Gouzenko, Igor Sergeievich

Igor Sergeievich Gouzenko, officier de renseignements et auteur (Rogachov, URSS, 13 janv. 1919 -- près de Toronto, fin juin 1982). Formé comme agent de renseignements au début de la Deuxième Guerre mondiale, il est employé, en 1943, comme chiffreur de l'ambassade soviétique à Ottawa. Il y découvre que les services de renseignements soviétiques opèrent au Canada plusieurs réseaux d'espionnage. Déçu par la vie et la politique en Union soviétique, il décide de passer à l'Ouest en 1945, quand il apprend qu'il est sur le point d'être rapatrié avec sa famille. Le 5 septembre, il quitte l'ambassade en emportant des documents prouvant l'espionnage des Soviétiques. Au début, personne à Ottawa ne le prend au sérieux. Ce n'est que le 7 septembre, après l'échec d'une tentative soviétique pour le capturer de nouveau, que Gouzenko et sa famille se voient offrir une protection policière. Lorsque les activités d'un large réseau d'espionnage deviennent évidentes, le gouvernement de Mackenzie KING autorise l'arrestation de 12 suspects. Après interrogation, ils sont traduits devant une commission royale. Les témoignages et les preuves de Gouzenko font impression sur les commissaires qui, en juillet 1946, confirment l'existence d'un réseau visant à s'approprier, entre autres, les secrets de la bombe atomique. Par la suite, de nombreux suspects sont arrêtés et emprisonnés.

Gouzenko change de nom et, jusqu'à sa mort, jouit avec sa famille de la protection de la police. En 1948, il publie une autobiographie This Was My Choice, puis obtient le prix du gouverneur général en 1954 pour son roman The Fall of a Titan. Il émerge de l'ombre de temps à autre, portant toujours un masque de protection que la plupart des Canadiens connaissent bien. Même sa mort, qui semble être due à des causes naturelles, est entourée du plus grand secret.