Åsbjørn Gathe

En 1953, Åsbjørn Gathe complète des plans pour le prieuré de Westminster, incluant l'abbaye de Westminster, le séminaire du Christ-Roi ainsi que des immeubles secondaires.

Mission, monastère des Bénédictins
La Westminster Abbaye, monastère des Bénédictins, figure parmi les curiosités de Mission, en Colombie-Britannique (avec la permission du Dr Noel Hall).

Åsbjørn Gathe, architecte (Trondheim, Norvège, 1921, Vancouver, 30 septembre 1994). Åsbjørn Gathe étudie l'architecture à l'Institut fédéral de technologie de l'Université de Zurich. Après avoir obtenu son diplôme en 1949, il immigre à Vancouver en 1951, où il se joint aux architectes progressistes et modernistes Frank G. Gardiner et Peter M. Thornton. En 1954, Åsbjørn Gathe devient partenaire dans le cabinet Gardiner, Thornton et Gathe et il y demeure jusqu'en 1966, année où il ouvre son cabinet privé. Sa plus importante commande, sur laquelle il travaille pendant 30 ans, est l'abbaye de Westminster, conçue pour les moines bénédictins établis à Mission, en Colombie-Britannique.

En 1953, Åsbjørn Gathe complète des plans pour le prieuré de Westminster, incluant l'abbaye de Westminster, le séminaire du Christ-Roi ainsi que des immeubles secondaires. Il raconte plus tard que les instructions qu'il a reçues de la communauté étaient « d'exprimer un peu de l'antiquité bénédictine liée à des touches contemporaines dans la structure et le design ». L'abbaye de Westminster n'échappe pas à la tradition du XXe siècle mise de l'avant par l'architecte français Auguste Perret et voulant qu'on utilise du béton armé. Comme pour l'église de Perret, au Raincy, près de Paris, la caractéristique la plus étonnante de l'église de Mission est sa très haute flèche. Comme au Raincy, l'église de Mission présente un extérieur monochrome austère qui contraste avec un intérieur orné de vitraux abstraits de couleur. En contraste avec le plan de la croix latine au Raincy, le plan de la croix du Christ-Roi est essentiellement une croix grecque, créant ainsi un espace centralisé.

La structure a été conçue en collaboration avec Per Christoffersen, reconnu pour ses innovations dans des structures de béton armé. La structure de l'abbaye de Westminster offre un espace vaste et ouvert avec beaucoup de lumière provenant des espaces à caissons situés dans le haut. Quatre piliers de construction massive mènent à un plafond à caissons. Au-dessus de l'autel, une croix extérieure est formée de caissons émaillés et une croix grecque intérieure est formée de caissons cachés. Le contraste entre le pâle et le foncé et des croix enchevêtrées procure un effet des plus originaux.

La conception des 64 vitraux de l'abbaye, chacun mesurant 24 pieds sur 4 pieds (7,3 m sur 1,2 m), soit en tout près de 7000 pieds carrés (650 m2), a été réalisée par Lutz Haufschild, un artiste de formation allemande qui a vécu et exercé sa profession au Canada pendant plus de 30 ans. Le programme de vitraux de l'abbaye est formé de quatre éléments en queue-d'aronde avec la structure. Chacun des bras de la croix grecque du plancher de l'église est réservé à un des éléments : le bleu rappelle l'eau, le rouge rappelle le feu, le brun rappelle la terre et le gris rappelle l'air.

L'abbaye de Westminster, un centre d'intérêt de l'architecture ecclésiastique canadienne, fait la démonstration de l'originalité d'Åsbjørn Gathe et rappelle l'apport remarquable de la communauté bénédictine.

Voir également Édifice religieux.


Lecture supplémentaire

  • Rhodri Windsor-Liscombe, The New Spirit: Modern Architecture in Vancouver, 1938-1963 (1997).