Torbay

Torbay, ville de T.-N.; pop. 7397 (recens. 2011), 6281 (recens. 2006); const. en 1972. Située à 10 km au nord de ST JOHN'S, elle donne sur Torbay Bight.

ville de T.-N.; pop. 7397 (recens. 2011), 6281 (recens. 2006); const. en 1972. Située à 10 km au nord de ST JOHN'S, elle donne sur Torbay Bight. Le nom « Torbay » (Tor Bay) évoque une baie du même nom au Devon, en Angleterre. On donne ce nom à cette ville parce que les deux baies se ressemblent.

Souvent fréquentée par des pêcheurs du sud-ouest de l'Angleterre, Torbay sert aussi de base à un pirate du Devonshire au XVIIe siècle, John Nutt. Dès 1677, Torbay abrite des postes de pêche. En 1697, les Français attaquent et détruisent ces postes. La colonisation permanente de cette région remonte probablement aux premières années du XVIIIe siècle.

La plupart des premiers colons sont des pêcheurs de l'Angleterre, mais des colons irlandais se joignent à eux à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle. Un grand nombre de ces derniers concentrent leurs efforts sur l'agriculture plutôt que sur la pêche. Il y a des terres arables, particulièrement dans les vallées qui s'étendent des côtes vers l'intérieur des terres, et les habitants de Torbay y récoltent surtout des légumes potagers et élèvent du bétail. En 1820, on termine la construction d'une route menant de Torbay à St. John's, ce qui permet aux agriculteurs de la région de se rendre en ville pour y vendre leurs produits. Un mélange d'agriculture, de pêche et de chasse au phoque domine l'économie locale jusqu'en 1941, quand l'Aviation royale canadienne y construit une base aérienne tout juste au sud de Torbay.

Après la guerre, la base aérienne devient l'aéroport civil de St. John's et de nombreux habitants de Torbay y travaillent toujours. D'autres habitants font le trajet vers St. John's pour y travailler et, par conséquent, Torbay est une communauté qui connaît aujourd'hui une des croissances les plus rapides à Terre-Neuve.