Halton Hills

Halton Hills, en Ontario, constituée en ville en 1974, 61 161 habitants. (recensement de 2016), 59 013 habitants (recensement de 2011). Halton Hills est située approximativement 45 km à l’ouest de Toronto, et a été créée par la fusion d’Acton, Georgetown et Esquesing Township. Elle inclut également plusieurs villages : Ballinafad, Glen Williams, Stewarttown, Limehouse, Glen Lawson, Speyside, Ashgrove, Crewson’s Corners, Bannockburn, Henderson’s Corners, Whaley’s Corners, Mansewood, Hornby, Silver Creek, Terra Cotta et Norval. De 1926 à 1935, Norval était le lieu de résidence de Lucy Maud Montgomery, auteure de Anne of Green Gables (Anne... la maison aux pignons verts).

Peuplement

Peuples autochtones

Les Hurons (aussi appelés Wendats) occupent pendant des siècles la vallée de la rivière Credit, qui s’étend de l’escarpement du Niagara au Lac Ontario en traversant l’actuelle ville d’Halton Hills. Les Européens, qui arrivent dans les années 1600, amènent avec eux des maladies, et la population huronne est décimée par une suite d’épidémies. Au milieu des années 1600, la guerre contre les Haudenosaunee disperse encore plus la population huronne. Le terrain est libre pour l’arrivée des Mississaugas, toujours présents quand arrivent les premiers colons européens. En 1818, le gouvernement britannique négocie un achat de terres (« Traité n° 19 ») avec les Mississaugas (voir Traités autochtones). Le lieutenant-gouverneur Peregrine Maitland baptise les deux cantons Chinguacousy et Esquesing, les noms utilisés par les Mississaugas. « Esquesing » pourrait se traduire par « La terre des grands pins » ou « Le dernier ruisseau ».

Colonisation européenne

La région est arpentée par le loyaliste Charles Kennedy et l’arpenteur Richard Bristol afin de permettre la colonisation en 1819. Les colons loyalistes sont attirés dans le canton d’Esquesing par le potentiel énergétique de la rivière Crédit. En 1823, George Kennedy, le petit frère de Charles Kennedy, arrive de la région de Niagara et ouvre un moulin. Quatre frères, William, James, Joseph et Robert Barber, achètent le moulin et la fonderie en 1837 et baptisent l’endroit Georgetown. Le village de Glen Williams, fondé en 1825 et appelé Williamsburgh jusqu’en 1852, profite aussi de l’énergie de la rivière Credit. Beaucoup d’industries locales l’utilisent pour alimenter des moulins à bois ou à grain et produire de l’hydroélectricité. Le village voisin d’Acton est aussi fondé en 1825, bien que d’abord baptisé Danville et Adamsville, d’après le nom de ses fondateurs. Le premier maître de poste, Robert Swan, renomme le hameau Acton en 1844. De même, l’arrivée du bureau de poste à Norval en 1836 est l’occasion de donner un nom au village. Fondé par le loyaliste James McNabb et sa famille en 1820, son nom proviendrait, selon certains, de la pièce de théâtre écossaise Douglas de John Home, dont une réplique est « Mon nom est Norval ; sur lesmonts Grampians ».

Développement

Esquesing Township est constituée en vertu de la Municipal Corporations Act de 1849. La capitale est Stewarttown, souvent appelée Esquesing, car un bureau poste de ce nom s’y trouve. Les villages ruraux de la région commencent à se développer en petits centres industriels bourdonnant d’activité.

La principale industrie d’Acton est la tannerie, ce qui lui vaut le surnom de « Leathertown » (ville du cuir). Cette activité est lancée en 1842 par le capitaine Abraham Nelles, puis la Beardmore Tanning Company ouvre ses portes en 1865. À une certaine époque, on croit qu’elle était la plus grande tannerie de tout l’Empire britannique. Toutefois, la tannerie ferme ses portes en 1986. Acton est constituée comme village en 1874 et comme ville en 1950. Georgetown connaît un boom dans les années 1850, et à la fin des années 1880, les frères Barber inaugurent l’utilisation de l’hydroélectricité tirée de la rivière Credit pour alimenter leurs moulins. Georgetown est constituée comme village en 1865 et comme ville en 1922.

Entre 1870 et 1871, un hôtel de ville est construit à Glen Williams. Il existe encore aujourd’hui et est utilisé pour des activités et événements communautaires. En 1974, des villages comme Glen Williams et Norval, de même qu’Acton, Georgetown et ce qui reste d’Esquesing Township sont absorbés par la ville d’Halton Hills. Halton Hills est baptisée en l’honneur du major William Halton, secrétaire du lieutenant-gouverneur du Haut-Canada Francis Gore.

Paysage urbain

Duff House, \u00e0 Halton Hills
Construite vers 1870, Duff House est un exemple typique des fermes du sud de l'Ontario.

Comme son nom l’indique, Halton Hills comporte un paysage vallonneux, et de longues bandes de terres agricoles. Elle est considérée comme une des plus grandes régions agricoles du Grand Toronto. La rivière Credit, autrefois une des premières sources d’hydroélectricité, est aujourd’hui un site paisible pour les activités de plein-air. Halton Hill contient une partie de l’escarpement du Niagara et plusieurs zones de conservation, comme la vallée de la Credit, ainsi qu’un accès à la piste de Bruce.

L’aire de conservation de Limehouse, située dans l’escarpement du Niagara, contient les ruines d’anciens fours à chaux. Le village de Limehouse possédait autrefois une industrie du calcaire prospère, qui produisait 4 130 tonnes de marchandise, principalement de la chaux et du bois, en 1876. Toutefois, après un changement de propriété en 1917, l’exploitation du calcaire est stoppée. Les ruines demeurent un élément unique du site. La réaction des eaux de pluie sur le calcaire y a creusé un grand nombre de tunnels et de cavernes. Autrefois utilisés par les voleurs et les contrebandiers, ils sont aujourd’hui explorés par les randonneurs.

Population

Quand Acton est constitué en village en 1874, sa population n’est que de 700 habitants. De son côté, Georgetown connaît une croissance plus rapide : sa population avoisine 700 habitants en 1845, mais quand il est constitué en village, en 1865, il comporte déjà 1 400 habitants, rivalisant avec Oakville en tant que plus importante population dans le comté de Halton. À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, sa population atteint 4 000 habitants. Georgetown connaît un deuxième boom de population lorsqu’il devient une banlieue, beaucoup de résidents se déplaçant chaque jour vers Toronto et Milton pour se rendre à leur travail. En 2016, la population totale d’Halton Hills est de 61 161 habitants.

Économie et main d’œuvre

William et James Barber, James Young et Philo Dayfoot marquent profondément le développement économique de Georgetown. Philo Dayfoot est un tanneur et fabricant de bottes, et il ouvre un magasin pour vendre ses bottes et chaussures en 1869. James Young est un important marchand qui exploite un magasin général. Il vend aussi de l’assurance et il occupe le poste de préfet d’Esquesing de 1851 à 1856.

Si Acton est renommée pour son industrie du cuir, Georgetown devient une ville de pâtes et papiers grâce aux frères Barber, qui construisent une papetière en pierre sur la rivière Crédit en 1854. La Barber Paper Mill connaît une croissance rapide dans les années 1850, et dès 1864, elle est considérée comme le plus important manufacturier de papier peint en Amérique du Nord. Son succès entraîne l’ouverture de deux autres usines, en 1905 et 1910. Ces papetières représentent une source d’emplois et de stabilité économique jusqu’à ce que Provincial Papiers (autrefois Barber Paper Mill) cesse ses activités en 1991.

L’économie de Halton Hills repose aujourd’hui sur la petite et moyenne entreprise.

Transport

Après l’arrivée du Grand Trunk Railway, en 1856, plusieurs agglomérations rurales d’Halton Hill deviennent des centres industriels. Des gares sont ouvertes à Acton, Georgetown et Norval, bien que celle de Norval soit située plus d’un mille au nord du village. Georgetown devient un carrefour ferroviaire, où se croisent trois lignes : le Grand Trunk Railway, le Hamilton and Northwestern Railway et le Toronto Suburban Railway. Ce dernier arrive en 1917, une voie radiale électrifiée entre Toronto et Guelph, avec des arrêts à Georgetown, Acton et Norval.

Avec la démocratisation de l’automobile, le transport collectif décline. Beaucoup de chemins de fer disparaissent pendant la Crise des années 1930 ; le Toronto Suburban Railway cesse ses activités en 1931 et la gare d’Acton est fermée en 1967. L’ouverture de voies rapides contribue au déclin du chemin de fer. Par exemple, dans les années 1920, les routes Toronto-Guelph (autoroute 7) et Acton-Milton (autoroute 25) reçoivent le statut d’autoroutes provinciales.

Aujourd’hui, Halton Hills fait partie du Grand Toronto. Elle est reliée à Toronto par le service de train de banlieue GO, qui arrête à Georgetown et à Acton.

Administration et politique

La création de la ville d’Halton Hills en 1974 entraîne de nombreux changements à la structure d’administration municipale. Le Centre civique, qui sert aussi d’hôtel de ville, ouvre ses portes en 1989. L’administration d’Halton Hills est divisée en quatre quartiers : les quartiers Un et Deux représentent l’ancienne ville d’Acton et le canton d’Esquesing, et les quartiers Trois et Quatre représentent l’ancienne ville de Georgetown. Chaque quartier élit deux conseillers municipaux locaux, et deux conseillers régionaux sont élus dans toute la ville. Le maire est élu par tous.

Vie culturelle

La bibliothèque de Georgetown est aussi le Centre culturel d’Halton Hills, qui abrite la galerie Helson et le théâtre John Elliott Theatre. Parmi les troupes de théâtre locales, on retrouve Globe Productions et Georgetown Little Theatre Productions.

L’Esquesing Historical Society a beaucoup documenté l’histoire d’Halton Hills et d’Esquesing Township. Des organismes comme Heritage Halton Hills et la Heritage Foundation of Halton Hills travaillent à identifier les propriétés de valeur patrimoniale et à en financer la conservation. Par exemple, l’hôtel de ville d’Acton, qui a ouvert ses portes en 1883, a cessé d’être utilisé après la fusion de 1974, mais l’édifice a été acheté et est devenu l’Acton Town Hall Centre, un endroit très apprécié pour les événements communautaires. De même, le moulin William, à Glen Williams, est acheté en 1985 et converti en espaces d’ateliers pour artiste, aujourd’hui appelé le Williams Mill Visual Arts Centre.

Parmi les journaux d’Halton Hills, on retrouve The Georgetown Independent & Free Press (une association des anciens Acton Free Press et Georgetown Independent) et The New Tanner (autrefois Acton Tanner). Parmi les équipes sportives locales les plus populaires, on compte le Georgetown Raiders (hockey), les Georgetown Eagles (baseball) et les Halton Hills Bulldogs (crosse). Les trois équipes ont remporté des championnats nationaux.

Lucy Maud Montgomery

Située sur la rue Draper à Norval, en Ontario, ce presbytère victorien a été la résidence de Lucy Maud Montgomery et sa famille de 1926 à 1935.
La Gothic Presbyterian Church à Norval, Ontario, où le mari de Lucy Maud Montgomery, le révérend Ewan Macdonald, était ministre.

En 1926, Lucy Maud Montgomery (auteure de Anne... la maison aux pignons verts), son mari et ses deux fils quittent Leaskdale (au nord d’Uxbridge, Ontario) pour s’installer à Norval. À ce moment, Norval est une florissante ville industrielle. La famille s’installe dans le presbytère victorien (construit vers 1888) sur la rue Draper, adjacent à la Gothic Presbyterian Church, où son mari, le révérend Ewan Macdonald, devient ministre.

La romancière est séduite par le paysage de Norval. Elle aime particulièrement les pins de Russel Hill (situés dans une propriété rurale, dans le village) et écrit beaucoup à son sujet dans ses journaux. Elle documente beaucoup son séjour à Norval dans ses journaux et par des photographies, qui peuvent être consultées dans les archives de l’Université de Guelph.

Pendant les neuf années qu’elle passe à Norval, elle publie six romans et écrit presque trois des dix volumes de ses journaux. Son mari est ministre de l’église presbytérienne de Norval et de l’église presbytérienne unie, près du village voisin de Glen Williams. En tant qu’épouse du ministre, elle participe beaucoup aux affaires de l’église et de la communauté dans les deux paroisses : elle enseigne à l’école du dimanche, organise les rencontres sociales de l’église, organise les collectes de fonds et les bazars, visite les paroissiens avec son mari et siège sur les comités de l’église. Elle met aussi sur pied les « Old Tyme Concerts », qui fournissent au petit village et à la région environnante des distractions locales pendant la Crise des années 1930. De plus, elle crée un club de théâtre, montant des pièces pour recueillir des fonds destinés à des rénovations à l’intérieur de l’église.

À son grand désappointement, Lucy Maud Montgomery et sa famille doivent déménager une fois de plus après qu’Ewan a pris sa retraite en 1935. Elle s’installe à Toronto, dans une maison qu’elle appelle fort justement « la fin du voyage ». Elle meurt en 1942, suivie par son mari, Ewan, l’année suivante.


Liens externes