Char d'assaut Ram | l'Encyclopédie Canadienne

article

Char d'assaut Ram

Le Ram est un char d’assaut canadien produit lors de la Deuxième Guerre mondiale. Il vise à combler le manque de char d’assaut au Canada. Ce char canadien utilise le châssis modifié d’un char américain, le M3. À celui-ci est ajoutée une tourelle pouvant abriter un canon de calibre 40 mm ou, dès 1942, de 57 mm. Entre 1941 et 1943, le Montreal Locomotive Works produit environ 1 949 chars d’assaut Ram. En raison de la disponibilité d’autres chars plus modernes, le Ram ne verra pas le feu de l’action. Toutefois, la conception du Ram sert de base à des variantes comme le transport d’infanterie blindé Kangaroo et le canon automoteur Sexton. Le Ram et ses variants sont les seuls chars d’assaut à avoir été conçus et produits au Canada. (Voir aussi Armements.)

Char Ram, Borden, juillet 1943

Origines

En 1940, l’armée britannique subit une défaite importante aux mains des forces allemandes qui envahissent la France. (Voir Deuxième Guerre mondiale.) Les troupes britanniques sont évacuées du port de Dunkerque; cependant, la majorité de l’équipement lourd — incluant les chars d’assaut — est abandonné. L’industrie britannique doit combler cette pénurie. Elle fait appel, entre autres, à l’armée canadienne pour produire des véhicules de combat. La production de char d’assaut est alors inexistante au Canada. De plus, l’achat de véhicules aux États-Unis s’avère difficile, car les Britanniques ont également des commandes auprès des Américains. Le projet de créer un char d’assaut canadien, qui précède la bataille de Dunkerque, peut se réaliser.

Le gouvernement canadien commande à la compagnie Canadian Pacific Railway de produire de chars britanniques Valentine. Les autorités canadiennes songent aussi à fabriquer le nouveau modèle de char américain, le Medium Tank M3. Celui-ci dispose d’un armement impressionnant pour l’époque avec son canon de 75 mm. Par contre, le M3 est très haut, ce qui le rend facilement repérable et donc vulnérable aux tirs ennemis. De plus, son canon de 75 mm est monté sur le châssis. Ceci limite son usage, car il faut tourner l’entièreté du char pour orienter le canon. Ces défauts encouragent le développement d’un nouveau char basé sur le M3.

Le saviez-vous?
Le Medium Tank M3 est souvent connu par son surnom britannique « Lee ». Quant à la version britannique modifiée du M3, on la surnomme « Grant ». En effet, les Britanniques utilisent les noms de généraux de la guerre civile américaine pour leurs chars américains. Il en va de même pour le M4, surnommé le « Sherman ».

Développement

Au lieu de produire des chars M3 au Canada, la conception d’une version modifiée du modèle américain est finalisée en mars 1941. Le char canadien conserve le châssis inférieur ainsi que plusieurs pièces mécaniques du M3. Pour réduire la taille du véhicule, le canon de calibre 75 mm est enlevé du châssis. Témoignant des influences britanniques, le siège du pilote est déplacé à la droite du char. On ajoute une tourelle secondaire armée d’une mitrailleuse vers l’avant du châssis.

On ajoute au char canadien une tourelle principale plus grande capable de rotations complètes. Celle-ci est en mesure de supporter le canon antichar standard de l’armée britannique : le canon de deux livres de calibre 40 mm. Ce canon est toutefois trop faible pour percer les blindés allemands les plus récents. C’est pourquoi le Ram est mis à jour dès 1941. Sa petite tourelle n’est toutefois pas en mesure de supporter de façon pratique un canon aussi grand que le 75 mm américain. On y installe plutôt le canon antichar de six livres de calibre 57 mm. Armé de ce canon, le char est rebaptisé Ram II. Le canon du Ram II se distingue de la plupart des chars en usage par son stabilisateur, qui facilite le tir en mouvement.

Char Ram, Borden, juillet 1943

Par rapport au modèle précédent, le Ram II comprend plusieurs améliorations qui règlent divers problèmes mécaniques ou simplifient la production. La tourelle secondaire est notamment supprimée de la dernière version produite du Ram II.

Production

C’est à la compagnie Montreal Locomotive Works que l’on confie la responsabilité d’assembler le Ram. Plusieurs composantes importantes comme le moteur et la transmission sont produites aux États-Unis. Ces pièces sont envoyées à Montréal pour être assemblées. Le prototype est complété en juin 1941. Une cérémonie est tenue pour célébrer cet accomplissement. Le ministre des Munitions et des Approvisionnements, C.D. Howe, y est présent, ainsi que plusieurs médias. (Voir ministère des Munitions et des Approvisionnements.)

Des rangées de chars Ram présentes au Montreal Locomotive Works

Au début de l’année 1942, les premiers chars Ram II sortent de l’usine de la Montreal Locomotive Works. Au total, 50 Ram I et 1 899 Ram II sont produits entre 1941 et 1943.

Utilisation

Plusieurs Ram sont transportés en Grande-Bretagne où les troupes canadiennes attendent d’envahir l’Europe de l’Ouest. (Voir Deuxième Guerre mondiale.) Le Ram est surtout employé comme char d’entraînement pour les nouvelles divisions blindées canadiennes.


Les commandants alliés se soucient de la standardisation du matériel destiné aux troupes canadiennes et à leurs alliés britanniques et américains. Ils veulent simplifier la logistique entourant sa production et sa distribution. En juillet 1942, la décision est prise de remplacer peu à peu le Ram par le Medium Tank M4 (Sherman). Ce char américain dispose du canon de 75 mm du M3, qui est plus polyvalent que le canon de six livres du Ram II. Le M4 est également un véhicule plus facile à adapter à de nouveaux types d’armes que le char canadien. Il est possible d’y arrimer des canons de plus gros calibre, comme le 76 mm et le canon de 17 livres.

Variantes : Sexton, Ram OP et Kangaroo

Plusieurs Ram sont modifiés à d’autres fins. La production des Ram est adaptée à la fabrication du canon automoteur Sexton. Ce véhicule d’artillerie est constitué d’un canon de 25 livres à découvert, fixé sur le châssis du Ram. D’autres Ram sont convertis en postes de commandement mobiles (Ram OP) pour les unités de Sexton. La variante la plus connue du Ram est sans doute le Ram Kangaroo. (Voir Kangaroo.) Il s’agit d’un Ram sans tourelle, ce qui permet à des soldats de s’abriter du tir ennemi tout en restant mobiles. Contrairement au char Ram, ces variantes sont toutes utilisées au combat.

En ce Mardi je donne, faites un don à L’Encyclopédie canadienne!

Un don fait aujourdhui à LEncyclopédie canadienne aura un impact encore plus important grâce à loffre faite par un généreux donateur anonyme de verser en cadeau une somme égale à tous les dons reçus. Du 28 novembre jusquau 5 décembre, les dons seront ainsi égalés jusqu’à concurrence de 10 000$! Tous les dons de plus de 3$ recevront un reçu pour fin dimpôt. Merci de soutenir LEncyclopédie canadienne, un projet de Historica Canada. 

Faites un don