Jack Armstrong


John (Jack) Archibald Armstrong, O.C., dirigeant d’entreprise, géologue et ingénieur (né le 24 mars 1917 à Dauphin, au Manitoba; décédé le 26 décembre 2010 à Nanaimo, en C.-B.). Après avoir reçu son diplôme de l’Université du Manitoba, Jack Armstrong passe quatre décennies chez Imperial Oil, la plus importante société pétrolière du Canada, à titre de chef de la direction (1973-1981) et de président (1974-1981).



Le mandat de Jack Armstrong à titre de chef de la direction coïncide avec une période difficile pour l’industrie pétrolière canadienne et Imperial. Après avoir connu une trentaine d’années de croissance rapide, l’industrie entre alors dans une période caractérisée par la diminution des réserves et des taux de production. Les prix atteignent des sommets. À l’époque, une controverse nationale éclate quant au partage des recettes entre les sociétés pétrolières, les provinces productrices de pétrole et le gouvernement fédéral (voir Programme énergétique national).

Malgré ces obstacles, c’est sous la direction de Jack Armstrong qu’Imperial Oil se lance avec succès dans le mégaprojet de Syncrude dans le secteur des sables bitumineux de l’Alberta. C’est lui qui dirige les efforts d’exploration des réserves de pétrole et de gaz d’Imperial Oil dans l’Arctique. Jack Armstrong appuie également l’innovation technologique dans l’industrie.

Le leadership de Jack Armstrong va au-delà d’Imperial Oil. En effet, il préside le comité directeur de la Conférence d’étude du Commonwealth tenue au Canada en 1980 par le duc d’Édimbourg.

Jack Armstrong est fait membre de l’Ordre du Canada en 1984. Il est intronisé au Canadian Petroleum Hall of Fame en 2004.