – remporte la première Coupe Grey de la ville, battant lesArgonauts de Torontoau même parc. Si de nombreuses équipes, dont les Alerts, sont formées et dissoutes à Hamilton dans la première moitié du 20e siècle, les Tigers sont fin seuls à ne cesser d’exister.

Avant laDeuxième Guerre mondiale, les Tigers prennent part à sept matchs de laCoupe Grey, gagnant le championnat en 1913, 1915, 1928, 1929 et 1932, et finissant bon deuxièmes en 1927 et 1935. En 1935, les ‘Pegs de Winnipeg (rebaptisésBlue Bomberspeu après) battent les Tigers par la marque de 18 à 12 au parc HAAA, devenant au passage la première équipe de l’Ouest canadien à remporter le championnat national.

De 1941 à 1944, l’IRFU et les Tigers suspendent leurs activités en raison de la Deuxième Guerre mondiale. Les Flying Wildcats de Hamilton continuent cependant à évoluer dans l’ORFU pendant la guerre et font appel à des joueurs des Tigers, bien qu’on ne leur accorde pas le droit d’utiliser le noir et le jaune emblématiques de l’équipe. Si l’équipe adopte le nom « Flying » en l’honneur de l’Aviation royale canadienne, dont certains de sesjoueursfont partie, elle n’est pas officiellementune « équipe militaire ». LesWildcats remportent la Coupe Grey de 1943, avant d’être battus par uneéquipemontréalaisecomposée de militaires lors de l’édition 1944 de la Coupe Grey.

En 1945, les Tigers reprennent du service, mais après avoir remporté seulement deux de leurs 24 matchs en 1946 et 1947, l’équipe se retire du Big Four et se joint à l’ORFU. Ils sont remplacés par les Wildcats, qui ne remporteront qu’un match en deux ans. Éprouvant des problèmes financiers et devant rivaliser pour attirer joueurs et spectateurs, les deux équipes décident de fusionner en vue de la saison 1950, devenant ainsiles Tiger-Cats de Hamilton. L’équipe s’entraîne au parc HAAA, mais joue ses matchs au Civic Stadium, géré par un groupe de citoyens bien connus au sein de la communauté, dont font partie C. C. Lawson, Sam Manson et F.M. Gibson.

Les Tiger-Cats de Hamilton dans les années 1950

Le conseil d’administration des Tiger-Cats nomme Carl Voyles à titre de tout premier entraîneur de la nouvelle équipe. Carl Voyles, qui a été l’entraîneur des Dodgers de Brooklyn dans l’All-America Football Conference, possède de fortes compétences organisationnelles et convainc des joueurs importants, tels que Vince Mazza, Ralph Sazio et Vince Scott, de quitter les États-Unis pour venir se joindre à l’équipe. D’emblée, l’identité de l’équipe se fonde sur un système de jeu physique, le soutien inébranlable de ses partisans et un solide esprit de corps s’érigeant grâce à un repas commun après chaque séance d’entraînement.

La nouvelle franchise dispute son premier match le 2 septembre 1950 en défaisant lesRough Riders d’Ottawa, les champions en titre de l’Est, par un score de 26 à 17 à Ottawa. Deux jours plus tard, ils jouent leur premier match à domicile au Civic Stadium, marquant un point dans la première minute pour battre lesArgonauts de Toronto13 à 6 devant une foule bruyante d’un peu moins de 13 000 personnes. Le match constitue le début d’une longue tradition : les Tiger-Cats et les Argos se sont depuis affrontés 45 fois à lafête du Travail, les Ti-Cats remportant 31 de ces duels.

Bien qu’ils jouent leurs matchs au Civic Stadium, les Tiger-Cats continuent pendant plusieurs années à tenir des séances d’entraînement et à se préparer pour les matchs au domicile traditionnel des Tigers, le parc HAAA. Dans leur première saison dans le Big Four, les Tiger-Cats terminent au premier rang avec un bilan de 7-5, mais sont battus par Toronto dans les séries éliminatoires, les empêchant d’atteindre le match de la Coupe Grey.

En 1951, le joueur afro-américain Bernie Custis se joint aux Tiger-Cats depuis Syracuse. Bernie Custis, dont les efforts pour jouer avec les Browns de Cleveland s’avèrent infructueux, devient le premier Afro-Américain à jouer régulièrement comme quart-arrière d’une équipe de football professionnel en Amérique du Nord. En 1953, les Tiger-Cats accèdent à la Coupe Grey pour la première fois, battant lesBlue Bombers de WinnipegàToronto par le compte de 12 à 6.

Carl Voyles prend sa retraite après la saison de 1955, la seule au cours de la décennie où les Tiger-Cats n’atteignent pas la finale de la division Est. L’entraîneur adjoint Jim Trimble prend la relève en tant qu’entraîneur-chef jusqu’en 1962 et atteint la Coupe Grey à cinq reprises, chaque fois contre Winnipeg, mais la remportant seulement en 1957. Jim Trimble recrute les deux meilleurs joueurs de ligne de l’histoire de la franchise :John Barrow, venu de la Floride en 1957, et Angelo Mosca, venu du Wyoming en 1958. Le quart-arrière vedette Bernie Faloneyse joint à l’équipe en 1957 et y reste jusqu’en 1964.

À la fin de la décennie, l’équipe est vendue, en dépit de la saine gestion financière du groupe communautaire qui la possédait.À preuve, en 1956, l’équipe réalise un bénéfice de 50 000 $ alors que de nombreux résidents de Hamilton s’attendent à ce que l’équipe soit déficitaire. Cependant, certains membres de la ligue insistant pour que l’équipe soit vendue à des intérêts privés, en 1959 les Tiger-Cats sont cédés à un groupe de dix hommes, dont plusieurs siègent au conseil d’administration du groupe de propriété communautaire. Ce nouveau groupe est dirigé parJake Gaudaur, et le prix d’achat de 170 000 $ — en plus du capital accumulé de 250 000 $ — est investi dans deux fonds fiduciaires pour le sport amateur.

Les Tiger-Cats terminent les années 1950 sur une bonne note, avec dix présences consécutives en séries éliminatoires, deux victoires en quatre matchs de la Coupe Grey et un bilan de 85-45-2 durant leur première décennie en tant qu’équipe unifiée de Hamilton.

Les Tiger-Cats de Hamilton dans les années 1960

La plus grande décennie de l’histoire des Tiger-Cats commence sur une mauvaise note, l’équipe finissant la saison régulière de 1960 avec un bilan de quatre victoires contre dix défaites et manquant les séries éliminatoires pour la première fois en 23 ans d’histoire. Cependant, cette saison marque également les débuts de deux des joueurs les plus importants de l’histoire de la franchise : le receveur éloigné et demi défensif Garney Henley et le joueur de ligne Ellison Kelly. Après la saison, le directeur général Jake Gaudaur obtient Harold « Prince Hal » Patterson des Alouettes de Montréal, receveur et futur intronisé du Temple de la renommée du football canadien, dans l’un des échanges les plus inégaux de l’histoire du football. Avec l’arrivée, en remplacement de Bernie Faloney, du quart-arrière et botteur Joe Zuger, qui bat un record en 1962 en lançant huit passes de touché dans son premiermatch dans la LCF, l’équipe a maintenant un noyau qui lui permettra de jouer dans six matchs de la Coupe Greyau cours de la décennie, remportant le championnat en 1963, 1965 et 1967.

Les Tiger-Cats font preuve d’une constance remarquable entre 1961 et 1967, terminant au premier rang dans la division Est et atteignant la finale de la Coupe Grey chaque année sauf en 1966, alors qu’ils terminent au deuxième rang et perdent en finale de division contre lesRough Riders d’Ottawa.

En 1961, après avoir terminé la saison au premier rang, les Tiger-Cats sont défaits 25 à 7 par Toronto lors du premier d’une série de deux matchs dans le cadre de la finale de l’Est. Ils reviennent heureusement en force pour remporter la série, marquant 48 points contre deux lors du second match. Dans le match de championnat,lesBlue Bombers de Winnipeg battent les Ti-Cats par un score de 21-14 dans le premier match de l’histoire de la Coupe Grey nécessitant une prolongation.

En 1962, les Blue Bombers et les Ti-Cats disputent un autre match mémorable de la Coupe Grey, alors qu’un épais brouillard recouvre le terrain de l’Exhibition Stadium de Toronto. Le commissaire de la LCF, Sydney Halter, met un terme à la joute avec seulement neuf minutes et 29 secondes de jeu à faire, alors que Winnipeg mène 28-27. Lorsque le match reprendle lendemain, aucune équipe n’arrive à marquer, et c’est ainsi que naît la légende duFog Bowl.

Après la saison 1962, Jim Trimble quitte l’équipe pour devenir l’entraîneur des Alouettes de Montréal, et Ralph Sazio, ancien joueur et jusqu’alors entraîneur adjoint, devient entraîneur à son tour. Lors de la Coupe Grey de 1963, les Tiger-Cats battent lesLions de la Colombie-Britannique, qui en sont à leur première présence, par un pointage de 21 à10. Le match est marqué par un jeu controversésur les lignes de touche, alors que Willie Fleming, le demi offensif étoile des Lions, est blessé parAngelo Mosca et doit manquer le reste du match. Les Lions et les Tiger-Cats s’affrontent de nouveau pour le championnat national en 1964, la Colombie-Britannique cette fois remportant sa première Coupe Grey par un pointage de 34 à 24.

Lors de la Coupe Grey de 1965, voyant s’affronter Hamilton et Winnipeg pour la septième fois en 13 ans, le vent est si fort que, par trois fois, l’entraîneur des Blue Bombers Bud Grant accorde un touché de sûreté de deux points plutôt que de botter contre le vent. Ces points permettent à Hamilton de s’emparer de la victoire 22-16, dans un match que l’on surnomme aujourd’hui le « Wind Bowl ».

Les Tiger-Cats atteignent la Coupe Grey en 1967 grâce à l’une des plus grandes unités défensives de l’histoire de la LCF. L’équipe n’accorde aucun touché lors des six derniers matchs de la saison, ce qui inclut les deux victoires en séries éliminatoires et une victoire de 24-1 lors de la Coupe Grey contre la Saskatchewan, alors championne en titre.

Les Tiger-Cats terminent au troisième rang et perdent en demi-finale de l’Est en 1968 et 1969 pour terminer les années 1960 avec un pourcentage de victoires de 62,9 %, un record de la LCF, toutes décennies confondues.

Les Tiger-Cats de Hamilton dans les années 1970

Durant ses 18 premières saisons en tant que Tiger-Cats de Hamilton (de 1950 à 1968), l’équipe compte seulement trois entraîneurs-chefs et deux saisons perdantes. En revanche, dans la seule décennie 1970, l’équipe doit composer avec sept entraîneurs-chefs et termine avec une fiche perdante dans cinq des dix saisons.

La décennie s’amorce pourtant bien. En 1970, durant la troisième année de Joe Restic en tant qu’entraîneur, les Ti-Cats terminent premiers de l’association Est mais s’inclinent en finale d’association face àMontréal. Cette année-là,le Civic Stadium est rebaptisé « Ivor Wynne Stadium » en l’honneur du directeur athlétique de longue date de la ville.

En 1972, les Tiger-Cats dominent l’association Est, forts d’une fiche de onze victoires contre trois défaites. Jamais auparavant l’équipe n’a remporté autant de matchs en une saison, et son pourcentage de victoires, de 78,6 %, est alors le meilleur de son histoire. Dans le match de la Coupe Grey de 1972, au stade Ivor Wynne, les Tiger-Cats battent lesRoughriders de la Saskatchewanpar le pointage de 13 à 10 grâce à l’apport du quart-arrière recrue Chuck Ealey, quidevient ainsi le premier quart-arrière afro-américain à remporter un championnat de la LCF. Ian Sunter, une recrue de 19 ans ayant grandi à proximité deBurlington, enOntario, donne la victoire à Hamilton grâce à un botté gagnant lors du dernier jeu du match. Il s’agit aussi du dernier match d’Ellison Kelly et Angelo Mosca, deux futurs membres du Temple de la renommée du football canadien.

En 1973, après avoir manqué les séries éliminatoires, les Tiger-Cats sont achetés par Michael DeGroote, homme d’affaires local.Malgré cette transaction, les saisons qui suivent s’avèrent difficiles. En 1975, à la suite d’une saison de cinq victoires en 16 matchs, l’entraîneur-chef Jerry Williams démissionne et est remplacé par George Dickson. La saison suivante, l’équipe perd ses quatre matchs présaison et ses deux premiers matchs de saison régulière. En conséquence, le directeur général Bob Shaw congédie George Dickson et prend lui-même la relève au poste d’entraîneur-chef, qu’il occupera jusqu’à la fin de la saison 1977, lorsque l’équipe rate à nouveau les séries éliminatoires.

Avant le début de la saison 1978, les Tiger-Cats sont vendus à nouveau à Maple Leaf Gardens Ltd. de Toronto pour 1,3 million de dollars. Harold Ballard devient président des Tiger-Cats, poste qu’il occupera pour les 11 années suivantes.

L’équipe, qui ne remporte que cinq matchs en 1978 et six en 1979, est défaite au premier tour des séries éliminatoires lors de ces deux saisons. En 1978, l’entraîneur-chef Tom Dimitroff Sr est congédié après seulement cinq matchs et est remplacé par John Payne.

Les Tiger-Cats de Hamilton dans les années 1980

Les Tiger-Cats recommencent à connaître du succès sur le terrain dans les années 1980, atteignant les séries éliminatoires chaque saison de cette décennie à l’exception de celle de 1988, alors que deux des quatre équipes de la faible division Est terminent avec un dossier perdant. Les Tiger-Cats atteignent lafinale de laCoupe Greyà cinq reprises, soit une présence de moins que le record établi dans les années 1960, et décrochent les grands honneurs en 1986.

Sous la tutelle de l’entraîneur John Payne, les Tiger-Cats atteignent la finale de la Coupe Grey en 1980, mais sont battus 48-10 par les puissantsEskimos d’Edmonton, qui remportent leur troisième de cinq Coupes Grey consécutives. À mi-chemin de la saison 1983, John Payne est remplacé par Al Bruno, qui occupera le poste d’entraîneur-chef pendant huit ans —la période la plus longue à ce poste de l’histoire des Tiger-Cats. Grâce au jeu de l’ailier défensif Grover Covington, du secondeur Ben Zambiasi, et des receveurs Rocky DiPietro et Tony Champion, qui constituent les piliers de la franchise, les Tiger-Cats atteignent la finale de la division Est dans cinq des sept années suivantes. Bien qu’elletermine les saisons 1984 et 1985 avec un dossier perdant, l’équipe atteint la Coupe Grey ces deux années.

En 1986, les Tiger-Cats disputent une troisième Coupe Grey consécutive. Grâce au brio du quart-arrière Mike Kerrigan, nommé joueur de ligne offensive par excellence du match, Hamilton vient facilement à bout des Eskimos d’Edmonton, pourtant favoris, par le pointage de 39-15. Les Tiger-Cats gagnent ainsi leur septième Coupe Grey depuis 1950, première année de l’ère moderne de la LCF.

Malgré les succès sur le terrain, les assistances sont en baisse et l’équipe subit des pertes financières pendant la plus grande partie des années 1980. L’assistance moyenne passe de 23 541 spectateurs par match en 1980 à 14 755 en 1988. Le propriétaire Harold Ballard se trouve fréquemment en désaccord avec les fonctionnaires de la ville au sujet des frais de location et des travaux de modernisation qu’il voudrait apporter au stade Ivor Wynne. Pendant la saison 1988, Harold Ballard affirme avoir perdu 3,3 millions de dollars avec les Tiger-Cats. En janvier 1989, il annonce son intention de mettre fin aux opérations de la franchise d’ici trois ans. Moins d’un mois plus tard, David Braley, un homme d’affaires basé à Hamilton, achète l’équipe et en éponge la dette.

Les Tiger-Catsterminent la décennie en atteignant la première finale de la Coupe Grey disputée au SkyDomede Toronto. Dans ce que certains considèrentcomme le meilleur match de la Coupe Grey de l’histoire,le botteur Dave Ridgway, desRoughriders de la Saskatchewan, réussit un placement à seulement deux secondes de la fin du match, donnant aux Roughriders leur première Coupe Grey contre une équipe de Hamilton, après six tentatives infructueuses.

Les Tiger-Cats de Hamilton dans les années 1990

Les années 1990 constituent une période turbulente pour la LCF et les Tiger-Cats de Hamilton. De 1993 à 1995, des équipes de six villes américaines différentes se joignent à la LCF. Au début de la saison 1996, cinq des six équipes ont déjà mis fin à leurs opérations, alors que les Stallions de Baltimore déménagent àMontréalpour devenir les Alouettes(la précédente équipe de Montréal ayant cessé ses activités en 1987). LesRough Riders d’Ottawase retirent de la LCF après la saison 1996 et plusieurs autres équipes canadiennes, dont Hamilton, doivent faire appel à leurs partisans pour sauver leur équipe.

À la fin de 1991, David Braley met l’équipe de Hamilton en vente, déplorant des pertes de cinq millions de dollars en trois ans. En août 1992, les Tiger-Cats sont transférés à un consortium communautaire à but non lucratif, composé de 11 investisseurs menés par Roger Yachetti, un avocat de Hamilton, et l’ancien joueur des Tiger-Cats John Michaluk.

En 1993, David McDonald, un homme d’affaires de Toronto, recueille trois millions de dollars en capital d’exploitation pour le consortium, mais les problèmes financiers se poursuivent. En1994,la LCF exige que l’équipe vende 12 500 abonnements et obtienne un million de dollars en commandites d’entreprises avant le 31 décembre, sans quoi la franchise devra mettre fin à ses activités. Les objectifs sont atteints juste avantNoël. David McDonald et George Grand, un autre homme d’affaires de Toronto, achètent l’équipe en avril 1995.

En 1996, Hamilton accueille le match de laCoupe Grey, disputé entre lesArgonauts de Torontoet les Eskimos d’Edmonton,mais on rapporte que la ville y perd un million de dollars. Il s’agit de la dernière Coupe Grey disputée à Hamiltonet la seule qui ne met pas en vedette une équipe de Hamilton.

Pendant une bonne partie de la décennie, les Tiger-Cats connaissent également des difficultés sur le terrain. En 1990, après avoir manqué les séries éliminatoires pour la première fois en 13 ans, l’équipe passe par quatre entraîneurs entre 1990 et 1997 et ne termine la saison avec une fiche gagnante qu’à une seule reprise. Après une saison de deux victoires en 16 matchs en 1997 – alors la pire saison dans l’histoire de la franchise – les Tiger-Cats embauchent Ron Lancasteren tant qu’entraîneur-chef et directeur général.

Ron Lancaster ramène deux de ses anciens joueurs d’Edmonton : lequart-arrière Danny McManus et le receveur Darren Flutie. Avec l’ailier défensif Joe Montford et une ligne défensive victorieuse en 1997, les deux nouveaux joueurs aident Hamilton à terminer au premier rangen 1998, pour ce qui constitue la seule saison de 12 victoires de son histoire. Les Ti-Cats perdent le match de la Coupe Grey face auxStampeders de Calgary, à la suite d’un placement à la dernière seconde. Ils atteignent de nouveau la finale en 1999, battant Calgary 32-31. Il s’agit pour l’équipe de sa dernière victoire de la Coupe Grey.

Les Tiger-Cats de Hamilton de 2000 à aujourd’hui

Après avoir décroché la Coupe Grey en 1999, les Tiger-Cats traversent une période difficile au début des années 2000. Après avoir terminé les saisons 2000 et 2001 avec des fiches gagnantes, l’équipe manque les séries éliminatoires en 2002 et les assistances continuent de diminuer. En raison de factures impayées et au bout d’une série de huit matchs sans victoire, la ligue reprend le contrôle de la franchise des mains des propriétaires David McDonald et George Grant. Les Tiger-Cats terminent la saison 2003 avec une fiche d’une victoire et 17 défaites, le pire bilan de l’histoire de la LCF.

À la fin de la saison 2003, Bob Young, originaire de Hamilton, sort l’équipe de la faillite, et celui qui s’autoproclame « gardien » de l’équipe en amorce la reconstruction. Sous la gouverne du nouvel entraîneur-chef Greg Marshall, de l’Université McMaster, l’équipe se rend en séries éliminatoires en 2004, mais perd en première ronde.

En 2009, les Tiger-Cats manquent les séries éliminatoires, alors même que l’on envisage la possibilité de rénover le stade Ivor Wynne ou de construire un nouveau stade afin d’accueillir les compétitions de socceret d’athlétismedesJeux panaméricainsde 2015. Les deux années suivantes sont marquées par d’amères disputes entre les Tiger-Cats et la Ville deHamiltonau sujet des sites potentiels pour la construction d’un stade, ce qui amène Toronto à fixer une date limite pour que les deux parties parviennent à une entente, sous peine de voir le stade être construit ailleurs en Ontario. La veille de la date limite, on en vient à un compromis : le stade, qu’il soit neuf ou reconstruit, sera situé sur le site du stade Ivor Wynne.

Les Tiger-Cats se rendent en séries éliminatoires chaque année de 2009 à 2011, sans toutefois se rendre au-delà de la finale de division. En 2012, ils terminent au dernier rang, mais défontWinnipeg28-18 dans leur tout dernier match au stade Ivor Wynne, appelé à être démoli pour faire place au nouveau stade.

Après la saison 2012, le président des Ti-Cats, Scott Mitchell, recrute Kent Austin, un ancien quart-arrière étoile de la LCF, en tant qu’entraîneur-chef et directeur général. Puisque le Tim Hortons Field, stade bâti en vue des Jeux panaméricains, est en cours de construction, les Ti-Cats jouent leurs matchs à domicile à l’Université de Guelph, tiennent leurs séances d’entraînement à l’Université McMasteret se préparent pour ces dernières au siège de l’équipe dans le centre-ville de Hamilton. En dépit de l’absence d’un « domicile fixe »sous la gouverne de Kent Austin, les Tiger-Cats atteignent la Coupe Grey 2013 àRegina, mais sont battus facilement par la marque de 45-23 par lesRoughridersde la Saskatchewan.

En raison de retards dans la construction du nouveau stade, les Tiger-Cats disputent leurs premiersmatchs à domicile de la saison 2014 à l’Université McMaster. Faisant finalement leurs débuts au Tim Hortons Field à la fête du Travail, ils y battent les Argonauts au compte de 13 à 12. Ils atteignent la Coupe Grey une fois de plus, mais sont éliminés par les Stampeders de Calgary par la marque de 20-16; la victoire leur échappe alors qu’un retour de botté potentiellement gagnant de Brandon Banks dans la dernière minute est annulé en raison d’un blocage illégal.

Les Tiger-Cats ne subissent de défaite au Tim Hortons Field qu’à leur onzièmematch, en août 2015. Cette année-là, ils perdent enfinale de la division Est contre leRouge et Noir d’Ottawa, tandis qu’en 2016, ils s’inclinent en demi-finale de la division Est en 2016 contre lesEskimos d’Edmonton, venus rejoindre la division Est.

En 2015, la situation financière de l’équipe est solide : le président Scott Mitchell déclare que les Tiger-Cats s’annoncent rentables pour la première fois depuis le milieu des années 1970.

Les Tiger-Cats de Hamilton à la Coupe Grey

Année Équipe victorieuse Équipe défaite Ville hôte
1910 Université de Toronto 16 Tigers de Hamilton 7 Hamilton
1913 Tigers de Hamilton 44 Parkdale de Toronto 2 Hamilton
1915 Tigers de Hamilton 13 Rowing Association de Toronto 7 Toronto
1927 Balmy Beach de Toronto 9 Tigers de Hamilton 6 Toronto
1928 Tigers de Hamilton 30 Roughriders de Regina 0 Hamilton
1929 Tigers de Hamilton 14 Roughriders de Regina 3 Hamilton
1932 Tigers de Hamilton 25 Roughriders de Regina 6 Hamilton
1935 ‘Pegs de Winnipeg 18 Tigers de Hamilton 12 Hamilton
1953 Tiger-Cats de Hamilton 12 Blue Bombers de Winnipeg 6 Toronto
1957 Tiger-Cats de Hamilton 32 Blue Bombers de Winnipeg 7 Toronto
1958 Blue Bombers de Winnipeg 35 Tiger-Cats de Hamilton 28 Vancouver
1959 Blue Bombers de Winnipeg 21 Tiger-Cats de Hamilton 7 Toronto
1961 Blue Bombers de Winnipeg 21 Tiger-Cats de Hamilton 14 Toronto
1962 Blue Bombers de Winnipeg 28 Tiger-Cats de Hamilton 27 Toronto
1963 Tiger-Cats de Hamilton 21 Lions de la Colombie-Britannique 10 Vancouver
1964 Lions de la Colombie-Britannique 34 Tiger-Cats de Hamilton 24 Toronto
1965 Tiger-Cats de Hamilton 22 Blue Bombers de Winnipeg 16 Toronto
1967 Tiger-Cats de Hamilton 24 Roughriders de la Saskatchewan 1 Ottawa
1972 Tiger-Cats de Hamilton 13 Roughriders de la Saskatchewan 10 Hamilton
1980 Eskimos d’Edmonton 48 Tiger-Cats de Hamilton 10 Toronto
1984 Blue Bombers de Winnipeg 47 Tiger-Cats de Hamilton 14 Edmonton
1985 Lions de la Colombie-Britannique 37 Tiger-Cats de Hamilton 24 Montréal
1986 Tiger-Cats de Hamilton 39 Eskimos d’Edmonton 15 Vancouver
1989 Roughriders de la Saskatchewan 43 Tiger-Cats de Hamilton 40 Toronto
1998 Stampeders de Calgary 26 Tiger-Cats de Hamilton 24 Winnipeg
1999 Tiger-Cats de Hamilton 32 Stampeders de Calgary 21 Vancouver
2013 Roughriders de la Saskatchewan 45 Tiger-Cats de Hamilton 23 Regina
2014 Stampeders de Calgary 20 Tiger-Cats de Hamilton 16 Vancouver

Membres des Tiger-Cats de Hamilton au Temple de la renommée du football canadien

Nom Rôle Année d’intronisation
Damon Allen Quart-arrière 2012
Leonard « Len » Back Bâtisseur 1971
Harold Ballard Bâtisseur 1987
John Barrow Joueur de ligne 1976
Paul Bennett Demi défensif 2002
David Braley Bâtisseur 2012
Dieter Brock Quart-arrière 1995
Anthony Calvillo Quart-arrière 2017
Tom Casey Arrière courant/demi défensif 1964
Tom Clements Quart-arrière 1994
Tommy Joe Coffey Receveur/Botteur 1977
Grover Covington Ailier défensif 2000
Ernie Cox Centre 1963
Ross Craig Arrière courant 1964
Bernie Custis Quart-arrière/bâtisseur/arrière courant 1998
Rocky DiPietro Demi inséré/receveur éloigné 1997
Matt Dunigan Quart-arrière 2006
Terry Evanshen Receveur éloigné 1984
Bernie Faloney Quart-arrière 1974
Alfred « Cap » Fear Receveur éloigné 1967
Johnny Ferraro Botteur/quart-arrière/centre arrière 1966
Darren Flutie Receveur éloigné 2007
Tony Gabriel Ailier rapproché 1985
Jake Gaudaur Joueur de ligne/bâtisseur 1984
Ed George Bloqueur 2005
Miles Gorrell Bloqueur 2013
Tommy Grant Receveur éloigné/arrière courant 1995
Garney Henley Demi défensif/receveur 1979
Robert Isbister Ailier volant 1965
Jerry Keeling Quart-arrière 1989
Ellison Kelly Guard/bloqueur 1992
Joe « King » Krol Quart-arrière/arrière courant/botteur 1963
Éric Lapointe Arrière courant 2012
Frank « Pep » Leadlay Arrière courant/botteur 1963
Danny McManus Quart-arrière 2011
Joe Montford Ailier défensif 2011
Angelo Mosca Bloqueur défensif 1987
Ray Nettles Secondeur 2005
Peter Neumann Ailier défensif 1979
Bob O’Billovich Bâtisseur 2015
Mike O’Shea Secondeur 2017
Harold « Prince Hal » Patterson Receveur éloigné 1971
Ralph Sazio Bloqueur, entraîneur/directeur général/président 1988
Vince Scott Garde de centre/garde 1982
Ben Simpson Demi offensif/botteur 1963
Jimmie Simpson Bâtisseur 1986
David Sprague Arrière courant 1963
Don Sutherin Demi défensif/botteur 1992
Brian Timmis Bloqueur 1963
Terry Vaughn Receveur éloigné 2011
Huck Welch Arrière courant/botteur 1964
Earl Winfield Receveur éloigné 2013
Ben Zambiasi Secondeur 2004

En savoir plus // Tiger-Cats de Hamilton

En savoir plus

Liens externes