Ann Augusta Stowe-Gullen

Ann Augusta Stowe-Gullen, née Stowe, médecin, professeure et militante (née le 27 juillet 1857 à Mount Pleasant, en Ontario ; décédée le 25 septembre 1943 à Toronto, en Ontario). Fille de la célèbre suffragette Emily Stowe, Ann Augusta Stowe-Gullen est la première femme à obtenir un diplôme d’une faculté de médecine canadienne. Elle a également été une militante passionnée de la cause des femmes.



Ann Augusta Stowe-Gullen

La médecin et suffragette Augusta Stowe-Gullen est la première femme à recevoir un diplôme d’une faculté de médecine canadienne.

(Photo de Catherine Lyle Cleverdon, 1950), «Le mouvement des suffragettes au Canada», p.34, avec la permission de Bibliothèque et Archives Canada/C-009481)

Premières années

Ann Augusta Stowe est la première de trois enfants nés de l’union entre Emily Howard Jennings Stowe et John Stowe de Mount Pleasant, dans le comté de Brant, en Ontario. Ann Augusta Stowe est élevée dans un foyer militant. Sa mère est en effet l’une des fondatrices de la Canadian Women’s Suffrage Association et est largement considérée comme la première femme médecin à exercer publiquement la médecine en Ontario.

Jeune fille, Ann Augusta Stowe sait qu’elle veut faire carrière dans la médecine. Elle réussit l’examen d’inscription à l’Ontario College of Physicians and Surgeons en 1879 et est acceptée dans le programme de médecine du Victoria College (qui fait aujourd’hui partie de l’Université de Toronto). Les étudiants du Victoria College suivent des cours à la Toronto School of Medicine. À l’époque, les femmes intéressées par une carrière médicale ont peu de choix. La faculté de médecine de Kingston, par exemple, accepte des étudiantes pendant un temps, mais les étudiants masculins demandent avec succès qu’elles soient exclues du programme. (La Dre Jennie Trout ouvre une école de médecine pour femmes à Kingston en 1883.)

Bien qu’Ann Augusta Stowe ait plus d’options que sa mère, elle est toujours la seule femme dans ses classes. Des camarades masculins font des blagues et des commentaires en ce sens et tentent de la mettre dans l’embarras, mais ils finissent par l’accepter.

Carrière médicale

En 1883, Ann Augusta Stowe obtient son diplôme de médecine, devenant ainsi la première femme médecin formée au Canada. Une semaine plus tard, elle épouse son camarade de classe, le Dr John Gullen. Ce qui aurait été leur lune de miel est passé dans une salle de classe de New York, où ils suivent un cours de troisième cycle sur les maladies infantiles. De retour chez elle, Ann Augusta Stowe-Gullen est nommée démonstratrice d’anatomie au nouveau Women’s Medical College (plus tard OMCW) de Toronto, dont sa mère est la cofondatrice. Elle devient ainsi la première femme à faire partie du personnel de l’école.

Ann Augusta Stowe-Gullen travaille également au Toronto Western Hospital, que son mari cofonde avec 11 autres médecins. En 1896, elle met au monde le premier bébé de l’hôpital. La médecin contribue également à l’organisation du Conseil des femmes de l’hôpital, aujourd’hui connu sous le nom de Volunteer Resources. En outre, elle tient un cabinet médical privé à domicile. En 1910, Ann Augusta Stowe-Gullen est nommée au Sénat de l’Université de Toronto afin de représenter les femmes en médecine. Tout au long de sa carrière, elle voyage dans le monde entier, donnant des conférences, assistant à des congrès médicaux et visitant d’autres institutions médicales.

Droit des femmes

Ann Augusta Stowe-Gullen, qui milite ouvertement pour le droit de vote des femmes, est membre d’organisations telles que le University Women’s Club et le Canadian Suffrage Club. Elle et sa mère sont également membres fondatrices du Conseil national des femmes du Canada (créé en 1893). Ann Augusta Stowe-Gullen est également l’une des deux femmes élues à la commission scolaire de Toronto en 1892.

Le saviez-vous?
Ann Augusta Stowe-Gullen, reconnue pour sa vivacité d’esprit, aime repousser les limites sociales. À la fin du 19e siècle, la bicyclette devient populaire auprès des hommes et des femmes. Pour beaucoup, la bicyclette est symbole de liberté. Cependant, certaines personnes critiquent les femmes cyclistes, en particulier celles qui portent des culottes bouffantes pour leur confort et leur aisance. Pour ces détracteurs, de telles tenues sont scandaleuses. Ann Augusta Stowe-Gullen, de son côté, fait complètement fi des critiques. En selle sur son vélo, en culotte courte et casquette, elle pédale joyeusement le long de la rue Yonge à Toronto, dans un geste de défi public.

Ann Augusta Stowe-Gullen participe également au simulacre de Parlement de 1896. De tels parlements fictifs sont organisés par la Women’s Christian Temperance Union (WCTU) et la Dominion Women’s Franchise Association en Colombie-Britannique, au Manitoba et en Ontario. La production de Toronto, en février 1896, tente de raviver l’intérêt public pour le droit de vote des femmes, mais est annoncée comme un pur divertissement. Les billets coûtent entre 25 et 50cents. Dans ces parlements fictifs, les sexes sont inversés: les femmes siègent au Parlement pendant que leurs maris s’occupent de la maison et des enfants. Ann Augusta Stowe-Gullen et sa mère, Emily Stowe, jouent le rôle de ministres du Parlement.

Après le décès de sa mère en 1903, Ann Augusta Stowe-Gullen est nommée présidente de la Canadian Suffrage Association et est choisie comme vice-présidente du Conseil national des femmes. Elle devient également présidente de la Dominion Women’s Franchise Association. Le 12avril 1917, l’Ontario devient la cinquième province à accorder le droit de vote aux femmes.

Patrimoine

Militante passionnée et femme médecin pionnière, Ann Augusta Stowe-Gullen est honorée de l’Ordre de l’Empire britannique en 1935. Elle meurt en 1943 à l’âge de 86 ans.


Lecture supplémentaire

  • Carlotta Hacker, The Indomitable Lady Doctors (1974).