Grenouille des bois | l'Encyclopédie Canadienne

article

Grenouille des bois

La grenouille des bois (Lithobates sylvaticus) est une grenouille forestière de taille moyenne, originaire d’Amérique du Nord, présente dans toutes les provinces et tous les territoires du Canada. Avec des populations jusqu’au nord du cercle polaire, son aire de répartition s’étend dans des régions plus septentrionales que celle de tout autre amphibien nord‑américain.

Grenouille des bois (Lithobates sylvaticus)

Description

La grenouille des bois est une grenouille de taille moyenne dont le corps peut atteindre une longueur de plus de 8 cm, bien que la plupart des individus soient plus petits que cela. Les femelles sont plus grandes que les mâles. Sa couleur va du fauve au brun rougeâtre ou foncé, avec parfois des taches sombres. Elle présente une coloration foncée distinctive autour des yeux, communément appelée « masque », s’étendant du bout du nez à l’épaule et contrastant fortement avec une bande blanche qui longe la lèvre supérieure. Elle est dotée de deux plis dorsolatéraux, c’est‑à‑dire des plis de peau surélevés, commençant juste derrière les yeux et se prolongeant dans le dos. Les pattes postérieures portent généralement des bandes sombres. Les individus des populations nordiques présentent souvent une bande claire bordée de noir sur le dos. La couleur du ventre va de gris clair à blanc, avec parfois une teinte verdâtre ou jaunâtre.

Les œufs de la grenouille des bois, noirs sur le dessus et blancs sur le dessous, sont entourés de deux enveloppes protectrices de gélatine. Les larves, également connues sous le nom de têtards, sont généralement gris foncé, brun foncé ou noires, avec de petites mouchetures irisées cuivrées ou dorées. Elles présentent le plus souvent une bande pâle le long de la mâchoire supérieure. Les têtards de grenouille des bois peuvent atteindre une taille de 6,6 cm.

(Carte par L’Encyclopédie canadienne, données de la liste rouge de Union internationale pour la conservation de la nature, version 2022‑1, avec la permission de l’organisation.)

Répartition et habitat

La grenouille des bois est présente dans toutes les provinces et tous les territoires du Canada. Son aire de répartition s’étend, en direction du nord, jusqu’aux rives sud de la baie d’Hudson et de la baie d’Ungava, dans le nord du Québec, et jusqu’à la côte de l’océan Arctique au nord‑ouest du Canada. Avec une répartition septentrionale aussi vaste, c’est l’une des rares espèces d’amphibiens majoritairement réparties au Canada. L’espèce est également présente dans tout l’est des États‑Unis, jusqu’au sud de la Géorgie centrale, et au nord‑ouest du pays, jusqu’au Dakota du Nord, plusieurs populations isolées s’étendant en direction de l’ouest, jusqu’au Wyoming, au Colorado et à l’Idaho.

Comme son nom l’indique, la grenouille des bois vit dans les forêts; privilégiant les zones ombragées avec des sols humides, on la trouve souvent dans les milieux humides boisés et les marais. À l’extrémité nord de son aire de répartition, où les forêts sont largement absentes, elle est présente dans les habitats d’arbustes et de toundra à dominante de carex. Les individus comptent sur des litières de feuilles et de la mousse de tourbière pour leur fournir une couverture humide et une protection contre les prédateurs. La grenouille des bois se reproduit dans des milieux humides peu profonds, à l’intérieur ou à proximité de zones boisées. Les sites de reproduction sont généralement temporaires et s’assèchent le plus souvent à la fin de l’été, limitant ainsi la présence de poissons prédateurs. Les individus retournent généralement au même site de reproduction chaque année. Les larves sont aquatiques et occupent ces milieux humides jusqu’à ce qu’elles subissent une métamorphose. À ce point, les juvéniles se dispersent dans les bois environnants. Les sites d’hibernation sont généralement situés loin des étangs de reproduction, dans l’habitat forestier des hautes terres. Les individus hibernent dans des dépressions peu profondes ou des terriers sous les litières de feuilles. La grenouille des bois peut parcourir des centaines de mètres entre les sites de reproduction, l’habitat d’été et les sites d’hibernation.

Le saviez‑vous?
Les grenouilles des bois sont « tolérantes au gel » et peuvent survivre gelées jusqu’à sept mois. Cette capacité d’adaptation les aide à survivre aux hivers longs et froids du Canada. Elles y parviennent en augmentant la quantité d’urée et de glucose dans leurs cellules. Ces « cryoprotecteurs » agissent comme un antigel, réduisant le point de congélation des liquides dans les cellules et empêchant ces dernières de geler. Les scientifiques ont étudié les grenouilles des bois pour servir de base à diverses applications médicales, comme la congélation et la décongélation d’organes humains en vue de greffes.


Reproduction et développement

Les grenouilles des bois migrent vers les sites de reproduction au début du printemps, souvent avant que toute la neige et la glace n’aient fondu. Les mâles crient pour attirer les femelles, leur appel ressemblant à des gloussements de canard. La femelle pond jusqu’à 3 000 œufs dans une masse gélatineuse et, comme pour la plupart des grenouilles, le mâle féconde les œufs, au fur et à mesure de leur ponte. Les œufs se développent rapidement et éclosent généralement en une à trois semaines, selon la température de l’eau. Les larves aquatiques subissent une métamorphose et se transforment en grenouilles juvéniles terrestres après environ sept à dix‑huit semaines. La durée de la période larvaire dépend de divers facteurs, notamment la disponibilité de la nourriture, la densité des larves dans le milieu humide, la présence de prédateurs et la température de l’eau. Les mâles atteignent généralement la maturité entre deux et quatre ans et les femelles entre trois et six ans, les individus des latitudes les plus septentrionales se situant plutôt à l’extrémité supérieure de ces plages. La durée de vie maximale documentée pour les individus sauvages est de huit ans pour les mâles et de dix ans pour les femelles; cependant, dans de nombreuses populations, les individus ne vivent que quatre ou cinq ans au maximum.

Habitat de la grenouille des bois

Régime alimentaire et prédation

Les grenouilles des bois sont plus actives dans des conditions humides, par exemple lorsqu’il pleut et après des chutes de pluie. Les juvéniles et les adultes sont des prédateurs qui restent immobiles et attendent que leur proie s’approche d’eux. Ils consomment principalement des invertébrés, comme des insectes (coléoptères, fourmis, mouches), des araignées, des escargots et des limaces. Les têtards se nourrissent de particules que l’on trouve dans l’eau, notamment d’algues, de protozoaires (organismes unicellulaires ressemblant à des animaux) et d’autres matières organiques, consommant également, à l’occasion, des œufs et des larves d’amphibiens. Les grenouilles des bois juvéniles et adultes sont victimes d’une grande variété de prédateurs, notamment des mammifères comme les ratons laveurs et les mouffettes, des serpents, des oiseaux, des ouaouarons, des poissons et des invertébrés tels que des écrevisses et des léthocères. Les œufs et les larves sont une source de nourriture pour de nombreuses espèces, notamment des invertébrés comme des salamandres et des serpents, ainsi que des grenouilles, des tortues, des oiseaux et des poissons.

Statut et menaces

À l’échelle mondiale, la grenouille des bois est répertoriée comme peu préoccupante par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Au Canada, cette espèce est répandue et abondante, et sa situation n’a pas été évaluée par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Bien que la grenouille des bois ne soit pas une espèce en péril, un certain nombre de menaces pèsent tout de même sur elle, notamment des activités entraînant des pertes d’habitat, comme le défrichage de terres pour des projets urbains de construction ou pour l’agriculture. De plus, les polluants environnementaux comme les pesticides, les engrais, les produits chimiques industriels et le sel de voirie peuvent réduire la croissance et la survie des têtards et provoquer des anomalies du développement. Parmi les autres menaces, on peut citer la mortalité sur les routes, les coupes à blanc et la propagation d’agents pathogènes tels que les ranavirus (virus en mesure de causer une mortalité massive chez les grenouilles).

Taxonomie

Règne

Animalia

Embranchement

Chordata

Classe

Amphibia

Ordre

Anura

Famille

Ranidae

Genre

Lithobates

Espèce

Lithobates sylvaticus

Liens externes