Lions de la Colombie-Britannique

Les Lions de la Colombie-Britannique sont une équipe de football professionnel qui évolue dans la division Ouest de la Ligue canadienne de football (LCF). Depuis 1954, l’équipe a remporté six championnats de la Coupe Grey.


BC Place
BC Place, le premier stade enti\u00e8rement couvert au Canada, est inauguré en juin 1983 (photo de J.A. Kraulis).

Faits saillants à propos des Lions de la Colombie-Britannique
Date de fondation : 1953
Domicile : stade BC Place
Couleurs : orange, noir et blanc
Victoires de la Coupe Grey : 6

Premières années du football à Vancouver

L’histoire du football et de son prédécesseur, le rugby, à Vancouver remonte à bien longtemps avant l’établissement, en 1958, de la Ligue canadienne de football. À la fin du 19e siècle, le rugby jouit d’une grande popularité en Colombie-Britannique, en partie grâce au climat doux et au grand nombre d’immigrants britanniques dans la province.

Au début du 20e siècle, le rugby au Canada prend une tangente distincte de la version britannique et commence à ressembler au football canadien que nous connaissons aujourd’hui; parallèlement, le rugby britannique continue à être pratiqué. Dans les années 1920 et 1930, Vancouver compte quelques clubs de rugby, dont les Meralomas (1923-1938) et le Vancouver Athletic Club (1929-1935), qui devient le Vancouver Athletic Club Wolves en 1936.

En 1940, les Grizzlies de Vancouver se joignent à la Western Inter-provincial Football Union (WIFU) pour la saison 1941, remplaçant les Bronks de Calgary. LesGrizzlies de Vancouver éprouvent des difficultés sur le terrain et ne remportent qu’un seul de leurs huit matchs cette saison-là. Leur seule victoire, par la marque de 7 à 6, est acquise contre les Roughriders de Regina le 15 septembre. De 1942 à 1944, la WIFU suspend ses opérations en raison de la Deuxième Guerre mondiale. Lorsque la ligue reprend ses activités en 1945, les Grizzlies décident de ne pas la réintégrer.

Évolution des Lions de la Colombie-Britannique

En 1951 et 1952, ungroupe de Vancouver dépose auprès de la WIFU une demande d’obtention d’une nouvelle franchise. Celle-ci est toutefois rejetée. Néanmoins, l’année suivante, le groupe mené par Arthur E. Mercer obtient le droit de mettre sur pied une franchise s’il respecte certaines conditions. Le groupe doit vendre 6 500 abonnements et payer les frais de transport des quatre autres équipes de la WIFU : les Blue Bombers de Winnipeg, les Roughriders de la Saskatchewan, les Eskimos d’Edmonton et les Stampeders de Calgary. De plus, on exige que l’équipe joue dans un stade de 15 000 places. Heureusement, un nouveau stade est alors déjà en construction en prévision des Jeux de l’Empire britannique et du Commonwealth, prévus à Vancouver en 1954. L’Empire Stadium est achevé à temps, tant pour les Jeux que pour lasaison 1954 de la WIFU.

L’équipe est baptisée les Lions de la Colombie-Britannique, un nom qui fait référence à deux pics montagneux surplombant la ville de Vancouver. Le 25 novembre 1953, les Lions nomment Annis Stukus comme premier entraîneur-chef et directeur général dans l’histoire de la franchise. De 1949 à 1951, ce dernier était l’entraîneur des Eskimos d’Edmonton.

Première saison dans la WIFU : 1954

Le 11 août 1954, les Lions de la Colombie-Britannique jouent leur premier match présaison à l’Empire Stadium contre les Alouettes de Montréal, seulement quatre jours après la fin des Jeux de l’Empire britannique et du Commonwealth. Bien qu’ils soient défaits par les Alouettes au compte de 22 à 0, le match attire une bonne foule de 19 371 spectateurs. Le 28 août 1954, les Lions jouent leur premier match de saison régulière, perdant 8 à 6 contre les Blue Bombers de Winnipeg à l’Empire Stadium, et ce, devant 20 606 partisans.

L’équipe a de nombreux pépins sur le terrain lors de sa première saison. LesLions ne remportent qu’un seul de leurs 16 matchs de saison régulière et terminent au dernier rang duclassement de la WIFU. Lapremière victoire de leur histoire survient le 18 septembre alors qu’ils surprennent les Stampeders de Calgary par la marque de 9-4. Lors de la saison 1954, Bob Levenhagen est le seul joueur des Lions nommé dans l’équipe d’étoiles de la WIFU. Garde défensif, Bob Levenhagen est également le seul joueur des Lions à être nommé sur l’équipe d’étoiles de la WIFU en 1955.

Malgré les piètres performances des leurs, les partisans des Lions ne les abandonnent pas. Le 20 septembre 1954, les Lions attirent la plus grosse foule de toute la saison régulière de la WIFU, alors que 21 186 spectateurs assistent à la victoire des Eskimos sur les Lions par la marque de 23 à 13 à l’Empire Stadium.

Les Lions de la Colombie-Britannique : 1955-1961

Le 26 novembre 1955, Vancouver est l’hôte de son premier match de la Coupe Grey. À cette époque, la Coupe Grey représente de facto le championnat de football professionnel au pays, disputé entre le champion de l’Inter-provincial Rugby Football Union (qui deviendra plus tard la division Est) et le champion de la WIFU (qui deviendra la division Ouest). Lors du match de la Coupe Grey de 1955, les Eskimos d’Edmonton battent les Alouettes de Montréal 34-19 à l’Empire Stadium devant une foule de 39 417 personnes, à l’époque la plus importante foule de l’histoire pour un match de football au Canada. Vancouver accueille également la Coupe Grey en 1958, match remporté par les Blue Bombers de Winnipeg aux dépens des Tiger-Cats de Hamilton par la marque de 35 à 28.

Les Lions connaissent quelques saisons difficiles de 1955 à 1958, remportant seulement 18 victoires contre 45 défaites et un match nul, et manquant les séries éliminatoires chaque année. Malgré le congédiement, le 7 décembre 1955, d’Annis Stukus et l’arrivée de Clem Crowe à titre d’entraîneur-chef, les défaites continuent de s’accumuler jusqu’à la saison 1959. Sous la tutelle du nouvel entraîneur-chef Wayne Robinson, les Lions connaissent toutefois leur première saison gagnante (9 victoires et 7 défaites) et atteignent les séries éliminatoires pour la première fois de leur histoire. Ils perdent toutefois 20-8 et 41-7 contre les Eskimos dans la demi-finale de la WIFU.Le succès de l’équipe est dû en grande partie aux talents du nouveau quart-arrière Randy Duncan et du nouveau demi offensif Willie Fleming, tous deux ayant fait leurs classes à l’Université de l’Iowa. Alors que Randy Duncan joue deux saisons avec les Lions, Willie Fleming y reste pendant huit saisons et est nommé dans l’équipe d’étoiles de l’association Ouest de 1961 à 1963.

En 1960, le demi défensif des Lions Neal Beaumont marque une page d’histoire de la franchise, devenant le premier joueur de l’équipe à remporter un honneur individuel lorsqu’il reçoit le trophée Dr. Beattie Martin, remis à la recrue de l’année dans la WIFU.L’équipe manque les séries éliminatoires en 1960 et1961, terminant cette dernière saison avec le pire bilan de la LCF, soit une victoire, 13 défaites et deux matchs nuls. Cependant, l’état-major de l’équipe prend deux décisions majeures cette année-là, faisant l’acquisition du quart-arrière Joe Kapp des Stampeders et remplaçant l’entraîneur Wayne Robinson par Dave Skrien. Avec Joe Kapp et Dave Skrien à la barre, les Lionsconnaissent beaucoup plus de succès les trois années suivantes.

Première participation à la Coupe Grey et premier championnat : 1963 et 1964

En 1962, malgré une autre absence des séries éliminatoires, les Lions terminent la saison avec un bilan plus respectable de 7 victoires contre 9 défaites. En 1963, les Lions remportent leur premier titre de division de leur histoire,forts d’une fiche impressionnante de douze victoires contre quatre défaites. Ils défont également les Roughriders de la Saskatchewan deux victoires à une dans une série de trois matchs dans le cadre de la finale de l’association Ouest, atteignant la Coupe Grey pour la première fois. Malgré leur défaite par la marque de 21-10 aux mains des Tiger-Cats de Hamilton à l’Empire Stadium à Vancouver, cette participation à la Coupe Grey marque un jalon important de l’histoire de l’équipe. À la fin de la saison, la performance exceptionnelle de Joe Kapp comme quart-arrière durant la saison lui vaut d’être finaliste pour le trophée du joueur par excellence de la LCF.

Les Lions terminent la saison régulière de 1964 au sommet de leur division, avec un bilan de 11-2-3. Six joueurs sont nommés dans l’équipe d’étoiles de la LCF : le quart-arrière Joe Kapp, le bloqueur Lonnie Dennis, le plaqueur Mike Cacic, l’ailier défensif Dick Fouts, le garde Tom Brown et le demi défensif Bill Munsey. Tom Brown remporte également son deuxième titre consécutif de joueur de ligne par excellence et devient le premier joueur des Lions à remporter le trophée Schenley.

Les Lions battent les Stampeders de Calgary deux matchs à un dans une série de trois matchs en finale de l’association Ouest en 1964, atteignant la Coupe Grey pour une deuxième année de suite. Le 28 novembre, ils remportentleur toute première Coupe Grey, battant les Tiger-Cats de Hamilton 34-24 devant 32 655 spectateurs à Toronto.

Années de disette : 1965-1979

Après leur titre de la Coupe Grey en 1964, les succès se font de plus en plus rares. De 1965 à 1969, les Lions terminent dans les bas-fonds du classement de l’association Ouest et n’atteignent jamais les séries éliminatoires. Ils continuent à connaître des difficultés pendant les années 1970, terminant avec une fiche gagnante seulement deux fois et remportant seulement un match de séries éliminatoires — la demi-finale de l’association Ouest en 1977 – alors qu’ils battent les Blue Bombers de Winnipeg 33-32.

Malgré les déboires de l’équipe, plusieurs joueurs se démarquent, dont le receveur éloigné et demi offensif Jim Young, acquis des Minnesota Vikings au milieu des années 1960 et nommé joueur canadien par excellence en 1970 et 1972. Bill « The Undertaker » Baker, un joueur de ligne défensive qui passe des Roughriders aux Lions en 1974, est nommé joueur défensif par excellence de la LCF en 1976, tandis qu’Al Wilson est nommé joueur offensif par excellence de la LCF en 1977.

En 1976, l’équipe repêche Lui Passaglia, qui passera le prochain quart de siècle à titre debotteur des Lions. Originaire de Vancouver, Lui Passaglia est de nos jours détenteur des records de la LCF pour le nombre de saisons jouées (25), de matchs joués (408), de placements (875), de transformations (1 104), de bottés (3 142) et de points (3 991).

Au cours des années 1970, les Lions peuvent également compter sur deux directeurs généraux qui seront plus tard intronisés au Temple de la renommée. Jackie Parker, quart-arrière des Lions de 1966 à 1968 puis entraîneur de l’équipe de 1969 à 1971, devient directeur général en 1971. En 1975, il est remplacé par Bob Ackles, qui a gravi les échelons au sein des Lions pour devenir directeur général pendant 11 saisons (1975-1986). En 2002, Bob Ackles rejoint les Lions à titre de président et chef de la direction, poste qu’il occupera jusqu’à sa mort en 2008.

Renouvellement : les années 1980

En 1981, les Lions atteignent les séries éliminatoires et battent les Blue Bombers de Winnipeg 15-11 lors de la demi-finale de l’association Ouest. Ils sont toutefois éliminés par les Eskimos d’Edmonton 22-16 en finale d’association.

En janvier 1983, les Lions présentent leur nouvel entraîneur-chef, Don Matthews, auparavant entraîneur adjoint des Eskimos d’Edmonton durant la période de 1978 à 1982 durant laquelle ils remportent cinq Coupes Grey consécutives. Avec Don Matthews à la barre de l’équipe de 1983 à 1987, les Lions affichent un dossier de56 victoires, 23 défaites et un match nul.

L’équipe hérite alors d’un nouveau domicile. Le 24 juillet 1983, les Lions jouent leur match inaugural au stade BC Place, battant les Roughriders de la Saskatchewan par la marque de 44 à 28 devant 41 801 spectateurs. Le bâtiment, construit au coût de 126 millions de dollars et doté du plus grand dôme en plastique au monde, est le premier stade couvert au Canada.

La saison régulière de 1983 s’étant soldée par une fiche de onze victoires contre cinq défaites, l’équipe bat Winnipeg pour remporter sa première finale de la division Ouest depuis 1964. Les Lions affrontent les Argonauts de Toronto pour le championnat le 27 novembre, mais s’inclinent 18-17 lors de la première Coupe Grey disputée au stade BC Place. L’année suivante, les Lions terminent au premier rang de la division Ouest, mais cette fois perdent contre Winnipeg en finale de division. Grâce à ses succès sur le terrain, l’équipe continue à jouir de l’appui des partisans. Le 27 octobre 1984, 59 421 spectateurs se rendent au stade BC Place pour voir les Lions battre les Blue Bombers 20-3, établissant ainsi un record d’assistance pour un match de saison régulière.

En 1985, les Lions remportent 13 matchs et terminent la saison avec le meilleur dossier de la LCF. Après avoir vaincu les Blue Bombers de Winnipeg 42-22 dans la finale de la division Ouest, ils remportent la Coupe Grey de 1985 à Montréal, battant les Tiger-Cats de Hamilton 37-24.

Les Lions connaissent à nouveau de bonnes saisons en 1986 et 1987, mais perdent contre Edmonton dans les séries éliminatoires les deux années. En 1988, les Lions atteignent la Coupe Grey mais perdent 22-21 contre les Blue Bombers à Ottawa. L’année suivante, l’équipe termine au bas du classement de la division Ouest avec seulement sept victoires.

Durant la décennie 1980, les Lions comptent sur des joueurs remarquables, dont les receveurs éloignés Mervyn Fernandez (nommé joueur par excellence de la LCF en 1985) et David Williams (qui remporte le même titre en 1988), ainsi que l’ailier défensif James Parker (nommé joueur défensif par excellence de la LCF en 1984 et 1986). En 1984, James Parker réussit 26,5 sacs du quart-arrière, établissant ainsi un record de la LCF pour une seule saison.

Les Lions de la Colombie-Britannique : les années 1990

Les années 1990 marquent l’arrivée dans la LCF du quart-arrière Doug Flutie, qui signe un contrat de deux ans après avoir évolué quelques saisons dans la Ligue nationale de football aux États-Unis. Après une année d’adaptation au jeu de la LCF, Doug Flutie connaît une saison remarquable en 1991. En 1990, lors de la première année de Doug Flutie en tant que quart-arrière, les Lions ne remportent que six matchs, mais obtiennent 11 victoires en saison régulière l’année suivante avant d’être vaincus par les Stampeders de Calgary dans les séries éliminatoires. Doug Flutie est nommé joueur par excellence de la LCF pour la saison 1991, mais se joint aux Stampeders en 1992.

Les Lions connaissent des difficultés à la suite du départ de Doug Flutie, ne gagnant que trois matchs en 1992. Ils s’améliorent cependant l’année suivante et terminent la saison régulière avec un dossier de dix victoires contre huit défaites. En 1994, ils se rendent en séries éliminatoires, et remportent deux matchs serrés contre Edmonton (24-23) et Calgary(37-36) pour avancer à la Coupe Grey. Ils affrontent en finale les CFLers de Baltimore, l’une des équipes d’expansion ayant brièvement évolué aux États-Unis et la première équipe américaine à atteindre la Coupe Grey. Le match est disputé au stade BC Place devant 55 097 spectateurs. Lui Passaglia réussit quatre placements pour les Lions, y compris le placement assurant la victoire des Lions par la marque de 26 à 23.L’année suivante, l’équipe de Baltimore – rebaptisée les Stallions– remporte la Coupe Grey contre les Stampeders de Calgary, avant de déménager à Montréal en 1996 pour devenir les Alouettes.

Les Lions terminent la saison de 1995 avec dix victoires contre huit défaites, mais connaissent ensuite trois saisons difficiles de 1996 à 1998. L’équipe retourne toutefois au sommet de la division Ouest en 1999, alors qu’elle termine la saison régulière avec treize victoires contre cinq défaites.

L’équipe change de propriétaire à quatre reprises dans les années 1990. En 1989, elle est achetée par Murray Pezim, qui demeure propriétaire jusqu’en 1992, lorsque l’équipe est achetée par Bill Comrie, fondateur de The Brick Warehouse. En 1996, Nelson Skalbania se porte acquéreur de l’équipe, mais la vend en 1997 au propriétaire actuel, David Braley, qui réussit à stabiliser graduellement les finances des Lions. De 2010 à 2015, David Braley est également propriétaire des Argonauts.

Les Lions de la Colombie-Britannique : les années 2000

Le 26 novembre 2000, les Lions remportent la quatrième Coupe Grey de leur histoire, battant les Alouettes de Montréal 28-26 à Calgary. Ils deviennentainsi la première équipe de la LCF à remporter le championnat après avoir terminé la saison régulière avec un bilan perdant (huit victoires contre dix défaites). Le quart-arrière Damon Allen est en grande partie responsable des succès des Lions. Considéré comme l’un des quarts-arrière les plus mobiles de l’histoire de la LCF, Damon Allen joue pour les Lions de 1996 à 2002. Parmi les autres joueurs ayant contribué à la victoire de la Coupe Grey en 2000, citons Lui Passaglia (qui réussit un placement crucial de 29 verges dans son dernier match en carrière dans la LCF), le demi offensif Robert Drummond (joueur par excellence de la Coupe Grey) et le demi offensif Sean Millington (joueur canadien par excellence de la Coupe Grey et de la saison régulière de 2000).

En 2003, les Lions parviennent à attirer Wally Buono, alors chez les Stampeders de Calgary, qui devient entraîneur-chef et directeur général.Encore aujourd’hui directeur généraldes Lions, Wally Buono est l’entraîneur de 2003 à 2011, puis à nouveau depuis 2015. En tant qu’entraîneur des Lions, Wally Buono compte 113 victoires, un record d’équipe, pour un total de 266 victoires, toutes équipes confondues, un record de la LCF.

L’une des premières décisions de Wally Buono est d’accorder un contrat à Dave Dickenson, joueur par excellence de la LCF avec les Stampeders en 2000. Après la blessure subie par ce dernier en 2004, le quart-arrière recrue Casey Printers prend la relève et est nommé joueur par excellence de la LCF cette année-là. Les Lions atteignent la Coupe Grey en 2004, mais perdent le match 27-19 contre les Argonauts de Toronto, malgré le retour au jeu de Dave Dickenson.

En 2005, les Lions remportent leurs 11 premiers matchs, mais perdent leurs moyens par la suite, perdant six des sept derniers matchs de la saison régulière, avant d’être défaits 28-23 face aux Eskimos d’Edmonton dans la finale de la division Ouest.

Wally Buono remporte sa première Coupe Grey avec l’équipe en 2006, alors que les Lions de la Colombie-Britannique battent les Alouettes de Montréal par la marque de 25 à 14, le 19 novembre à Winnipeg. Les joueurs des Lions obtiennent également de nombreux trophées lors du gala annuel de la LCF : le demi inséré Geroy Simon est nommé joueur par excellence, l’ailier défensif Brent Johnson est nommé joueur canadien par excellence et joueur défensif par excellence, Rob Murphy est nommé joueur offensif par excellence, et le plaqueur Aaron Hunt est nommé recrue par excellence.

L’année suivante, en 2007, les Lions battent un record d’équipe en signant 14 victoires en saison régulière. Ils sont toutefois éliminés en finale de la division Ouest face aux Roughriders de la Saskatchewan par le pointage de 26 à 17. Quinze joueurs des Lions sont nommés dans l’équipe d’étoiles de la division Ouest (un autre record d’équipe), y compris l’ailier défensif Cameron Wake, nommé recrue par excellence en 2007 et joueur défensif par excellence en 2007 et 2008. En 2009, Cameron Wake signe un contrat avec les Dolphins de Miami.

En 2009, les Lions atteignent les séries éliminatoires même s’ils terminent la saison régulière au dernier rang de la division Ouest. Dans les séries éliminatoires, l’équipe est transférée dans la division Est et bat les Tiger-Cats 34-27 en demi-finale de division, avant d’être battue par les Alouettes en finale. L’ailier défensif Ricky Foley est nommé joueur canadien par excellence dans la LCF, tandis que le demi offensif Martell Mallett décroche le titre de meilleure recrue.

Les Lions de la Colombie-Britannique de 2000 à aujourd’hui

Après une saison difficile en 2010, bien des observateurs prévoient que les problèmes se poursuivront l’année suivante. L’équipe amorce la saison 2011 sur une mauvaise note, remportant seulement l’un de ses sept premiers matchs de saison régulière. Ils remportent cependant 10 des 11 derniers matchs de la saison, avant de vaincre Edmonton dans la finale de la division Ouest. Dans le match de championnat de la Coupe Grey, les Lions battent les Blue Bombers de Winnipeg 34-23 devant 54 313 partisansdans un stade BC Place fraîchement rénové. L’équipe est alors menée par le quart-arrière Travis Lulay, qui est nomméjoueur par excellence de la LCF et joueur par excellence de la Coupe Grey.

Après la saison 2011, Wally Buono quitte son poste d’entraîneur (bien qu’il demeure directeur général) au profit de l’entraîneur adjoint en défense d’alors, Mike Benevides. Menés par un nouvel entraîneur, les Lions terminent en première place dans la division Ouest en 2012, et Mike Benevides établit le record de la LCF pour le plus grand nombre de victoires en une seule saison (13) par un entraîneur-chef recrue.L’équipe glisse toutefois en troisième place en 2013 et quatrième en 2014 et n’arrive pas à avancer au-delà des demi-finales. Avant la saison 2015, Mike Benevides est remplacé par Jeff Tedford, mais les problèmes des Lions sur le terrain se poursuivent. En décembre 2015, Wally Buono reprend son rôle d’entraîneur. Les Lions connaissent une meilleure saison en 2016, terminant deuxièmes dans ladivision Ouestet se rendant en finale de division, où ils sont défaits par les Stampeders de Calgary.

Pendant cette période, les Lions peuvent compter sur quelques joueurs clés, tels que Geroy Simon, Solomon Elimimian et Adam Bighill. En 2012, Geroy Simon devient le meilleur receveur de l’histoire de la LCF. Il est échangé l’année suivante aux Roughriders de la Saskatchewan, où il joue sa dernière saison dans la LCF et termine sa carrière avec des records au chapitre des réceptions (1 029) et des verges de gain (16 352). Après avoir pris sa retraite en tant que joueur, Geroy Simon se joint au personnel des Lions de Colombie-Britannique à titre de directeur du recrutement universitaire au Canada. Le joueur le plus électrisant des Lions durant cette période est lesecondeur Solomon Elimimian. Originaire du Nigéria, Solomon Elimimian est le seul joueur de l’histoire de la LCF àavoir remportétrois trophées majeurs dans sa carrière. En 2010, il est nommérecrue par excellence, et en 2014, il est nommé joueur défensif par excellence ainsi que joueur par excellence, devenant ainsi le premier joueur de ligne défensive à remporter ce trophée. Son coéquipier, le secondeur Adam Bighill, est nommé joueur défensif par excellence en 2015. En 2016, les Lions deviennent la première équipe de l’histoire de la LCF comptant deux joueurs ayant réussi plus de 100 plaqués en une seule saison (Solomon Elimimian avec 129 et Adam Bighill avec 108).

Lions de la Colombie-Britannique à la Coupe Grey

Année Équipe victorieuse Équipe défaite Ville hôte
1963 Tiger-Cats de Hamilton 21 Lions de la Colombie-Britannique 10 Vancouver
1964 Lions de la Colombie-Britannique 34 Tiger-Cats de Hamilton 24 Toronto
1983 Argonauts de Toronto 18 Lions de la Colombie-Britannique 17 Vancouver
1985 Lions de la Colombie-Britannique 37 Tiger-Cats de Hamilton 24 Montréal
1988 Blue Bombers de Winnipeg 22 Lions de la Colombie-Britannique 21 Ottawa
1994 Lions de la Colombie-Britannique 26 CFLers de Baltimore 23 Vancouver
2000 Lions de la Colombie-Britannique 28 Alouettes de Montréal 26 Calgary
2004 Argonauts de Toronto 27 Lions de la Colombie-Britannique 19 Ottawa
2006 Lions de la Colombie-Britannique 25 Alouettes de Montréal 14 Winnipeg
2011 Lions de la Colombie-Britannique 34 Blue Bombers de Winnipeg 23 Vancouver

Membres des Lions de la Colombie-Britannique au Temple de la renommée du football canadien

Nom Rôle Année d’intronisation
Bob Ackles directeur général/président 2002
Damon Allen quart-arrière 2012
Byron Bailey centre arrière/demi défensif 1975
Bill Baker ailier défensif 1994
David Braley propriétaire 2012
Tom Brown secondeur 1984
Less Browne arrière défensif 2002
Wally Buono directeur général/entraîneur 2014
Dave Dickenson quart-arrière 2015
Matt Dunigan quart-arrière 2006
Ron Estay ailier défensif 2003
Bernie Faloney quart-arrière 1974
Norm Fieldgate secondeur 1979
Willie Fleming arrière courant 1982
Bill Frank offensif/bloqueur défensif 2001
Darren Flutie receveur éloigné 2007
Doug Flutie quart-arrière 2008
Larry Highbaugh arrière défensif 2004
W.T. “Tom” Hinton garde 1991
Condredge Holloway quart-arrière 1999
Alondra Johnson secondeur 2009
Harvey “Tyrone” Jones secondeur 2012
Joe Kapp quart-arrière 1984
Eagle Keys entraîneur 1990
Ken Lehmann secondeur 2011
Don Matthews entraîneur 2011
Danny McManus quart-arrière 2011
Jim Mills joueur de ligne offensive 2009
Cal Murphy entraîneur 2004
Ray Nettles secondeur 2005
Bob O’Billovich entraîneur/directeur général 2015
Jackie Parker quart-arrière 1971
James Parker secondeur/ailier défensif 2001
Lui Passaglia botteur 2004
Willie Pless secondeur 2005
Charles Roberts arrière courant 2014
Rocco Romano joueur de ligne offensive 2007
Geroy Simon receveur éloigné 2017
Victor Spencer dirigeant 2006
Harry Spring dirigeant 1976
Annis Stukus entraîneur/directeur général 1974
Bill Symons demi offensif 1997
James West secondeur 2016
Tom Wilkinson quart-arrière 1987
Al Wilson joueur de ligne offensive 1997
Jim Young arrière courant/receveur éloigné 1991

En savoir plus // Les Lions de la Colombie-Britannique

En savoir plus