Musique à l’Université Western

​La Faculté de musique de l’Université Western (officiellement, l’Université de Western Ontario) offre une gamme complète de programmes de premier, deuxième et troisième cycles.

La Faculté de musique de l’Université Western (officiellement, l’Université de Western Ontario) offre une gamme complète de programmes de premier, deuxième et troisième cycles. Située à London, en Ontario, c’est l’une des plus grandes écoles de musique du Canada. L’enseignement de la musique au sein de cette université débute en 1934 et donne lieu à la création d’une école de musique affiliée en 1942. La Faculté de musique est elle-même établie en 1968 et rebaptisée Faculté de musique Don Wright en 2002. En 2014, la faculté compte plus de 120 membres (35 en éducation musicale, 63 en interprétation et 32 en recherche et composition) et un effectif de plus de 600 étudiants.

Contexte

L’Université Western est fondée en 1878 sous le nom de Western University of London, une école confessionnelle de l’Église d’Angleterre. Elle devient non confessionnelle en 1908 et est rebaptisée Université de Western Ontario en 1923. Elle est rebaptisée une nouvelle fois Western University (Université Western) en 2012, et c’est ce nom qui apparaît sur tous les documents officiels et les objets promotionnels, même si la dénomination sociale exacte de l’université, utilisée sur les relevés de notes et les diplômes, reste University of Western Ontario (Université de Western Ontario, ou Université de l’Ouest de l’Ontario).

L’enseignement de la musique débute à London avec le London Conservatory of Music (1892-1922) et le London Institute of Musical Art (1919-1934). Ce dernier établissement fonctionne sous les auspices du Toronto Conservatory of Music (aujourd’hui le Royal Conservatory of Music). L’Université de Western Ontario commence à offrir des cours d’été en musique en 1934. Cette même année, le Western Ontario Conservatory of Music, qui vient d’être ouvert, absorbe le London Institute of Musical Art, sous la direction de Frederick Newnham, et met fin à son affiliation avec le Toronto Conservatory.

Durant cette période, les activités musicales à l’université se résument aux Sunday Nine O’Clock Concerts (lancés en 1935), aux cours d’été, à des conférences occasionnelles d’appréciation de la musique et à des concerts d’ensembles d’étudiants tels que l’Orpheus Society Glee Club dirigé par Harvey Robb, un orchestre à cordes sous la direction de Zoë Addy-Watson et un ensemble avec Don Wright au pupitre.

Musique à l’Université Western : Les premières années (1942-1960)

En 1942, le Western Ontario Conservatory of Music quitte le centre-ville pour s’installer sur le campus de l’université, dont elle devient une école affiliée sous la direction de Harvey Robb. L’université offre pour la première fois un programme d’enseignement de la musique en 1943, après avoir reçu un don de la succession de Wilhelmina Morris McIntosh. Douze étudiants s’inscrivent aux cours de musique de l’année universitaire 1943-1944.

En 1945, avec l’aide financière de la fondation A. E. Silverwood, l’université fonde le Music Teachers’ College afin d’offrir un programme de formation professionnelle aux enseignants. Max Pirani en est le directeur de 1945 à 1947. Affilié à l’université, le collège propose un programme de deux ans aboutissant à un diplôme en éducation musicale conçu surtout à l’intention des professeurs privés. Après le court mandat d’Ernest White, de 1947 à 1950, Harvey Robb dirige le collège de 1950 à 1957.

En 1956, le collège est intégré à la Faculté des arts et sciences de l’université et offre un baccalauréat ès arts (B.A.) avec des options en musique. Parmi le personnel enseignant de l’époque, notons Alfred Rosé, venu pour y diriger les ateliers d’opéra durant l’été 1946. Clifford Pooleest directeur des deux institutions de 1957 à 1959, lesquelles quittent le campus pour emménager dans l’édifice A.E. Silverwood. Des cours de technique vocale et instrumentale sont respectivement inaugurés par Earle Terry et Donald A. McKellar.

College of Music (1961–1968)

En 1960, Clifford von Kuster devient principal du collège. L’établissement est rebaptisé College of Music en 1961, lorsqu’il est intégré à la Faculté des arts et sciences. Des développements importants ont lieu de 1960 à 1973 pendant le mandat de Clifford von Kuster, et le collège prospère alors à un rythme sans précédent.

Dans les années 1960, John McIntoshprend sous son aile les domaines de la théorie musicale et de la musique appliquée, et Donald McKellar, ceux de l’éducation musicale et des ensembles instrumentaux. Des cours de musique à l’école sont introduits dans le cadre d’un nouveau programme de baccalauréat ès arts (B.A.) en 1962, mais le programme est retiré en 1964 et remplacé par un baccalauréat en musique (B. Mus.) offrant plusieurs spécialisations : histoire de la musique, matières théoriques et composition, musique appliquée et éducation musicale. Des programmes aboutissant à une maîtrise en musique (M. Mus.) sont lancés en 1968, année où les premiers baccalauréats en musique (B. Mus.) sont décernés.

Faculté de musique (de 1968 à aujourd’hui)

En 1968, le collège se mue en Faculté de musique avec von Kuster comme doyen. Compte tenu de l’augmentation continue des effectifs étudiants, il faut enrôler des professeurs à temps plein, étendre les ressources de la bibliothèque et construire un nouvel édifice pour la Faculté de musique, qui ouvre officiellement ses portes en 1972.

Hugh McLean est doyen de la Faculté de musique de 1973 à 1980, suivi par Jack Behrens de 1980 à 1986, par Jeffrey L. Stokes de 1986 à 2000, par Robert Wood de 2001 à 2011 et par Betty Anne Younker à partir de 2011. Parmi les professeurs qui se sont succédé à la faculté, nommons Ralph Aldrich, James Anagnoson, Damjana Bratuz, Gail Dixon, Mary-Lou Fallis, Arsenio Giron, Alan Heard, Wayne Jeffrey, Peter Paul Koprowski, Sandra Mangsen, Kevin McMillan, Gerald Neufeld, Alvin Reimer, Robert Riseling, Erik Schultz, Malcolm Tait, Gwen Thompson, Ronald Turini, Gerhard Wuensch et Paul Woodford.

En 2002, suite à un don généreux offert par un ancien de la faculté – le musicien et philanthrope Don Wright–, la faculté est rebaptisée Faculté de musique Don Wright. En 2014, la faculté compte plus de 120 membres (35 en éducation musicale, 63 en interprétation et 32 en recherche et composition) et un effectif de plus de 600 étudiants.

Diplômes et programmes en musique

Les diplômes offerts sont le baccalauréat en musique (spécialisation en éducation musicale, histoire de la musique, interprétation, matières théoriques et composition), le baccalauréat ès arts (spécialisation en musique) et le baccalauréat ès arts (études administratives de la musique et études en musique populaire, à partir de 2000). Les programmes d’études supérieures incluent la maîtrise en musique (composition, matières théoriques, éducation musicale, littérature et interprétation) et la maîtrise en musique avec spécialisation en musicologie, théorie, musique populaire et culture (à partir de 2007).

Le doctorat en musicologie systématique est offert à partir de 1987 et la première à obtenir ce diplôme est Lora L. Matthews, en 1989. En 2011, le doctorat est offert en musicologie, théorie, composition et enseignement (philosophie et psychologie). La faculté offre également un diplôme artistique en interprétation, et, à partir de 2000, un programme d’un an qui conduit au certificat en technologie du piano.

Département d’éducation musicale

Un grand nombre d’étudiants se spécialisent en enseignement de la musique, un domaine dans lequel l’université s’est acquis une réputation enviable. J. Paul Greendirige ce programme de 1969 à 1979, période durant laquelle arrivent d’autres professeurs, notamment Kenneth Bray, Robert Hughes, Deral Johnson, Ilona Bartalus et Harold E. Fiske. Parmi les autres directeurs du programme d’enseignement de la musique, notons Victoria Meredith et Paul Woodford.

Dans les années 1970, on inaugure les cours Kodály et le département met au point un programme d’enseignement selon la méthode Suzuki pour la communauté de l’agglomération de London. En 1970, la faculté organise un projet spécial à l’intention des enseignants, Symposium II - The Baroque, en collaboration avec l’Ontario Music Educators’ Association. De 1976 à 1981, le département d’éducation musicale tient une série de symposiums sur la recherche et l’université est l’hôte du 13e Congrès mondial de la Société internationale pour l’éducation musicale (SIEM) du 12 au 20 août 1978, et du symposium sur la musique et l’apprentissage continu, tenu les 7 et 8 mai 2003.

Les professeurs rattachés à la Faculté d’éducation de l’Université de Western Ontario (Althouse College of Education jusqu’en 1974) sont, entre autres, Dawson Woodburn, qui dirige également les ensembles vocaux de la Faculté de musique de 1965 à 1970, James White, Brian Strachan, Carol Beynon et Patrick Burroughs.

Département de recherche musicale et de composition

Le Département de recherche musicale et de composition est créé en 2008 lorsque les départements d’histoire de la musique et de composition fusionnent.

Histoire de la musique

Gordon Greene dirige le Département d’histoire de la musique de 1968 à 1975 puis est remplacé par Terence Bailey de 1975 à 1985. Les autres directeurs sont Philip Downs, Richard Semmens, Robert Toft et Catherine Nolan. Terence Bailey est le rédacteur en chef fondateur de Studies in Music from the University of Western Ontario (de 1976 à aujourd’hui), dont les parutions incluent un catalogue en quatre volets sur la collection d’opéras rares de l’université publié par Donald Neville (vol. 4, 1979; suppl. vol. 12, 1987). George Proctor assure l’expansion des cours et de la recherche en musique canadienne. Richard Semmens prend la direction les activités du Collegium Musicum durant les années 1980.

Le Département d’histoire de la musique organise plusieurs symposiums : « Crosscurrents and the Mainstream of Italian Serious Opera 1730-1790 » (1982), « Canadian Music of the 1950s » (1983), « Mozart: A Celebration » (1990-1991) et « International Rachmaninoff Symposium and Festival » en 2003. Les projets de recherche touchent, entre autres, les bases de données sur le chant grégorien, CANTUS, établi en 1997, et le Handbook for Metastasio Research. Le journal étudiant de musicologie, Nota Bene, est lancé en 2008.

Matières théoriques et composition

Depuis le milieu des années 1970, la Faculté de musique accorde plus de place à la composition. Jack Behrens, président du Département des matières théoriques et de composition de 1976 à 1980, invite en résidence pour de courtes périodes un certain nombre de compositeurs, dont Larry Austin, Leon Kirchner et R. Murray Schafer. Le Département des matières théoriques et de composition commence à présenter New Music Colloquia en 1970 et il est l’hôte de Music Theory Canada en 1990, un colloque de trois jours parrainé par l’Université de Western Ontario, l’Université Wilfrid Laurier et l’Université de Guelph. En 1995, la faculté modernise son laboratoire de sonorisation numérique pour faciliter l’étude de la composition électroacoustique.

Département d’interprétation musicale

Les activités donnant lieu à des spectacles s’intensifient dans les années 1970 et les enrôlements sont alors mieux répartis dans tous les domaines de spécialisation. Dans le domaine de l’opéra, les étudiants présentent ainsi The Old Maid and the Thief, de Menotti, Night Blooming Cereus (1971) de John Beckwith, Dido and Aeneas (1972) de Purcell, et La Serva Padrona (1975) de Pergolesi. Martin Chambers étend l’atelier opéra. En 1978, il dirige La flûte enchantée, et en 1979, Les Dialogues des Carmelites, de Poulenc, ainsi que la première de A Masquerade of Dreams, de Merwin Lewis.

L’atelier d’opéra (renommé UWOpera en 1996) est ensuite dirigé par Reid Spencer, Brian McIntosh et, à partir de 1996, Theodore Baerg. Sous la direction de Baerg, on produit, entre autres, Suor Angelica (1997 et 2007) de Puccini, Die Fledermaus (1998) de Strauss, Little Red Riding Hood (2002) de Seymour Barabs, The Merry Widow (2006) de Franz Lehar, la revue musicale de Lieber et Stollers Smokey Joes Caf (2008), la satire d’Edwin Penhorwoods Too Many Sopranos (2009), Don Giovanni de Mozart (2010) et Into the Woods de Stephen Sondheim (2011).

L’expansion de la musique chorale, sous la direction de Deral Johnson, donne lieu à des présentations annuelles d’œuvres chorales importantes, dont la première d’Apocalypsis de R. Murray Schafer en 1980. Avant la fondation de la faculté, le plus important ensemble d’interprétation est le chœur de l’université, sous la direction d’Alfred Rosé. Après 1968, le chœur est toutefois supplanté par les ensembles de chant choral de la faculté, notamment le Faculty of Music Singers (renommé plus tard University of Western Ontario Singers puis Western University Singers). Longtemps reconnu comme étant un des meilleurs ensembles de choristes universitaires mixtes, le groupe est dirigé par Deral Johnson de 1969 à 1989, puis par Ken Fleet, Gerald Neufeld et, depuis 1998, par Victoria Meredith. Sous la direction de Victoria Meredith, les Western University Singers et Les Choristes remportent plusieurs concours radiophoniques nationaux organisés par la CBC. Parmi les autres ensembles de chant choral, notons la Chorale, les Thames Scholars et les St Cecilia Singers.

La faculté met également sur pied un certain nombre d’ensembles instrumentaux. Le violoncelliste Tsuyoshi Tsutsumi est, pendant quelques années, artiste en résidence et devient l’un des membres fondateurs de Quartet Canada, un quatuor en résidence de 1977 à 1981. L’orchestre symphonique est d’abord dirigé par Donald McKellar, puis par Robert Skelton et Clifford Evens en 1972, par Simon Streatfeilden 1977 et, en 1983, par Jerome Summers (qui met aussi sur pied l’ensemble d’instruments à vent en 1974 et le dirige jusqu’en 1983). Les autres chefs d’orchestre sont, entre autres, Herman Dilmore, Peter Odegard, James McKay et Geoffrey Moull. L’ensemble symphonique est dirigé de façon intermittente, de 1962 à 1991, par McKellar, Martin Boundy, Scott Clark, Charles Dalkert, Paul Green, Henry Meredith, David McKinney, Jerome Summers et Gary McCumber. L’orchestre de scène est dirigé par Phil Nimmons à partir de 1979. La Faculté de musique a aussi des ensembles de musique de chambre, de jazz, d’instruments à vent et de musique ancienne.

Parmi les programmes qui ont été offerts au public, on peut citer celui du New Horizons Adult Band Program (établi en 1999) et le Canadian Operatic Arts Academy, sur trois semaines (à partir de 2009).

Installations, ressources et instruments musicaux

Les locaux d’exécution du Collège Talbot et de l’édifice contigu, le « Music Building », incluent la salle von Kuster, de 248 places, le Théâtre Talbot (renommé Théâtre Paul Davenport en 2009, après des rénovations au coût de 5 millions de dollars) et quatre studios avec orgue (dont un doté d’un orgue Casavant à trois claviers à traction mécanique). Situés hors de la faculté, mais dans l’enceinte de l’université, l’Alumni Hall, de 2 300 places, et l’auditorium du Collège Althouse sont utilisés pour des concerts.

En 2011, la bibliothèque de musique de l’université compte plus de 50 000 enregistrements, 65 000 trames sonores et environ 31 000 livres. Les collections spéciales incluent la collection Opera, des manuscrits rares et des éditions imprimées d’opéras et de livrets des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, la collection Metastasio, la collection Thomas Baker, la collection Cherubini et la collection Gustav Mahler-Alfred Rosé de sources primaires des documents de Mahler.

Les instruments de la banque d’instruments à cordes de la faculté sont acquis grâce à un don de la fondation de Richard et Jean Ivey. De même, deux Stradivarius et un Guarnerius sont légués par Gordon D. Jeffery en 1986. Les instruments sont vendus en 1997 pour créer un fonds de dotation. Le département d’histoire de la musique conserve une collection d’instruments anciens pour son Collegium Musicum. On y trouve également un laboratoire de sonorisation numérique complet.

Événements spéciaux

La faculté a invité à London nombre d’éminents érudits et musiciens pour présenter des cours magistraux, des ateliers et des symposiums, dont Pierre Boulez, Russell Braun, John Cage, Edward Cone, Allen Forte, Lukas Foss, Hans Keller, Paul Henry Lang, William Malm, Richard Miller, Stanley Sadie, Michael Schade, Nicolas Slonimsky, Karlheinz Stockhausen, Nancy Telfer, Edith Wiens et Christian Wolff.

Par ses récitals, ses séries de concerts et ses présentations spéciales incluant des œuvres d’envergure où les ensembles chorals de l’université combinent leurs forces avec l’Orchestra London Canada, l’Université de Western Ontario contribue largement à l’enrichissement de la vie culturelle de London.

Grades honoris causa

L’université a décerné un grade honorifique à Edward Johnson (1929), Reginald Stewart (1949), George Szell (1967), Guy Lombardo (1971), Margaret Ferguson (1972), Paul Henry Lang (1972), Jon Vickers (1972), Maureen Forrester (1974), Alfred Rosé (1975, à titre posthume), Robert Rosevear (1979), Anna Russell (1983), Donald Wright (1986), Oscar Peterson (1999), Clifford von Kuster (2000), Louise Pitre (2006), Anton Kuerti (2007), Buffy Sainte-Marie (2009), Uri Mayer (2009) et Adrianne Pieczonka (2012).


Lecture supplémentaire

  • Talman, J.J. and Talman, R.D. Western - 1878-1953 (London 1953)

    Fox, William Sherwood. Sherwood Fox of Western (Toronto 1964)

    Green, Paul. "Western announces graduate programs in music," Recorder, vol 11, May 1969

    McKellar, Donald. "Western's music facilities among most progressive in Canada," The Music Scene, 270, Mar-Apr 1973

    Kraglund, John. "London enters the musical go-round," Globe and Mail, 12 Aug 1978

    Gwynne-Timothy, J.R.W. Western's First Century (London, Ont, 1978)

    Baldwin, Jane A. et al. "Special collections at the music library of the University of Western Ontario," Fontes artis musicae, vol 34, no. 4, 1987

    McClatchie, Stephen C. "The Gustav Mahler-Alfred Rosé Collection at the University of Western Ontario," Notes, vol 52, Dec 1995

    "Sale of violins creates endowment," Ensemble (newsletter of the Faculty of Music, University of Western Ontario), Winter 1997-8

    "University piano technology program," Canadian Music Trade, vol 22, no 2, Apr-May 2001

    "This is the Wright Faculty!: Historic occasion marks the renaming of the Faculty of Music," Ensemble, Winter 2002

    "Higher music education," La Scena Musicale, Nov 2008

    Studies in Music from the University of Western Ontario (1976- )