Cirque du Soleil

Le Cirque du Soleil est une entreprise québécoise qui a renouvelé le cirque moderne et qui s'est développée de façon exponentielle au fil des ans. Ses spectacles ont été vus par près de 15 millions de spectateurs autour du monde.

Issue du rêve d'un groupe de saltimbanques, la belle histoire du Cirque du Soleil commence à Baie-Saint-Paul, municipalité de la région de Charlevoix, au Québec, rendez-vous estival des artistes peintres. Une troupe de théâtre de rue fondée par Gilles Sainte-Croix, les Échassiers de Baie-Saint-Paul, dont fait partie Guy Laliberté, y jonglent, dansent, crachent le feu et jouent de la musique pour divertir les vacanciers. Ce groupe de jeunes saltimbanques fonde ensuite le Club des talons hauts, et, en 1982, met sur pied la Fête foraine de Baie-Saint-Paul, qui attire des amuseurs publics de partout. Ce sont les prémices du rêve qui s'ébauche : créer un cirque québécois qui voyagerait partout dans le monde.

Le Cirque du Soleil prend son envol

Le Cirque du Soleil est fondé officiellement en 1984, grâce au soutien financier du gouvernement québécois, à l'occasion des célébrations du 450e anniversaire de l'arrivée de Jacques Cartier au Canada. Guy Laliberté en est le président jusqu’en 2015. Le concept artistique se développe autour des techniques du cirque et du théâtre de rue, théâtralisées : costumes colorés et loufoques, jeux d'éclairage et musique originale, auxquels se grefferont acrobaties et prouesses technologiques. Ceux-ci contribuent à créer des univers empreints de mystère et de poésie. Au Cirque du Soleil, on se distingue aussi du cirque traditionnel en ne faisant pas appel aux animaux.

Dès son premier spectacle créé à Gaspé, puis présenté dans 10 villes du Québec sous un chapiteau de 800 places, le Cirque du Soleil connaît un succès qui ira en grandissant. En 1985, la troupe traverse les frontières du Québec pour se produire à Ottawa, Toronto et Niagara Falls. L'année suivante, son nouveau spectacle, La Magie continue, se rend dans l'ouest canadien, à Vancouver, avec un chapiteau de 1 500 places. Avec Le Cirque réinventé, en 1987, le Cirque du Soleil fait un tabac aux États-Unis (Los Angeles, San Diego, Santa Monica); c'est le début d'une série de succès en terre américaine, qui se prolonge en 1988 et en 1989, pour se rendre à Londres et à Paris en 1990. Puis, en 1990, est créé à Montréal, sous un chapiteau neuf de 2 500 sièges, le spectacle Nouvelle Expérience, qui fracasse les records de vente de billets, notamment en Californie où la troupe est acclamée.

Commencent alors les voyages outre-Atlantique, Le Cirque réinventé étant présenté à Londres et Paris. En 1992, le Cirque du Soleil visite Tokyo, puis sept autres villes japonaises. Au même moment, il parcourt 60 villes de Suisse avec le Cirque Knie, puis se lance à la conquête de Las Vegas. Saltimbanco, créé à Montréal, entame aussi une longue tournée en Amérique. Les années suivantes voient la consolidation des activités du Cirque à Las Vegas, avec la création de Mystère, prévu en salle fixe pour 10 ans. L’année 1994 marque la naissance d'Alegría, autre succès durable. Saltimbanco tourne en Europe (Pays-Bas, Allemagne, Autriche) au moment où, en 1996, est créé Quidam, qui connaît à son tour le succès aux États-Unis.

En 1997, le Cirque du Soleil inaugure à Montréal son siège social international, le Studio, son unique centre de création et de production. De nouveaux spectacles, dont l'aquatique « O », second spectacle fixe à Las Vegas, puis Nouba, à Orlando, en Floride, voient le jour alors que les précédents continuent de parcourir le monde, notamment l'Asie-Pacifique. Les tournées durent alors en moyenne trois ans. Le Cirque du Soleil se lance dans la production cinématographique et télévisuelle en 1999, l'année de la création de Dralion. En 2001, l'entreprise accroît les installations de son siège social par une annexe de 15 000 mètres carrés. Varekai est lancé à Montréal l'année suivante, puis Zumanity, une « comédie érotique » pour adultes, s'installe en permanence dans un casino de Las Vegas.

Le 20e anniversaire du Cirque du Soleil est marqué, en 2004, par le lancement d'un livre, par la création du spectacle fixe KÀ à Las Vegas, qui surpasse toutes les prouesses techniques accomplies à ce jour, et par le lancement de la maison de disques du Cirque. Corteo est créé l'année suivante, et le Cirque conçoit le spectacle d'ouverture des XIes championnats du monde de sports aquatiques FINA, tenus à Montréal. Un spectacle musical en aréna, Delirium, voit également le jour. En 2006, le Cirque du Soleil rend hommage à l'héritage musical des Beatles avec LOVE, toujours à Las Vegas, en même temps qu'il inaugure de nouveaux marchés en Amérique du Sud et en Asie. Multipliant les projets et partenariats, l'entreprise poursuit son développement, avec sa 20e création, Kooza, en 2007, puis Wintuk, spectacle saisonnier présenté à New York. Le 31 octobre 2008 a lieu à Las Vegas la première du spectacle CRISS ANGEL BeLIEve qui met en scène le célèbre illusionniste américain. En 2009, est produit le spectacle OVO, suivit du spectacle musical présenté à Las Vegas, Viva Elvis. En tournée est présenté en 2010, Totem, suivi en 2011 de Zarkana, Iris, et Michael Jackson THE IMMORTAL World Tour.

À partir de 2013, le spectacle consacré à Jackson se pose à Las Vegas et est présenté sous le titre Michael Jackson One. Deux nouveaux spectacles de tournée sont créés : Amaluna (2012) et KURIOS – Cabinet des curiosités (2014). Un spectacle fixe à Vidanta Riviera Maya, au Mexique et intitulé JOYÁ est présenté à compter de novembre 2014. En 2016, le Cirque du Soleil présente près d’une vingtaine de productions distinctes en simultané.

Entreprise citoyenne

Le Cirque du Soleil, qui a cessé de recevoir des subventions gouvernementales ou privées pour ses opérations en 1992, est devenu lui-même un soutien pour de nombreux organismes artistiques. En 2013, le Cirque compte plus de 4 000 employés répartis dans le monde entier, dont 1 500 qui œuvrent au siège social de l'entreprise, situé à Montréal, où 50 nationalités y sont représentées parmi les employés qui s'expriment en plus de 25 langues. Entreprise citoyenne, le Cirque du Soleil prend à cœur l'engagement social et se donne pour mission d'aider les jeunes en difficulté et de lutter contre la pauvreté, d'où leur programme Cirque du monde. Dans cet esprit, l'entreprise offre depuis 1989, une somme égale à 1 % des revenus bruts aux programmes d'action sociale dans plus de 80 communautés reparties à travers le monde ainsi qu'à la Fondation One Drop, un organisme de bienfaisance voué à rendre l'eau accessible pour tous et à accélérer le développement des communautés sur trois continents (voir Fondations canadiennes). À ses bureaux du siège social, le Cirque offre de plus l'occasion pour les jeunes artistes d'exposer leurs œuvres.

Récipiendaire de plusieurs prix prestigieux (entre autres, Emmy, Drama Desk, Bambi, ACE, Gémeaux, Félix et Rose d'or de Montreux), le Cirque n'a jamais cessé de faire travailler des artistes québécois et canadiens, notamment plusieurs metteurs en scène de théâtre québécois, dont Dominic Champagne, Serge Denoncourt et Robert Lepage. En 2002, le Cirque du Soleil participe au gala télévisé de la remise des Oscars. Il récidive en 2012, offrant cette fois un spectacle axé sur la cinématographie où 50 artistes évoluent sous la musique de Danny Elfman.

Diversification et vente de l’entreprise

En 2014, l’entreprise a créé une dizaine de filiales d’affaires afin de diversifier ses contenus et ses activités de divertissement. Parmi celles-ci, on peut mentionner la filiale 45Degrees qui crée sur mesure des événements publics, privés, corporatifs ou encore des projets spéciaux dans l’esprit du cirque, ou encore Cirque du Soleil Média qui a pour mandat de développer du contenu original pour différentes plateformes de Bell Média (télé, cinéma, jeu et internet).

Le 20 avril 2015, Guy Laliberté annonce qu’il cède le contrôle du Cirque du Soleil à un consortium dirigé par la société d'investissement américaine TPG Capital. Il conserve néanmoins une participation minoritaire de 10 %. L’entente prévoit également le maintien du siège social de l’entreprise à Montréal.


Lecture supplémentaire

Liens externes