Fort Anne

Pendant les 40 années qui suivent, les Anglais de fort Anne vivent une situation précaire dans une province en majorité acadienne, et se voient constamment menacés par les Français et les Amérindiens. Le statut du fort décline avec la fondation d'Halifax (1749) et la déportation des Acadiens (1755).


Fort Anne

 Situé à la jonction de la rive Sud de la rivière et du bassin Annapolis (Annapolis Royal, Nouvelle-Écosse), Le fort Anne est, à l'origine, le site de la deuxième communauté française (acadienne) de PORT-ROYAL. Envahi par des troupes de la Nouvelle-Angleterre et de l'Angleterre en 1710, le fort et la ville sont rebaptisés fort Anne et Annapolis Royal en l'honneur de la reine Anne. L'un des plus vieux sites occupés en permanence en Amérique du Nord, cette colonie devient la première capitale de la péninsule néo-écossaise après le TRAITÉ D'UTRECHT (1713).

Pendant les 40 années qui suivent, les Anglais de fort Anne vivent une situation précaire dans une province en majorité acadienne, et se voient constamment menacés par les Français et les Amérindiens. Le statut du fort décline avec la fondation d'Halifax (1749) et la déportation des Acadiens (1755). En très mauvais état, le fort Anne est transféré au Service des parcs nationaux en 1917, devenant ainsi l'un des premiers parcs historiques nationaux du Canada.