Caroline Ouellette

Caroline Ouellette, O.C., joueuse de hockey et de softball (née le 25mai 1979, à Montréal, au Québec). Caroline Ouellette est l’une des cinq athlètes à avoir remporté une médaille d’or lors de quatre Jeux olympiques d’hiver consécutifs (2002, 2006, 2010, 2014). Elle a également décroché six médailles d’or et six médailles d’argent, avec Équipe Canada, lors des Championnats du monde féminins de l’IIHF et quatre Coupes Clarkson, en tant que championne de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF). Au début de sa carrière, elle était une formidable attaquante de puissance avant de devenir, ultérieurement, une brillante meneuse de jeu. Lorsqu’elle a pris sa retraite du hockey féminin en2018, elle occupait la deuxième place du classement des meilleures joueuses de hockey canadiennes de tous les temps au chapitre des aides (155), et la troisième à celui des points (242). Elle a été faite Officière de l’Ordre du Canada, en 2019.

Caroline Ouellette, O.C., joueuse de hockey et de softball (née le 25mai 1979, à Montréal, au Québec). Caroline Ouellette est l’une des cinq athlètes à avoir remporté une médaille d’or lors de quatre Jeux olympiques d’hiver consécutifs (2002, 2006, 2010, 2014). Elle a également décroché six médailles d’or et six médailles d’argent, avec Équipe Canada, lors des Championnats du monde féminins de l’IIHF et quatre Coupes Clarkson, en tant que championne de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF). Au début de sa carrière, elle était une formidable attaquante de puissance avant de devenir, ultérieurement, une brillante meneuse de jeu. Lorsqu’elle a pris sa retraite du hockey féminin en2018, elle occupait la deuxième place du classement des meilleures joueuses de hockey canadiennes de tous les temps au chapitre des aides (155), et la troisième à celui des points (242). Elle a été faite Officière de l’Ordre du Canada, en 2019.


Enfance

Caroline Ouellette est la plus jeune des deux filles de Nicole et André Ouellette. Elle commence le hockey à 9 ans et joue dans des équipes de garçons jusqu’à 17 ans. En 2015, elle explique à la Montreal Gazette : « À l’époque, il n’y avait pas de hockey féminin et il fallait jouer avec les garçons si l’on voulait jouer; autrement, on ne jouait pas du tout. »

Hockey mineur

Caroline Ouellette pratique le hockey mineur au Québec, dans le cadre du Comité des jeunes de Rosemont. En 1995, à l’âge de 15 ans, elle remporte une médaille de bronze, pour le Québec, en hockey féminin, aux Jeux d’hiver du Canada, à Grande Prairie, en Alberta, avant de participer une deuxième fois à ces Jeux. Elle dispute également l’épreuve féminine de softball, aux Jeux d’été du Canada de 1997, à Brandon, au Manitoba. Cette même année, elle remporte une médaille d’or, pour l’équipe du Québec, lors des Championnats canadiens de hockey féminin des moins de 18 ans, à Summerside, à l’Î.‑P.‑E.

Championnat national féminin Esso

Caroline Ouellette participe à la victoire d’Équipe Québec lors du Championnat national féminin Esso 1999, à Mississauga, en Ontario. À cette occasion, elle est nommée meilleure attaquante du tournoi, après la victoire du Québec sur l’Alberta, dans le match pour la médaille d’or, sur la marque de 4‑2. En 2001, alors qu’elle décroche le titre de joueuse la plus utile du tournoi, le Québec remporte la médaille d’argent, n’échouant, pour la médaille d’or, qu’en finale, face à l’Alberta, sur la marque de 1‑0. En 2002, elle met la main sur son deuxième Championnat national féminin Esso, le Québec l’emportant en finale sur l’Ontario 1‑0, à Arnprior, en Ontario.

Université du Minnesota

Après avoir joué un an à l’Université Concordia, en 2000‑2001, Caroline Ouellette connaît une brillante carrière dans la ligue universitaire américaine de hockey féminin, la NCAA, avec les Bulldogs de Minnesota‑Duluth. En seulement 97 matchs, entre 2002 et 2005, elle accumule 92 buts et 137 aides, pour un total de 229 points. En 2003, elle mène les Bulldogs à la finale du Championnat de hockey féminin de la NCAA. Après la victoire de son équipe sur Harvard, sur la marque de 4‑3, dans le match décisif pour le titre, elle est nommée joueuse la plus utile des demi‑finales et de la finale, appelées, en anglais, le « Frozen Four ».

Équipe Canada aux Championnats du monde

Caroline Ouellette remporte le premier de ses six Championnats du monde de hockey féminin de l’IIHF en 1999, à Espoo, en Finlande. Elle ajoute ensuite cinq autres médailles d’or (2000, 2001, 2004, 2007 et 2012), s’appropriant également six médailles d’argent, pour un total de 12 médailles dans cette compétition. En 59 matchs, elle accumule 23 buts et 45 aides, pour un total de 68 points. Elle s’illustre plus particulièrement lors des tournois 2004 et 2012, au cours desquels elle marque 9 points à chaque fois.

Équipe Canada aux Jeux olympiques d’hiver

Caroline Ouellette fait partie de l’équipe olympique féminine canadienne de hockey qui remporte quatre médailles d’or consécutives, entre 2002 et 2014 (voir aussi Équipes olympiques canadiennes de hockey). Elle est l’une des trois joueuses de hockey canadiennes, avec Jayna Hefford et Hayley Wickenheiser, à avoir décroché quatre fois l’or olympique. Dans le monde, seuls deux autres athlètes ont remporté quatre médailles d’or olympiques consécutives: la patineuse de vitesse allemande Claudia Pechstein et le biathlète soviétique Alexander Tikhonov.

Embed from Getty Images

Caroline Ouellette récolte ses médailles d’or lors des Jeux olympiques d’hiver de 2002, à Salt Lake City; de 2006, à Turin; de 2010, à Vancouver; et de 2014, à Sotchi. En 20 matchs olympiques, elle marque 9 buts et donne 17 aides, accumulant 26 points.

Lors de ses premiers Jeux d’hiver, à Salt Lake City, Caroline Ouellette marque le premier but de son équipe dans le match pour la médaille d’or qui voit le Canada l’emporter, sur la marque de 3‑2, face aux États‑Unis, décrochant ainsi la première médaille d’or olympique canadienne en hockey féminin. En 2006, elle marque le but gagnant pour le Canada en finale, à l’occasion d’une victoire 4‑1 contre la Suède. En 2010, elle partage, avec 9 réalisations, la tête du classement du tournoi olympique au chapitre des aides, avec Hayley Wickenheiser. En 2014, elle est capitaine d’Équipe Canada, après en avoir été capitaine adjointe, en 2010.

Embed from Getty Images

Ligues de hockey féminin

Caroline Ouellette est également, pendant 14 saisons, hockeyeuse dans des ligues féminines. Durant cette période, entre 1998 et 2018, elle joue pour l’Axion de Montréal, également appelé Bonaventure Wingstar, puis Wingstar de Montréal, dans la Ligue nationale de hockey féminin (LNHF); pour les Whitecaps du Minnesota, dans la Ligue féminine de hockey de l’Ouest (LFHO); et pour les Stars de Montréal, devenues les Canadiennes de Montréal, dans la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF). En 267 matchs, elle accumule 217 buts et 281 aides, pour un total de 498 points.

En 2006, Caroline Ouellette remporte le championnat de la LNHF, avec l’Axion. Elle met également la main sur quatre Coupes Clarkson, en tant que championne de la LCHF (2009, 2011 et 2012 avec les Stars, et 2017 avec les Canadiennes). En 2011, elle décroche le titre de joueuse la plus utile de la LCHF, avec les Stars, et remporte, avec 68 points, le trophée Angela James Bowl récompensant la joueuse de la Ligue ayant obtenu le total de points le plus élevé. (Voir aussi Angela James.) En 2012, elle est nommée joueuse la plus utile de la Coupe Clarkson.

Embed from Getty Images

Autres activités

Caroline Ouellette s’implique activement, depuis 2004, dans le programme Right to Play et visite le Bénin, en Afrique, en 2011. En 2014, elle met sur pied le Tournoi de hockey féminin Caroline Ouellette, à Montréal, une compétition annuelle pour les très jeunes filles des catégories débutantes et pupilles.

Au cours de la dernière décennie, Caroline Ouellette conserve un rôle actif, dans le hockey féminin, en tant qu’entraîneuse. Le 7 juillet 2020, elle devient entraîneuse‑chef, par intérim, de l’équipe féminine de hockey de l’Université Concordia, alors que son épouse, Julie Chu, membre de l’équipe de hockey féminine des États‑Unis de 2000 à 2014, doit quitter son poste pour un congé de maternité, à l’occasion de la naissance de leur deuxième enfant.

julie-chu-et-caroline-ouellette

Julie Chu (à gauche), l'entraîneur de hockey féminin de l'UMD Shannon Miller et Caroline Ouellette (à droite) détiennent le trophée du championnat national NCAA 2008.


Distinctions

Caroline Ouellette est diplômée en criminologie et en études féministes de l’Université du Minnesota, à Duluth, en 2005, se montrant aussi brillante étudiante qu’athlète. Elle est nommée membre de l’équipe des meilleures joueuses universitaires des États‑Unis de la NCAA, en 2005, et remporte le National Scholar Athlete Award de l’American Women’s Coaches Association.

En 2013, Caroline Ouellette est sélectionnée pour le prix récompensant des activités humanitaires de la LCHF et reçoit le prix Isobel‑Gathorne‑Hardy de Hockey Canada, décerné à une femme « qui fait preuve de dévouement et de leadership dans le hockey féminin ». Le YWCA la récompense avec son prix Femmes de mérite, en 2014. En 2019, elle reçoit un doctorat honoris causa de l’Université Concordia et est faite Officière de l’Ordre du Canada.

Prix

  • Joueuse la plus utile du Frozen Four, NCAA (2003)
  • Joueuse la plus utile du tournoi final des cinq meilleures équipes (Final Five), Western Collegiate Hockey Association (WCHA) (2003)
  • Sélectionnée dans l’équipe des meilleures recrues, WCHA (2003)
  • Sélectionnée dans la première équipe des étoiles, WCHA (2003, 2005)
  • Sélectionnée dans la deuxième équipe des étoiles, WCHA (2004)
  • Sélectionnée dans la première équipe des meilleures joueuses universitaires des États‑Unis, NCAA CCM (2004, 2005)
  • Sélectionnée dans l’équipe des meilleures joueuses universitaires, WCHA (2004, 2005)
  • Athlète universitaire de l’année, American Women’s Coaches Association (2005)
  • Sélectionnée dans l’équipe des meilleures joueuses universitaires de tous les districts, College Sports Information Directors of America (2005)
  • Prix de l’esprit sportif, USCHO (2005)
  • Sélectionnée dans l’équipe des meilleures joueuses du tournoi, WCHA (2005)
  • Sélectionnée dans l’équipe des meilleures joueuses universitaires des États‑Unis, NCAA (2005)
  • E.L. « Duce » Rasmussen Award, Université du Minnesota‑Duluth (2005)
  • Étudiante‑athlète de l’année, WCHA (2005)
  • Prix Angela James Bowl, LCHF (2009)
  • Joueuse la plus utile, LCHF (2009, 2011)
  • Médaille du jubilé de diamant de la reine Élisabeth II (2012)
  • Prix Isobel‑Gathorne‑Hardy, Hockey Canada (2013)
  • Prix récompensant des activités humanitaires, LCHF (2013)
  • Prix Femmes de mérite, YWCA (2014)
  • Doctorat honoris causa en droit, Université Concordia (2019)
  • Officier, Ordre du Canada (2019)

//