Vesce

Les espèces de vesce font partie du genre Vicia, qui compte environ 150 espèces de plantes originaires de l'Ancien et du Nouveau Monde et plus particulièrement de la région de la Méditerranée. Seulement trois d'entre elles sont natives du Canada, bien qu'environ neuf espèces y aient été introduites.

Vesce

Les espèces de vesce font partie du genre Vicia, qui compte environ 150 espèces de plantes originaires de l'Ancien et du Nouveau Monde et plus particulièrement de la région de la Méditerranée. Seulement trois d'entre elles sont natives du Canada, bien qu'environ neuf espèces y aient été introduites. La plupart sont des vignes avec des tiges faibles et des feuilles composées, des fleurs lavande, et de petites gousses qui éclatent lorsqu'elles arrivent à maturité. Certaines espèces servent à enjoliver les jardins, mais les espèces les plus importantes sont cultivées dans les pâturages pour le forage et le foin. Quelques-unes d'entre elles peuvent fournir un aliment de grande qualité pour le bétail, qui se compare avantageusement avec la LUZERNE et, dans certaines parties du monde, la vesce est une plante agriculturale importante. Néanmoins, elle n'est pas particulièrement appropriée pour le Canada, puisque la plupart des espèces sont adaptées à des conditions plus chaudes ou à une saison de croissance plus longue que ce qu'on trouve ici. Les espèces qui sont occasionnellement cultivées au Canada (toutes sont étrangères) incluent, en ordre décroissant de résistance à l'hiver, la vesce velue (V. villosa), la vesce de Hongrie (V. pannonica) et la vesce commune (V. sativa, qui inclut V. angustifolia). Ces espèces sont cultivées comme des annuelles et sont habituellement plantées au printemps. La seule espèce résistante à l'hiver, la vesce velue, peut être plantée en automne dans les régions plus tempérées du Canada, pour être récoltée au début du printemps. La vesce commune et la vesce de Hongrie se cultivent relativement bien dans certaines régions de la Colombie Britannique, et la vesce velue se cultive de façon limitée dans la partie la plus au sud de l'Ontario.

Certaines espèces de vesce sont considérées comme des mauvaises herbes au Canada, ce qui signifie qu'elles poussent dans des endroits où les cultivateurs ou d'autres personnes ne les veulent pas. Ces espèces incluent la vesce commune et la vesce velue ci-haut mentionnées, ainsi que la vesce américaine (V. americana), la vesce craquette (V. cracca), la vesce des haies (V. sepium) et la vesce à quatre graines (V. tetrasperma).

Une particularité intéressante de la vesce est la présence de nectaires sur les stipules (les petits lobes à la base des feuilles) de plusieurs espèces. Les nectaires produisent du nectar sucré et se retrouvent surtout dans les fleurs pour attirer les pollinisateurs. Les abeilles mellifères collectent parfois le liquide sucré des nectaires, mais les visiteurs les plus importants sont les fourmis. Apparemment, celles-ci protègent les plantes contre les chenilles et autres insectes, en échange du nectar qu'elles y trouvent.

La famille des LÉGUMINEUSES (Fabaceae), qui inclut les vesces, est connue pour avoir des bactéries qui se logent dans les nodules des racines. Ces bactéries prennent le nitrogène inerte de l'atmosphère et le rendent disponible au métabolisme des plantes. Étant donné que la vesce est riche en nitrogène, elle est souvent cultivée comme « fumier vert ». Les plantes sont simplement coupées et retournée au sol pour produire de l'humus et des nutriments essentiels, principalement du nitrogène, pour les cultures subséquentes.


En savoir plus