Course de fond

Le marathon commémore un événement remontant à la Grèce antique : Pheidippides court du champ de bataille de Marathon jusqu'à Athènes (environ 35 km) pour annoncer la victoire. Le premier marathon a lieu lors des Jeux olympiques de 1896.

Sherring, William
Le marathonien William Sherring aux Jeux Olympiques d\u0092Athènes de 1906. Le prince George de Grèce, fût si impressionné par la victoire de Sherring qu'il courut les 50 derniers mètres à ses côté. Il reçoit une chèvre en guise de médaille (avec la permission du Panthéon des sports canadiens, www.cshof.ca).
Longboat, Tom
Tom Longboat est l'un des plus célèbres athlètes de la période d'avant la Première Guerre mondiale (avec la permission du Temple de la renommée des sports du Canada).

Course de fond

 Course, sur piste ou hors piste, dont la distance est supérieure à 3000 mètres. L'intérêt grandissant pour la course de fond dans les années 70, au Canada et ailleurs, est causé par la popularité croissante de la course pour améliorer la CONDITION PHYSIQUE. Le nombre accru d'inscriptions dans les clubs sportifs et lors de courses organisées nécessite une révision des catégories de courses. D'abord divisées en quatre catégories, soit hommes et femmes débutants et hommes et femmes toutes catégories, on y ajoute celles des maîtres pour les hommes et les femmes, avec des tranches d'âge de 10 ans, et une catégorie pour les coureurs de moins de 18 ans. Cependant, pour la plupart des coureurs, le marathon de 42 kilomètres 195 mètres (26 miles 385 verges) représente le défi par excellence.

Le marathon commémore un événement remontant à la Grèce antique : Pheidippides court du champ de bataille de Marathon jusqu'à Athènes (environ 35 km) pour annoncer la victoire. Le premier marathon a lieu lors des Jeux olympiques de 1896. Lors des Jeux olympiques de Londres en 1908, la distance de 26 miles entre Windsor et Londres n'est pas tout à fait suffisante pour atteindre le château de Windsor où la famille royale doit observer le départ. C'est ainsi que 385 verges sont ajoutées à la distance et, par un subterfuge administratif, ces verges supplémentaires sont adoptées dans la distance officielle en 1924.

Le surcroît d'intérêt pour la course a pour conséquence de faire renaître d'anciennes courses canadiennes oubliées. Ainsi, la course du 10 miles de Old Home Summer réinstaure le Halifax Herald Modified Marathon, couru pour la première fois en 1907 et qui attire les foules jusqu'en 1942, lorsque la Deuxième Guerre mondiale y met fin. En 1926, le père d'un jeune mineur de 21 ans de Sydney, en Nouvelle-Écosse, lui promet de payer son voyage au marathon de Boston s'il gagne la course de Halifax. John C. Miles remporte la course de Halifax et, à Boston, Miles court contre le champion olympique Albin Stenroos et contre le Bostonien Clarence DeMar, favori de la course. C'est dans un temps de 2 h 25 min 40 s que Miles remporte le marathon de Boston de 1926 et battant le record précédant par quatre minutes.

 En 1987, la plus vieille course en Amérique du Nord, la course « Around the Bay » de Hamilton, avait été courue 77 fois depuis sa création en 1894. Sa distance actuelle de 30 kilomètres, légèrement inférieure à la distance originale, a lancé la carrière d'un autre grand coureur, Tom LONGBOAT. En 1906, Longboat défie les paris de 60 contre 1 en remportant la course de Hamilton. Il remporte aussi le marathon de Boston en 1907 et, malgré la contestation des Américains au sujet de son statut d'amateur, il représente le Canada aux Jeux olympiques de Londres en 1908, mais ne termine pas le marathon.

Les autres Canadiens ayant remporté le marathon de Boston sont Jack Caffery (1900 et 1901), Fred Cameron (1910), James Duffy (1914), Édouard Fabre (1915), Dave Komonen (1934), Walter Young (1937), Gérard Côté (1940, 1943, 1944 et 1948), Jerome Drayton (1977) et Jacqueline Gareau (femmes, toutes catégories, 1980). Une autre victoire digne de mention est celle de William Sherring, qui remporte, en 1906, la première place lors du Festival biennal des Olympiades à Athènes, en Grèce.

De nouvelles courses offrent des défis uniques pour les coureurs. Le marathon Nunavut Midnight Sun (32 km) se court sur les rares allées de gravier autour de l'hameau ARCTIC BAY, Nunavut située à quelques 720 km au-dessus du cercle polaire arctique. Le marathon a lieu au mois de juillet, quand le soleil ne se couche jamais sur l'Arctique. Alors que ce marathon, comme plusieurs autres courses, représente une épreuve d'endurance individuelle, le relais Banff-Jasper, pour sa part, est une épreuve d'endurance par équipe. En 1982, le Toronto Olympic Club y établit un nouveau record de 16 h 47 min 45 s.

Des marathons ont lieu dans la plupart des grandes villes canadiennes. Des coureurs de renom participent à ces marathons et à d'autres courses moins longues : Jerome Drayton, qui détient le record canadien au marathon (2 h 10 min 9 s) établi à Fukuoka au Japon en 1975; Paul Bannon, médaillé au marathon des Jeux du Commonwealth de 1978; Peter Maher, 2 h 12 min 58 s au marathon d'Ottawa en 1987; Art Boileau, gagnant du marathon de Los Angeles en 1987 avec un temps de 2 h 13 min 8 s; Dave Edge, meilleur temps personnel de 2 h 11 min 51 s; et Peter Butler, qui détient le record canadien pour l'épreuve du 10 kilomètres (28 min 19 s 7).

Parmi les femmes, toutes catégories, citons Cynthia Hamilton, 2 h 38 min 12 s au marathon de New York en 1982; Linda Staudt, 2 h 33 min 33 s au marathon de Montréal en 1981; Odette Lapierre, quatrième place (2 h 31 min 36 s, femmes, toutes catégories) au marathon de Boston en 1987; S. Ruegger, un meilleur temps personnel de 2 h 31 min 53 s; et Jacqueline Gareau. Lynn Williams, autre espoir canadien, détient le record canadien du mile sur piste intérieure (4 min 34 s 7) et celui du 3000 mètres sur piste intérieure (8 min 50 s 80). En 1987, elle remporte les 10 kilomètres du Sun, avec un temps de 32 min 14 s.

On trouve aussi un grand nombre de coureurs dans la catégorie maître pour chacune de ces courses. Chez les hommes, Bob Moore se classe 7e au marathon international de Vancouver, avec un temps de 2 h 24 min 10 s, et 10e au marathon des Bermudes (2 h 30 min 50 s). Chez les femmes, Diane Palmason devient championne nord-américaine et canadienne chez les femmes maîtres en finissant 3e au classement final du marathon d'Oakland en 1981. Lors des championnats nord-américains et canadiens de 1982, Art Taylor, détenteur du record mondial, réussit des temps de 35 min 08 s au 10 000 m et de 17 min 04 s 8 au 5000 m, dans la catégorie des 50 ans et plus.

Certains athlètes sont attirés par des distances encore plus longues. Al Howie détient le record canadien pour plusieurs distances d'ultramarathon : 50 kilomètres en 3 h 12 min 46 s; 50 miles en 5 h 35 min 12 s; 100 kilomètres en 7 h 30 min 31 s; et 100 miles en 14 h 06 min 18 s. Il détient aussi le record canadien de la course de 24 heures, avec une distance parcourue de 150 miles et 352 verges. Lors de la course de 24 heures de Sri Chinmoy en 1983, Howie tente de briser son propre record, mais n'y parvient pas. Cependant, avant cette tentative, Howie court de Winnipeg à Ottawa, soit une distance de 1500 miles. Toutefois, cette distance est dans l'ombre de la performance de Kanchan Stott qui, le 29 novembre 1983, à l'âge de 37 ans, arrive à Halifax, en Nouvelle-Écosse, 207 jours après avoir quitté Victoria, en Colombie-Britannique. Stott est la première femme à avoir réussi la traversée du Canada, marquant ainsi la plus longue distance courue par une femme, soit 6688 kilomètres.