Toronto Dance Theatre

Au cours de sa première décennie d'existence, le TDT a une grande influence, et celle-ci s'accentue avec la fondation de sa propre école en 1968. Actuellement, elle est encore l'une des institutions d'enseignement de la danse contemporaine les plus réputées au Canada.

Toronto Dance Theatre
Toronto Dance Theatre (photo de Michael Cooper/avec la permission du Toronto Dance Theatre).
Earle, David
Cofondateur du Toronto Dance Theatre (photo de Cylla von Tiedemann/avec la permission du Toronto Dance Theatre).
Randazzo, Peter
Cofondateur du Toronto Dance Theatre (photo de Cylla von Tiedemann/avec la permission du Toronto Dance Theatre).
Beatty, Patricia
Cofondatrice du Toronto Dance Theatre (photo de Cylla von Tiedemann/avec la permission du Toronto Dance Theatre).

Toronto Dance Theatre

  Le Toronto Dance Theatre (TDT) est l'une des principales compagnies de danse moderne au Canada. Elle est fondée en 1968 par Patricia BEATTY, David EARLE et Peter RANDAZZO, tous trois fortement influencés par la légendaire danseuse, chorégraphe et professeure américaine, Martha Graham. Les trois artistes partagent d'abord la direction artistique, mais Earle assumera un rôle de plus en plus important. Ils créent une grande partie de leur répertoire, chorégraphiant quelque 60 œuvres, dont un grand nombre sur de la musique commandée à des compositeurs canadiens. Malgré leur fidélité à la tradition de Graham en danse moderne, Beatty, Earle et Randazzo développent chacun un style particulier. Beatty allie la simplicité des formes à de fortes valeurs spirituelles. Earle se fait connaître pour sa théâtralité empreinte d'émotion et son habileté à créer de belles pièces d'ensemble. L'œuvre de Randazzo se caractérise généralement par son humour noir, son surréalisme et une forte présence physique.

Au cours de sa première décennie d'existence, le TDT a une grande influence, et celle-ci s'accentue avec la fondation de sa propre école en 1968. Actuellement, elle est encore l'une des institutions d'enseignement de la danse contemporaine les plus réputées au Canada. Le sérieux de ses objectifs et l'importance accordée à la formation des danseurs lui valent le respect et attirent des élèves de tout le pays. Au cours des années, plusieurs de ses danseurs entrent dans les meilleures troupes de danse moderne du monde entier ou fondent leur propre compagnie.

   Dans les années 1980, le TDT éprouve toutefois des difficultés financières, en partie à la suite de l'achat d'une église qu'il transforme pour y installer son bureau principal et son studio de théâtre en 1979. Ses trois membres fondateurs sont épuisés et leur énergie créatrice décline. En 1983, ils confient la direction artistique à Kenny Pearl, un danseur canadien ayant surtout fait carrière aux États-Unis. Celui-ci rétablit rapidement la popularité de la compagnie en rafraîchissant le répertoire et en devenant une source d'inspiration pour ses danseurs. Même s'il continue à présenter des œuvres des trois membres fondateurs, Pearl présente de plus en plus de créations de Christopher HOUSE, qui danse au TDT depuis 1978 et en est le chorégraphe attitré depuis 1981.

Malgré ses réalisations, Pearl perd son poste en 1987, et Earle reprend la direction artistique jusqu'en 1994, année où il cède sa place à House. Sous la direction de celui-ci, le TDT s'éloigne considérablement de sa tradition de compagnie à répertoire pour présenter surtout ses propres chorégraphies, un cheminement semblable à celui d'autres troupes de danse moderne canadiennes telles que le WINNIPEG'S CONTEMPORARY DANCERS et DANCEMAKERS. Christopher House commence d'abord par créer des programmes mixtes de courtes productions, mais dès 2000, il chorégraphie des œuvres plus longues pour la compagnie. Fait remarquable, le TDT collabore avec des artistes de renommée internationale, notamment la chorégraphe américaine dont la réputation n'est plus à faire, Deborah Hay.

Le TDT fait de nombreuses tournées au Canada ainsi qu'en Europe, aux États-Unis, au Mexique et au Venezuela. Sous la direction de House, il se produit régulièrement et avec succès au Joyce Theatre, le plus important centre de danse contemporaine de New York. Parallèlement aux tournées, le TDT présente, chaque année, des productions au Harbourfront Centre et dans sa propre salle, le Winchester Street Theatre à Toronto.


Lecture supplémentaire

  • Nadine Saxton and Katherine Cornell, Toronto Dance Theatre 1968-1998: Stages in a Journey (1999).