H. Allen Brooks

H. Allen Brooks, historien en architecture, auteur, professeur (New Haven, Connecticutt, 6 nov. 1925 - Hanover, NH 8 août 2010).

H. Allen Brooks

H. Allen Brooks, historien en architecture, auteur, professeur (New Haven, Connecticutt, 6 nov. 1925 - Hanover, NH 8 août 2010). Après avoir fait son service militaire comme soldat en génie dans les Philippines en 1946-1947, Brooks obtient un baccalauréat ès arts à l'Université de Dartmouth (1950), une maîtrise ès arts à l'Université de Yale (1955) et un doctorat à l'Université Northwestern (1957). À l'exception de sa première année d'enseignement qu'il passe à l'Université de l'Illinois, il enseignera pendant toute sa carrière au département des beaux-arts de l'Université de Toronto, soit de 1958 à 1986. Il occupe simultanément une chaire de professeur invité à Dartmouth et à Vassar, ainsi qu'à l'Architectural Association de la School of Architecture à Londres, en Angleterre, et agit souvent à titre de maître de conférences en Amérique du Nord, en Europe et en Australie. Mais c'est en tant que pédagogue et auteur qu'il aura le plus d'influence dans le domaine de l'histoire de l'architecture.

L'importante contribution de Brooks aux connaissances que l'on possède sur Frank Lloyd Wright et ses collègues en architecture débute avec la publication de sa thèse de doctorat. Brooks est à l'origine de l'appellation « Prairie School »; son premier livre, intitulé The Prairie School, Frank Lloyd Wright and his Midwest contemporaries (1972), reçoit le prix Alice Davis Hitchcock.

Le caractère unique de l'œuvre de Brooks découle de son insistance à faire connaître et à corriger les mythes entourant l'héritage de Wright, particulièrement dans son troisième ouvrage, Writings on Wright: Selected Comment on Frank Lloyd Wright (1981). Ce livre, qui englobe des essais ou des mémoires publiés précédemment, constitue une source précieuse pour les spécialistes et offre une perspective exceptionnelle sur la personnalité de Wright.

L'intérêt de Brooks pour les origines du génie créateur en architecture l'amène à approfondir également la vie et l'œuvre de Le Corbusier. Se concentrant sur les débuts de la carrière de Le Corbusier, Brooks a mis au jour des centaines de lettres, de dessins architecturaux, de documents juridiques et de croquis inconnus jusqu'alors, ce qui l'a mené à la publication de l'ouvrage Le Corbusier's Formative Years: Charles-Edouard Jeanneret at La Chaux-de-Fonds (1997). Comme il l'avait fait dans le cas de ses travaux sur Wright, Brooks remet en question dans ce livre les idées généralement admises par les spécialistes; ainsi, il corrige l'impression selon laquelle les premières œuvres de Le Corbusier auraient été réalisées à Paris. Le livre est mis en nomination pour un prix Pulitzer dans la catégorie « biographies » et se voit décerner le premier prix de l'Association of American Publishers for Architecture and Urban Planning.

À la Fondation Le Corbusier à Paris, Brooks dirige la rédaction de la série Le Corbusier Archive (1982-1984), une œuvre en 32 volumes qui comprend les 32 000 dessins de l'architecte. Cette réalisation colossale représente la documentation la plus complète jamais rassemblée sur un architecte de la période moderne.

Brooks est membre de la Society of Architectural Historians, dont il a aussi été président et administrateur. Il est membre fondateur de la Société pour l'étude de l'architecture au Canada (SEAC) et membre à vie de la Society of Architectural Historians of Great Britain; il fait aussi partie de la société Wright Building Conservancy (de laquelle il a reçu le Wright Spirit Award). Il est aussi membre du Conseil international des musées (ICOM) et du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS). En 1984, il se voit décerner un doctorat honorifique en génie par la School of Architecture de l'Université Dalhousie, à Halifax.