Gérard Filion

Gérard Filion, éditeur de journal (né le 18 août 1909 à L'Îsle-Verte, Québec; décédé le 26 mars 2005 à Saint-Bruno-de-Montarville). Il est notamment éditeur du journal Le Devoir et devient une figure importante du nationalisme canadien-français.

Gérard Filion, éditeur de journal (né le 18 août 1909 à L'Îsle-Verte, Québec; décédé le 26 mars 2005 à Saint-Bruno-de-Montarville). Il est notamment éditeur du journal Le Devoir et devient une figure importante du nationalisme canadien-français.


Gérard Filion

Gérard Filion obtient son baccalauréat de l'Université Laval en 1931. Il poursuit ses études en administration à l'École des hautes études commerciales à Montréal. Il reçoit son diplôme en 1934.

En 1935, il devient éditeur de Terre de chez nous, puis secrétaire général de l'Union des cultivateurs catholiques, qui est liée à cette revue.

En qualité d'éditeur du Devoir, le quotidien indépendant le plus réputé du Canada français, de 1947 à 1963, Gérard Filion réussit, grâce à son équipe éditoriale dirigée par son ami intime André Laurendeau, à faire de son journal le critique le plus énergique du gouvernement québécois de l'Union nationale pendant les années 50. Gérard Filion prône vigoureusement la modernisation de la société québécoise sur tous les plans. Il contribue à redéfinir le nationalisme canadien-français en réclamant la création d'un État québécois militant et interventionniste. Celui-ci aiderait alors la nouvelle bourgeoisie canadienne-française à prendre les commandes de l'économie québécoise au moyen d'une série de sociétés d'État.

Pendant les années 60, Gérard Filion, alors membre de la Commission royale d'enquête sur l'enseignement au Québec, lutte pour la modernisation et la laïcisation de l'éducation. Il a également été vice-président et directeur général de la Société Générale de financement et a dirigé plusieurs entreprises d'État du Québec.