Gignac, Marguerite

Marguerite (Marie) Gignac. Soprano, professeure (Windsor, Ont., 17 juillet 1928). Artist Diploma (RCMT) 1951, D.M.A. (Michigan) 1989.

Gignac, Marguerite

Marguerite (Marie) Gignac. Soprano, professeure (Windsor, Ont., 17 juillet 1928). Artist Diploma (RCMT) 1951, D.M.A. (Michigan) 1989. Elle étudia à l'École de musique des Ursulines à Windsor (1939-48) puis entra au RCMT où elle travailla avec Ernesto Vinci et durant l'été (1950-52) avec Edith Piper à la Juilliard School de New York. Elle fut organiste à l'église du Sacré-Coeur de LaSalle, Ont. (1943-47).

Elle débuta en 1948 à l'Eaton Auditorium, avec la troupe de la Royal Cons. Opera School, dans le rôle de Susanna des Noces de Figaro. Avec l'Opera Festival (COC), elle chanta ensuite Zerlina de Don Giovanni (1950), de nouveau Susanna (1951), le rôle titre de Manon (1952) ainsi que les rôles d'Olympia, de Giulietta et d'Antonia des Contes d'Hoffmann (1958). En 1952, elle remporta le premier prix du concours radiophonique « Singing Stars of Tomorrow ». Grâce à une bourse de Myron Taylor, un mécène des É.-U., elle alla alors étudier avec Roberto Lupi à la Villa Schifanoia à Florence (1952-54) et travailla aussi à Salzbourg (été 1953) avec Ernst Reichert, puis à l'Accademia Chigiana de Sienne (été 1954). En Italie, elle fit des tournées avec Lupi et l'orchestre du Teatro Nuovo. Le CAC lui accorda une bourse (1960-61) pour étudier avec Pierre Bernac à Paris et Lina Pagliughi à Milan. De retour à Toronto (1956), elle se fit entendre en 1957 à la CNE et débuta à la télévision de la SRC dans Faust de Gounod à « L'Heure du concert ». En 1958, elle chanta Rosine du Barbier de Séville avec le Grand Opéra de Montréal et, avec l'OSM, elle fut soliste de la Messe du couronnement de Mozart. Durant la saison 1959-60, elle effectua des tournées au Québec, dans les Maritimes et en France pour les JMC, et aux États-Unis avec le Goldovsky Grand Opera Theater, participant à des représentations de Roméo et Juliette, Rigoletto et Don Giovanni. Elle fut finaliste au « Metropolitan Opera Auditions of the Air » et fut alors engagée au festival de Central City, Col., pour tenir le rôle titre de Lucia di Lammermoor (1960) et celui d'Adina dans L'Elisir d'amore (1961). Elle se fit entendre aux Festivals de Montréal dans L'Enlèvement au sérail (Blonda, 1960), la Serva Padrona (Serpina, 1961), et dans Così fan tutte (Despina, 1962). En 1961, une autre tournée l'amena en France et en Italie. Elle participa en 1963 à la production de Faust de Gounod (Marguerite) donnée par l'Opera Guild de Montréal. Avec cette compagnie, on la retrouva dans le rôle de Musetta de La Bohème à la PDA en 1966. La même année, elle chanta Philine de Mignon avec le Théâtre lyrique de Nouvelle-France.

En 1961, elle épousa le flûtiste William Hedges des É.-U. et s'établit à Saint Paul, Minn. Depuis 1967, elle a été soliste à plusieurs reprises avec l'orchestre de chambre de cette ville, notamment dans le cycle Eight Poems of Emily Dickinson d'Aaron Copland sous la direction du compositeur (1973). Avec le Minnesota Orchestra, elle chanta le rôle de l'Enfant de L'Enfant et les sortilèges de Ravel (1969).

À la suite d'un concert présenté au Chalet du Mont-Royal, Jean Paré écrivit dans La Presse (11 août 1960) : « Marguerite Gignac est une coloratura exceptionnelle qui joint à une technique maîtrisée une voix qui conserve dans tout son registre un velouté rare. »

Marguerite Gignac enseigne le chant et l'opéra au collège Saint Catherine à Saint Paul depuis 1963 et s'est produite à des récitals pour la télévision éducative de Saint Paul (1963-71). Elle a également enseigné à l'Université du Minnesota et, à l'occasion, au Festival d'Aspen. Elle a enregistré quatre oratorios de Carissimi (Angelicum LPA 971, 972, 973 et Pastorale et musique PM 30002 M) ainsi que des chansons folkloriques (RCA LCP-1035).

Filmography

The Opera Class (ONF 1951).