Dwight Ball

Dwight Ball, pharmacien, homme d’affaires, premier ministre provincial de Terre-Neuve-et-Labrador de 2015 jusqu’à aujourd’hui (né le 21 décembre 1957 à Deer Lake, T.-N.-L.). Il est devenu premier ministre à une époque de crise économique. Après plusieurs années de prospérité, l’affaiblissement des recettes pétrolières a obligé son gouvernement à adopter des mesures d’austérité impopulaires pour lutter contre une dette provinciale croissante.

Vie privée et carrière

Dwight Ball grandit à Deer Lake, Terre-Neuve; il est l’un des cinq enfants de William et Evelyn Ball. William Ball travaille dans l’industrie forestière et promeut activement les droits des bûcherons. Sa mère Evelyn raconte que l’on a toujours beaucoup discuté de politique dans leur famille et qu’elle savait depuis longtemps que ses fils en feraient carrière. (Dean, le frère de Dwight, a d’ailleurs été élu maire de Deer Lake en 2011.)

À 17 ans, Dwight Ball s’inscrit à l’école de pharmacie de la Memorial University à St. John’s. Après l’obtention de son diplôme, il revient à Deer Lake pour y entreprendre une carrière commerciale. Il commence par franchiser la pharmacie Deer Lake, puis fait progresser sa firme en investissant et en développant desfoyers de soins personnels, de l’immobilier et des projets de capital de risque.

Deer Lake

Actif dans son milieu communautaire et professionnel, il est président de l’Association des pharmaciens du Canada, président du Deer Lake Chamber of Commerce et président du comité de collecte de fonds pour les Jeux d’hiver de Terre-Neuve-et-Labrador de 2006 à Humber Valley. Il est également au service de l’aéroport régional, d’un hôpital et de la commission de banques alimentaires.

Lui et sa femme, Sharon, ont une fille aujourd’hui d’âge adulte.

Politique provinciale

Dwight Ball passe une décennie à essayer d’obtenir une position stable en politique provinciale. Il échoue dans sa sa première tentative d’entrer à la Chambre d’Assemblée en perdant le siège de Humber Valley par 289 voix aux élections générales de 2003. Lors d’une élection partielle en mars 2007, il remporte la circonscription du Parti progressiste-conservateur (PC) par seulement sept voix après le dépouillement judiciaire. Sa victoire n’est que de courte durée, cependant : il est défait par le candidat progressiste-conservations aux élections générales en octobre.

En 2011, il remporte de nouveau le siège de Humber Valley, cette fois par 68 voix seulement.

Chef libéral

Ball devient le chef intérimaire du Parti libéral et le chef de l’opposition officielle en janvier 2012, lorsque le chef libéral Kevin Aylward est incapable de gagner son siège aux élections de 2011. Les libéraux de Terre-Neuve-et-Labradorsont complètement à plat. Pour la première fois dans l’histoire, le parti arrive troisième au scrutin populaire avec 19,07%, contre 24,64% pour le NPD et 56,09 % pour les progressistes-conservateurs. Les libéraux n’obtiennent le statut d’opposition officielle qu’en remportant six sièges face aux cinq du NPD, tandis que les progressistes-conservateurs en récoltent 37.

C’est une période difficile pour les libéraux. Le parti est découragé et profondément endetté en 2013. Toutefois, le vent tourne rapidement en leur faveur grâce à une série d’erreurs de calcul politiques et à l’arrogance perçue des progressistes-conservateurs sous la présidence de la première ministre Kathy Dunderdale et de son successeur, le premier ministre Paul Davis. Le gouvernement adopte des politiques impopulaires telles que la réduction de l’accès à l’information en plus de se montrer incapable de gérer adéquatement une série de coupures d’électricité temporaires; il est enfin tenu responsable des dépassements de coûts du mégaprojet hydroélectrique de Muskrat Falls au Labrador.

En novembre 2013, alors que les problèmes des progressistes-conservateurs se multiplient, Dwight Ball est officiellement élu chef libéral, battant quatre de ses opposants lors d’un scrutin préférentiel.

Élection de 2015

Lorsqu’arrive 2015, le pouvoir a glissé des mains des progressistes-conservateurs : ils subissent de nombreuses pertes lors des élections partielles et souffrent de mauvaises décisions, eux qui étaient autrefois un parti puissant. Les libéraux de Dwight Ball mènent dans les sondages d’opinion avec le soutien de 74% des personnes sondées. Certains commentateurs spéculent même que les libéraux pourraient gagner tous les siègesde la Chambre d’assemblée lors des prochaines élections.

Les déboires des conservateurs coïncident avec la baisse des finances de la province, qui suit la chute des recettes pétrolièresconstatées à partir de 2014. Le budget du gouvernement progressiste-conservateur prévoit en avril 2015 cinq ans de déficit et un ralentissement économique.

Plate-forme de forage pétrolier, Terra Nova C-09
Plate-forme de forage pétrolier au large de Terre-Neuve (photo de Peter Christopher).

Le résultat de l’élection de novembre est un véritable revirement de situation pour tous les partis. La part des libéraux dans le vote populaire est la plus élevée depuis 1966, conférant à Dwight Ball une victoire majoritaire de 31 sièges, alors que les progressistes-conservateurs en obtiennent sept et le Nouveau Parti démocratique (NPD), deux.

Premier ministre provincial

Le 14 décembre, Dwight Ball est assermenté premier ministre provincial, avec un cabinet restreint de 12 membres. Huit jours plus tard, son gouvernement dévoile que les finances publiques vont de plus en plus mal. La baisse rapide des prix du pétrole et celle de sa production en sont les principaux coupables. On s’éloigne drastiquement de la prospérité pétrolière dont Terre-Neuve-et-Labrador jouissait pourtant seulement quelques années auparavant.

Peu après son entrée au pouvoir, Dwight Ball annonce son intention de procéder à un examen approfondi des dépenses. Son gouvernement entame également des mesures pour mettre sur pied une grande lutte contre le déficit en menant une série de consultations appelées initiative de renouvellement du gouvernement. Cependant, le public ne semble pas préparé à l’ampleur des réductions à venir, et le budget de 2016 est un choc pour tout le monde. Il annonce un déficit de 1,83 milliard de dollars, l’augmentation des taxes et de nombreux autres frais, et une réduction des programmes spécialisés nés à l’ère conservatrice.

Une mesure particulièrement impopulaire sera la taxe temporaire visant à réduire le déficit, qui devrait être éliminée progressivement sur une période de trois ans à compter de 2018. La dette nette atteindrait néanmoins près de 14,7 milliards de dollars au cours de l’exercice financier 2016-2017, avec près d’un milliard de dollars seulement en frais de service de la dette totale.

Dans la foulée de ces mesures d’austérité sévères, le vérificateur général enquête également sur le degré de participation de Dwight Ball à des versements controversés de plus de 6 millions de dollars au PDG licencié de Nalcor Energy, une société de la Couronne provinciale.

Entretemps, le gouvernement est contraint par les protestations du public de réduire la taxe temporaire visant à réduire le déficit et de revenir sur sa décision de fermer plus de la moitié des bibliothèques de la province. En août 2016, annonçant qu’il s’agissait d’une mesure d’intérêt économique, Dwight Ball combine également plusieurs ministères et portefeuilles ministériels, en plus de couper cinq postes de sous-ministre, soit un cinquième des postes.

Ces bouleversements se ressentent dans le domaine politique. L’Institut Angus Reid note que les cotes d’approbation publique de Dwight Ball tombent de 60% en février 2016 à 21 % en septembre, soit le deuxième plus bas au pays. Dwight Ball, calme et résolu face à la colère du public au sujet de ses mesures d’austérité, survit aisément à un vote de « révision de la direction » du parti libéral en novembre.

La voie à suivre

L’héritage de Dwight Ball sera vraisemblablement The Way Forward (La voie à suivre), un plan novateur et ambitieux lancé en octobre 2016. Ce programme vise à remédier aux problèmes économiques chroniques de la province et à créer un gouvernement plus économe et plus efficace. Il comprend une vaste gamme d’initiatives allant de la budgétisation sur la base zéro et de coupes effectuées dans les subventions des 218 organismes, conseils et commissions de la province à l’alphabétisation, à l’amélioration de la planification des infrastructures à long terme, à l’augmentation de la production agricole et à la réduction des dépenses de santé en ciblant l’obésité dans la province.