Starr, Lucille

Lucille (Raymonde Marie) Starr (née Savoie, plus tard Cunningham). Chanteuse populaire, chanteuse country (Saint-Boniface, Man., 13 mai 1938).

Starr, Lucille

Lucille (Raymonde Marie) Starr (née Savoie, plus tard Cunningham). Chanteuse populaire, chanteuse country (Saint-Boniface, Man., 13 mai 1938). Starr grandit à Port Coquitlam et à Maillardville en Colombie-Britannique et au cours de son adolescence, elle chante avec l'ensemble français Les Hirondelles. En 1954, elle commence sa carrière à Vancouver sous le nom de Lucille Starr. Deux ans plus tard, avec le chanteur, auteur-compositeur, guitariste et violoneux Bob Regan (né Bob Frederickson, Rolla, près de Dawson Creek, C.-B., 13 mars 1931 - Los Angeles, 5 mars 1990), elle forme un duo country, les Canadian Sweethearts. Elle chante et enregistre également avec le chanteur country Keray Regan, son frère. Starr et Bob Regan se marient et s'installent à Los Angeles. Sous le nom de Canadian Sweethearts, le duo country est connu dans toute l'Amérique du Nord.

Chanteuse au talent varié dans plusieurs styles de musique pop ainsi que de musique country, Starr enregistre aussi comme soliste chez A & M. Son plus grand succès est « The French Song » (« Quand le soleil dit bonjour aux montagnes »), écrite par les auteurs-compositeurs américains Harry Pease et Larry Vincent.. Chantée en français et en anglais, et caractérisée par le vibrato distinctif de Starr, elle est populaire en 1964-1965 au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Australie, en Asie et en Afrique du Sud. La chanson, de même qu'un microsillon du même nom (A & M LP-107), se vendent à 1 000 000 et 5 000 000 d'exemplaires respectivement, faisant de Starr la première chanteuse canadienne à mériter un disque d'or. Les autres succès de Starr au cours des années 1960 sont notamment « Yours », « Crazy Arms » et « Jolie Jacqueline » pour A & M, ainsi que « Bonjour Tristesse » pour Epic. Durant cette période, Starr prête également sa voix à la populaire comédie « The Beverly Hillbillies » à la télévision américaine, chantant les tyroliennes pour le personnage de Cousin Pearl.

Starr continue de se produire avec Reagan jusqu'en 1977. Puis, elle poursuit une carrière de soliste tandis que Regan commença à se produire avec d'autres partenaires. Parmi les 45tours ultérieurs de la chanteuse, « Power in Your Love » (1981) et « The First Time I've Ever Been in Love » (1988) sont populaires au Canada. Elle effectue une tournée durant les années 1980 avec une troupe du Grand Ole Opry de Nashville, offre des prestations avec Hank Snow et Wilf Carter, se produit fréquemment en solo au Canada et est coanimatrice de « Canadian Country Express » (1989-1990), sur les ondes de CHRO-TV de Pembroke, Ont., émission distribuée par l'intermédiaire d'un syndicat. Elle chante aussi en vedette aux Pays-Bas, où elle donne sa première prestation en 1965.

Parmi les autres disques de Starr, on retrouve Say You Love Me (A & M SP-4100, repiqué sous The Canadian Sweethearts, A & M ST-4106 et en 1975, sous le titre de Lucille Starr with Bob Regan, 2-SP-9015), The Sun Shines Again (Starr Concert SCRA-79, lancé en 1981, paru une fois qu'elle est guérie de polypes aux cordes vocales), Back to You (Cardinal RSP-159, paru en 1988), Sweet Memories (Disky DCD-5149, lancé en 1991) et le disque bilingue Chansons d'amour / Songs of Love (Intersound 1991). L'anthologie Side by Side : Pop and Country / Lonely Street (Collector's Choice), regroupant ses enregistrements faits pour Epic, sort en 2004. Starr coécrit également des chansons avec Bob Regan et d'autres, par exemple pour The Sun Shines Again; Sylvia Tyson enregistre « Pépère's Mill ». En 1987, Starr est la première femme à être intronisée au Hall of Honour de l'Association de la musique country canadienne. En 1989, elle est admise au Canadian Country Music Hall of Fame. Elle est également la première femme à remporter le prix Europe's Gold Tulip Award; en 2005, elle est membre honoraire de l'Aboriginal Music Hall of Fame du Canada. Une rue de Port Coquitlam en Colombie-Britannique porte son nom.

Starr s'inspire d'Hank Snow et de Peggy Lee. Elle figure parmi les rares musiciens populaires canadiens à enregistrer à la fois en anglais et en français. Le fils de Starr, Bob Frederickson, joue de la guitare dans le groupe Buffalo Springfield.

Bibliographie

« Lucille Starr... Setting the record straight », Country Music News (nov. 1984).

Larry DELANEY, « Twinkle, Twinkle... Lucille Starr », Country Music News, VIII (janv. 1988).


Lecture supplémentaire

  • "Lucille Starr ... Setting the record straight," Country Music News, Nov 1984

    Delaney, Larry. 'Twinkle Twinkle... Lucille Starr,' Country Music News, vol 8, Jan 1988