Football

Pendant de nombreuses années, le terme football s'applique à l'activité qui consiste à botter un objet, généralement un ballon rond, et à le diriger vers une zone de but.

Russ Jackson
Jackson a \u00e9t\u00e9 le premier quart-arri\u00e8re n\u00e9 au Canada \u00e0 jouer dans la Ligue canadienne de football (avec la permission du Temple de la renomm\u00e9e des sports du Canada).

Football

Pendant de nombreuses années, le terme football s'applique à l'activité qui consiste à botter un objet, généralement un ballon rond, et à le diriger vers une zone de but. Selon la croyance populaire, c'est en 1823 que William Webb Ellis, élève du British Public School of Rugby, s'empare du ballon et court, contrairement aux règles du jeu. Naturellement, les autres joueurs se mettent à sa poursuite afin de le plaquer. Il s'ensuit alors un nouveau code de règles et le « jeu de rugby » est adopté et joué partout où l'on trouve des élèves provenant de cette école. Le RUGBY est introduit au Canada par divers immigrants, fonctionnaires, membres du clergé et militaires ayant pratiqué ce sport pendant leurs études.

Vers les années 1870, à Montréal, le personnel de garnison, les citoyens et les étudiants de l'U. McGill pratiquent une forme hybride du rugby. En 1874, McGill est invitée à Cambridge, au Massachusetts, pour disputer un match de « football » contre Harvard. Une fois sur place, l'équipe de McGill se rend compte que Harvard joue une version du jeu utilisant les coups de pieds (soccer). On résout alors le problème en jouant deux matches, chacun selon les règles de l'autre équipe. C'est ainsi que la version de McGill est introduite aux États-Unis. Harvard prend immédiatement goût à ce nouveau jeu et fait venir d'Angleterre les règles du rugby prévalant à l'époque. En l'espace d'un an, Harvard persuade d'autres équipes de l'Est des États-Unis, connues sous le nom d'Ivy League, d'adopter le jeu.

Même si le rugby se caractérise par une certaine spontanéité dans le jeu, les Américains cherchent néanmoins à l'organiser selon des plans du jeu précis. Par exemple, au rugby, le ballon est mis en jeu dans une mêlée et revient à celui qui le récupère. Les Américains créent le système de « remise en jeu par le joueur de centre » et introduisent un certains nombres d'essais pour faire avancer le ballon d'une distance déterminée, sous peine d'en perdre possession. Le jeu canadien suit l'évolution et le développement continuel du jeu américain, d'autant plus que l'influence britannique s'estompe au pays.

Le football canadien

Tel qu'on le connaît aujourd'hui, le football canadien ressemble d'assez près au football américain avec toutefois quelques différences majeures. Ainsi, au Canada, le terrain est beaucoup plus grand (plus long de 9 m, plus large de 6 m et 13 m plus profond dans la zone de but). Les équipes canadiennes comptent 12 joueurs de chaque côté (comparativement à 11 aux États-Unis) et le jeu permet plus de mouvement de la part des joueurs avant la mise en jeu. L'équipe offensive n'a que 3 essais (4 aux États-Unis) pour gagner 10 verges et garder possession du ballon. Celle qui reçoit le botté de dégagement doit porter le ballon vers le but adverse (il n'y a pas d'immunité accordée au receveur de ballon). Tout joueur du champ arrière offensif peut bouger avant la mise en jeu du ballon.

Il existe d'autres différences mineures. Ainsi, il y a une zone neutre d'une verge entre les lignes offensive et défensive. Les amateurs de football canadien soutiennent que le jeu canadien est plus excitant et plus imprévisible que le football américain.

Histoire

Graduellement, le prestige associé au titre de champion du Dominion entraîne une plus grande uniformité des règles. Le match de la COUPE GREY, disputé pour la première fois en 1909, devient le championnat canadien. Le premier match oppose l'U. de Toronto, représentant la CIRFU, et le Toronto Parkdale Canoe Club représentant l'ORFU. L'U. de Toronto l'emporte 26 à 6.

En 1921, les équipes de l'Ouest rivalisent une première fois pour l'obtention du trophée. Les ESKIMOS D'EDMONTON s'inclinent alors par la marque de 23 à 0 devant les ARGONAUTS DE TORONTO. Malgré tout, au cours des premières années de la coupe Grey, il est clair que le meilleur football est joué par les équipes universitaires. Sous Harry Griffith, « entraîneur honoraire » (à l'époque, un entraîneur professionnel rémunéré est inconcevable en milieu sportif régi par les règles et les conventions du sport amateur), et avec des joueurs comme Smirle « Big Train » Lawson et Hughie Gall, l'U. de Toronto remporte la coupe trois années consécutives (1909, 1910 et 1911). L'équipe de McGill est probablement la meilleure de 1912 à 1919. Toutefois, les joueurs refusent de délaisser leurs études pour participer à la coupe Grey. L'équipe est dirigée par Frank Shaughnessy dont l'embauche à titre « d'entraîneur professionnel » - le premier - suscite beaucoup de controverse.

En 1922, 1923 et 1924, l'équipe de l'U. Queen, conduite par Harry « Red » Batstone et Frank « Pep » Leadley, remporte trois coupes Grey consécutives. Le score final du match de 1923 illustre bien la puissance de cette équipe dirigée par Bill Hughes : l'U. Queen l'emporte sur les Roughriders de Regina (voir ROUGHRIDERS DE LA SASKATCHEWAN) par la marque de 54 à 0.

À partir de 1925, l'Intercollegiate Union cède la place à des équipes et à des associations rattachées à des grands centres urbains. Le football commence à attirer un nombre croissant de spectateurs et les équipes cherchent à le rendre de plus en plus attrayant. Les clubs s'efforcent de s'approprier les meilleurs joueurs et l'amateurisme perd progressivement son emprise. En 1931, lorsque la passe avant (depuis longtemps autorisée au football américain) est approuvée par toutes les ligues canadiennes, l'équipe du Montreal Amateur Athletic Association (voir ALOUETTES DE MONTRÉAL), connue sous le nom de « Winged Wheelers », engage Warren Stevens de l'U. de Syracuse pour occuper la position de quart-arrière.

Les conquêtes de la coupe Grey par cette équipe incitent les équipes de l'Ouest, en particulier, à intensifier leur recherche de talents américains. Elles espèrent ainsi augmenter le nombre de leurs spectateurs, malgré un bassin de population restreint. Joe Ryan, directeur général des BLUE BOMBERS DE WINNIPEG, réussit à mettre sous contrat neuf Américains pour la saison 1935, au coût de 7500 dollars. La stratégie porte fruit lorsque Winnipeg défait les Tigers de Hamilton, 18 à 12 (voir TIGER-CATS DE HAMILTON), et devient la première équipe de l'Ouest à remporter la coupe Grey. De plus, ce geste a pour effet d'envenimer le conflit entre la Canadian Rugby Union (créée en 1891) et les ligues participant à la coupe Grey.

La CRU veut maintenir un semblant d'amateurisme, mais les ligues veulent présenter les meilleures équipes possible. Ce différend perdure jusqu'en 1956, époque où la CRU est contrôlée par les ligues représentant les neuf meilleures équipes au Canada. Grâce au financement d'une compagnie pétrolière, une équipe de Sarnia, membre de l'ORFU, connaît aussi du succès. Connue sous le nom d'« Imperials », l'équipe développe le talent local en s'adjoignant des joueurs comme « Bummer » Stirling, Norm Perry et le géant Orm Beach. Elle remporte la coupe Grey en 1934 et en 1936.

Dans ses efforts pour stopper l'influx de joueurs américains, la CRU tente d'imposer une règle de résidence. Cependant, on s'aperçoit assez vite que les membres des clubs et des ligues ne sont pas aussi intransigeants, d'autant plus que la coupe Grey gagne en prestige et en popularité auprès du public. Avec la fin de la Deuxième Guerre mondiale et la reprise des activités des diverses ligues, la CRU, lors d'une réunion tenue en 1946, stipule que chaque équipe peut s'adjoindre cinq joueurs américains. Cependant, certaines équipes, notamment les Argonauts de Toronto, préfèrent une équipe formée uniquement de Canadiens. Jusqu'en 1950, l'équipe entièrement canadienne des Argonauts, entraînée par Teddy Morris, remporte trois coupes Grey consécutives (1945, 1946 et 1947).

Le match de la coupe Grey de 1948, remporté par les STAMPEDERS DE CALGARY (12 à 7) contre les ROUGH RIDERS D'OTTAWA, joue, à plusieurs égards, un rôle catalyseur. D'abord, l'excitation engendrée par l'équipe représentant l'Ouest transforme la finale en célébration nationale, mais, tout aussi important pour l'essor du football, la finale de 1948 marque une augmentation du nombre de joueurs de qualité intéressés à venir jouer au Canada. Auparavant, les joueurs américains recrutés par les clubs avaient acquis leur expérience dans une université américaine, mais avec le démantèlement de l'American Football Conference, un grand nombre de joueurs sont maintenant disponibles pour venir au Canada.

Il devient bientôt évident que les plus petits clubs de l'ORFU (Toronto Balmy Beach, Kitchener, Sarnia et Brantford) ne sont plus à la hauteur. En fait, aux yeux de la Western Interprovincial Football Union (1936) et aux yeux des équipes de l'Est, connues sous le nom de « Big Four », ils sont un obstacle. Le match de 1954, opposant Edmonton et Kitchener (une « équipe-école », selon les Eskimos), est le dernier où l'ORFU participe à la coupe Grey. En 1956, le Canadian Football Council est créé. Il deviendra la LIGUE CANADIENNE DE FOOTBALL (LCF) en 1958.

Les équipes professionnelles

La ligue professionnelle est maintenant responsable de ses propres activités et entreprend de modifier le jeu selon ses besoins. La CRU existe toujours, mais elle est maintenant sous l'autorité de la LCF. En 1966, la CRU remet l'administration de la coupe Grey à la LCF et prend le nom d'Association canadienne de football amateur (ACFA). Depuis 1966, l'ACFA s'occupe du football joué à l'extérieur de la LCF et des universités. Elle organise les championnats canadiens et des ligues de football récréatif, le « touch-football ». Ce type de sport permet à ceux qui s'y adonnent de pratiquer certains aspects du jeu, notamment les lancers, les bottés, la course et les attrapés de ballon.

Entre-temps, la LCF augmente le nombre de joueurs par équipe, autorise le blocage illimité, introduit les « réservistes », dont le nom apparaît sur une « liste de réserve » composée de joueurs qui s'entraînent et qui peuvent jouer en cas d'urgence, et, finalement, permet l'embauche de 15 joueurs américains. Par ailleurs, avant la saison 1987, l'équipe des Alouettes de Montréal cesse d'exister. Pour compenser cette perte, la LCF transfère les Blue Bombers de Winnipeg dans la conférence de l'Est. En 1970, une règle controversée, connue sous le nom de « règle du joueur américain désigné », permet à deux joueurs américains d'occuper la position de quart-arrière et de jouer en tout temps. Cette règle entrave considérablement le développement de quarts-arrières canadiens. En février 1986, un changement à la règle autorise l'utilisation de trois quarts par équipe. Malgré cela, très peu de joueurs canadiens ont, jusqu'à maintenant, occupé le poste de quart-arrière.

Étant donné que la plupart des entraîneurs et des directeurs généraux des huit équipes de la LCF sont des Américains, il est naturel qu'ils engagent des diplômés des universités américaines pour occuper la position stratégique de quart-arrière plutôt que de consacrer du temps à préparer les Canadiens qui démontrent un certain talent. En fait, cette omniprésence américaine dans la LCF explique les pressions pour rendre le football canadien de plus en plus similaire au football américain. D'ailleurs, bien plus de joueurs et d'entraîneurs connaissent le style de jeu de ce dernier. À cet égard, certains critiques estiment que le football joué dans la LCF reflète de moins en moins la culture canadienne. Cela est devenu encore plus évident en 1993 lorsqu'une concession américaine (Sacramento) a été accepté dans la ligue.

Chronologie du football canadien

Les joueurs clés

Même si des Canadiens comme Russ JACKSON ont été d'excellents joueurs de quart-arrière, la plupart des joueurs clés de la LCF sont américains. On peut même dire que le football canadien est un sport joué par des Américains se disputant un championnat canadien dont l'emblème est une coupe britannique. On continue d'admettre six des neuf équipes en séries éliminatoires, quoique ces six équipes ne soient pas nécessairement les meilleures des conférences de l'Est et de l'Ouest. Ainsi, en 1986, quatre équipes de l'Ouest et deux de l'Est se qualifient pour les éliminatoires. Toutes ces équipes ont remporté la coupe Grey depuis le milieu des années 50. Dans les années 70, la puissante formation d'Edmonton s'impose en remportant cinq coupes consécutives, de 1978 à 1982, ce qui constitue un précédent.

Football interuniversitaire

Le football interuniversitaire a évolué de façon autonome, régi par sa propre association, l'Union sportive interuniversitaire canadienne (USIC). La dernière équipe de l'USIC à disputer un match de la coupe Grey est celle de l'U. de Toronto, en 1932. À partir du moment où l'USIC décide de se retirer de ce championnat, les associations régionales attirent un nombre croissant d'universités. En novembre 1959, le premier championnat universitaire canadien est disputé au Varsity Stadium de Toronto. Les Mustangs de l'U. Western Ontario remportent la victoire par la marque de 33 à 7 contre les Thunderbirds de l'U. de la Colombie-Britannique et reçoivent ainsi le trophée sir Winston Churchill, une sculpture originale de R. Tait MCKENZIE, intitulée Onslaught.

Les championnats universitaires se dérouleront de façon régulière à partir de 1965, année où le gouverneur général, Georges VANIER, prête son nom à un trophée, la COUPE VANIER, qui sera disputé annuellement. Compétition invitation lors des deux premières années, la coupe Vanier devient, en 1967, le championnat canadien de l'USIC. Les demi-finales sont habituellement jouées dans les Maritimes et dans l'Ouest du Canada afin de déterminer les deux finalistes. Les quatre associations admissibles sont la Western Intercollegiate Football League (WIFL), l'Association sportive des universités d'Ontario (ASPO), la Conférence de football interuniversitaire Ontario-Québec (CFIOQ) et l'Association sportive interuniversitaire de l'Atlantique (ASIA).

Le Temple de la renommée et le musée du football canadien (fondés en 1962), possède son propre édifice, à Hamilton, depuis novembre 1972. Le temple retrace l'histoire du football canadien au cours du siècle dernier et rend hommage aux joueurs qui se sont distingués et aux bâtisseurs de ce sport. Le musée comprend un cinéma, des moniteurs vidéo, une boutique de cadeaux et des expositions, notamment une série de bustes de métal représentant les personnes élues au Temple de la renommée. La coupe Grey et le trophée Schenley font partie d'une exposition permanente. Les membres du Temple de la renommée sont choisis par un comité composé de journalistes, de chroniqueurs sportifs (actifs ou à la retraite) ainsi que d'anciens joueurs de football.

Voir aussi LIONS DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE.

1865

Première mention d'un match de rugby disputé au Canada entre des officiers britanniques et des civils de l'U. McGill.

1867

Le 16 septembre, un match opposant les Rough Riders aux Senators est disputé à Ottawa.

1868

Création du Montreal Football Club.

1874

Les règles d'une forme hybride du rugby anglais joué à McGill sont utilisées pour la premières fois à Boston, aux États-Unis, lors d'un match entre McGill et Harvard. Le 14 mai, Harvard l'emporte 3 à 0 lors d'un match joué selon les règles de Harvard. Le jour suivant, le match joué selon les règles canadiennes se termine 0 à 0. Naissance des Argonauts de Toronto.

1879

L'U. du Michigan dispute un match contre l'U. de Toronto.

1882

Création de la Quebec Rugby Football Union (QRFU), première ligue au Canada. Le 21 octobre, la Canadian Rugby Football Union (CRFU) est fondée.

1883

Le 4 janvier, création de l'Ontario Rugby Football Union. Les Argonauts de Toronto l'emportent contre Ottawa (9 à 7) lors du premier match de championnat.

1884

Premier match de championnat disputé entre la QRFU et la ORFU. Montréal remporte la victoire 30 à 0.

1886

L'ORFU se sépare de la CRFU qui, par la suite, cesse d'exister.

1891

Création de la Canadian Rugby Union (CRU).

1892

Premier championnat de la CRU joué à Toronto. Osgoode Hall l'emporte sur Montréal.

1895

La durée des matches passe à deux demies de 40 minutes chacune. Edmonton, Fort Saskatchewan et Strathcona participent aux premières séries de matches réguliers dans les Prairies.

1897

Le 24 novembre, la Canadian Intercollegiate Rugby Football Union est créée à Kingston, en Ontario.

1898

Premier match interuniversitaire : McGill rencontre l'U. de Toronto.

1902

Les matches consistent en quatre quarts de 15 minutes.

1904

Les points accordés pour un touché passent de 4 à 5.

1905

L'ORFU réduit le nombre de joueurs par équipe à 12. Adoption de la remise vers l'arrière pour mettre le ballon en jeu. L'équipe offensive doit gagner 10 verges en trois essais.

1906

La grosseur du ballon doit se conformer aux normes suivantes : 11 pouces de longueur, 23 pouces de circonférence et un poids de 14 onces à 15 onces. Les placements valent maintenant 4 points au lieu de 5.

1907

L'Interprovincial Rugby Football Union est créée et regroupe les Tigers de Hamilton, les Argonauts de Toronto, les Rough Riders d'Ottawa et Montréal.

1908

Création des Tigers de Calgary. Le placement passe de quatre à trois points.

1909

Lord Earl Grey, gouverneur général du Canada, fait don d'un trophée couronnant les championnats du football canadien. Le premier match est disputé à Toronto, le 4 décembre. L'U. de Toronto l'emporte sur Parkdale (26 à 6)devant une foule de 3807 spectateurs.

1910

Création des Roughriders de Regina.

1911

Création de la Western Canada Rugby Football Union.

1912

Les Eskimos d'Edmonton, première équipe de l'Ouest à disputer un match de la coupe Grey, s'inclinent devant les Argonauts de Toronto, 23 à 0.

1925

Frank Shaughnessy, entraîneur à McGill, introduit le « caucus » dans le football canadien.

1927

La CRU limite l'usage de la passe avant.

1931

La CRU approuve la passe avant pour l'ensemble des ligues.

1935

Une équipe de l'Ouest remporte la coupe Grey pour la première fois alors que Winnipeg vainc les Tigers de Hamilton.

1936

Le nombre de joueurs américains est limité à cinq. Création de la Western Interprovincial Football Union. Les équipes universitaires cessent de participer à la coupe Grey.

1945

Les Bronks de Calgary deviennent les Stampeders.

1946

Formation des Alouettes de Montréal. Les Roughriders de Regina s'appellent maintenant les Roughriders de la Saskatchewan.

1948

Les Tigers de Hamilton redeviennent membres de la IRFU, le « Big Four ». Grâce aux Stampeders de Calgary, le match de la coupe Grey devient une célébration.

1949

Les Eskimos d'Edmonton redeviennent membres de la WIFU.

1950

Fusion des Tigers de Hamilton et des Wildcats de Hamilton pour former les Tiger-Cats de Hamilton.

1952

Première diffusion en direct à la télé d'un match de la coupe Grey.

1953

Billy Vessels est le premier récipiendaire du trophée Schenley.

1954

Les Lions de la Colombie-Britannique deviennent membres de la WFIU.

1956

La valeur d'un touché passe de 5 à 6 points.

1960

L'IRFU, le « Big Four », devient l'Association de football de l'Est.

1961

La WIFU change de nom et devient l'Association de football de l'Ouest. Établissement d'un calendrier mixte partiel entre les conférences.

1962

Le brouillard met fin à un match de la coupe Grey. On jouera les 9 dernières minutes et 29 secondes le lendemain.

1965

Création de la Canadian Football Players Association.

1966

Le placage illimité lors de course est accepté.

1970

Un gazon synthétique recouvre le terrain de l'Empire Stadium de Vancouver.

1972

Inauguration du Temple de la renommée du football à Hamilton.

1974

L'Association de football de l'Est adopte le calendrier de 16 matches.

1975

Première finale de la coupe Grey dans les Prairies, à Calgary. Introduction de la possibilité de faire la transformation d'après touché valant deux points.

1981

Un calendrier mixte est instauré pour tout le championnat.

1982

Les Concordes de Montréal remplacent les Alouettes qui connaissent des difficultés. Edmonton remporte la coupe Grey pour la cinquième fois consécutive.

1983

Premier match de la coupe Grey joué à l'intérieur, au BC Place de Vancouver.

1986

Nouveau calendrier de 18 matches par saison pour chaque équipe.

1987

Les Alouettes de Montréal cessent leurs activités.

1988

Schenley ne parraine plus les trophées remis par la ligue.

1989

La ligue plafonne le salaire des joueurs à 3 millions de dollars par équipe.

1991

Les camions GMC deviennent les commanditaires des trophées remis par la ligue. Le groupe communautaire de propriétaires de l'équipe d'Ottawa est dissout. La ligue prend la direction de l'équipe.

Marquer des points

On pratique le football dans la plupart des universités canadiennes et sa popularité dans les écoles secondaires lui confère certains avantages par rapport à d'autres sports d'équipe comme le baseball. Malgré certaines variantes régionales dans les règles des diverses ligues canadiennes, la façon de marquer les points reste la mêmee : six points pour un touché (lorsqu'un joueur transporte le ballon ou capte une passe dans la zone de but adverse), trois points pour un placement (botter le ballon entre les poteaux dans la zone de but adverse), deux points pour un touché de sûreté (lorsque le porteur de ballon, de son propre gré, pénètre dans sa propre zone de but où il est plaqué), un point (certaines ligues en accordent deux) pour une transformation (botté du ballon entre les poteaux de but après un touché) et un simple, point marqué lorsque le ballon est botté à travers la zone de but et qu'il n'est plus en jeu ou lorsque l'équipe ne réussit pas à sortir le ballon de sa zone de but après un botté (ce qu'on appelait auparavant un « rouge »). Dans les mêmes circonstances, on accorde aussi un point pour un placement raté. Ces points accordés lors des bottés sont particuliers au football canadien.

Au cours des premières années, divers organismes régionaux régissant les sports proclament un champion parmi les équipes de football canadien. Ces organismes établissent aussi les règlements pour les équipes membres. La Quebec Rugby Football Union et la Canadian Rugby Football Union (CRFU) sont fondées en 1882. L'Ontario Rugby Football Union (ORFU) l'est en 1883, la Canadian Intercollegiate Rugby Football Union (CIRFU), en 1898, et l'Interprovincial Rugby Football Union, en 1907. De son côté, la Western Canada Rugby Football Union (WCRFU), qui regroupe les associations du Manitoba, de la Saskatchewan et de l'Alberta, voit le jour en 1911. Chaque association proclame un champion, sauf la CRFU dont la responsabilité se limite à organiser le « Championnat du Dominion ».


En savoir plus

Lecture supplémentaire

  • Frank Cosentino, Canadian Football: The Grey Cup Years (1969), and A Passing Game: A History of the CFL (1995); G. Currie, One Hundred Years of Canadian Football (1968); J. Sullivan, The Grey Cup Story (1974).

Liens externes