Harry Howell

Henry (Harry) Vernon Howell, joueur de hockey, entraîneur, directeur sportif et dépisteur (né le 28 décembre 1932 à Hamilton, en Ontario ; décédé le 10 mars 2019 à Ancaster, en Ontario). Harry Howell était défenseur dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Il a joué avec les Rangers de New York, les Seals d’Oakland, les Golden Seals de Californie et les Kings de Los Angeles. Affectueusement surnommé « Harry the Horse » (« Harry l’étalon »), il a établi le record de la franchise des Rangers du plus grand nombre de parties jouées en carrière, avec 1160. Il a aussi été de l’équipe des étoiles à sept reprises et a gagné le trophée Norris. Une fois sa carrière de joueur terminée, il a occupé les postes d’entraîneur, de directeur sportif et de dépisteur pour plusieurs équipes, notamment Équipe Canada (pour le Championnat du monde de 1978), les Oilers d’Edmonton et les Rangers de New York. Harry Howell a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1979, et son maillot des Rangers, le numéro 3, a été retiré en 2009.



Harry Howell

Harry Howell avec les Rangers de New York , ca. 1952.

(avec la permission de Wikimedia Commons)

Enfance

Harry est l’aîné des trois enfants de John Vernon (Vern) et Dorothy Howell, qui étaient propriétaires de la société Howell Brothers Furs. Il grandit à Hamilton, en Ontario, où il joue beaucoup au hockey dans la rue et sur les terrains de jeu, car la ville ne possède à l’époque qu’un petit nombre de patinoires.

Il fait son entrée dans le hockey organisé à l’âge de 12 ans et joue alors dans la ligue de hockey mineur de la police d’Hamilton. Le parrainage d’une de ses premières équipes par Hicks Furs provoque quelques remous dans sa famille, car cette société est une concurrente de Howell Brothers Furs. Il joue plus tard au sein de l’équipe de Thompson Motors, qui gagne les championnats de la ligue et de la ville.

Dès le départ, son talent le démarque clairement de ses pairs. À 16 ans, il est repéré par les Rangers de New York et signe un contrat d’agent libre en 1949.

Début de carrière dans le hockey

Harry Howell joue dans la ligue de hockey junior, au sein de l’Association de hockey de l’Ontario (AHO), avec les Biltmore Mad Hatters de Guelph, une équipe affiliée aux Rangers de New York. Il fait ses débuts avec le club de niveau B de Guelph, mais dès la saison suivante, il joue avec les juniors A. Durant sa troisième saison jouée d’un bout à l’autre avec les Mad Hatters, Harry Howell marque 37 points en 51 matchs, tandis que Guelph s’avance vers le championnat de l’AHO. Guelph affronte les Pats de Regina lors de la coupe Memorial, les championnats nationaux de hockey junior. Les Mad Hatters dominent les Pats et les battent 30 points à 8, remportant ainsi leur première et unique coupe Memorial.

Rangers de New York

Après avoir gagné la coupe Memorial (le sommet du hockey junior), Harry Howell intègre la Ligue nationale de hockey et débute avec les Rangers de New York le 18 octobre 1952 au stade Maple Leaf Gardens. Il fait son premier but en ligue majeure au cours de ce match, déjouant Harry Lumley, gardien des Maple Leafs de Toronto. Au début de sa quatrième saison avec cette équipe (1955–1956), Harry Howell est nommé capitaine. À 22 ans, il devient ainsi le plus jeune capitaine de l’histoire des Rangers. Il conserve ce titre jusqu’en 1957, puis décide de le transmettre à Red Sullivan pour pouvoir se concentrer sur son jeu.

Harry Howell est un pilier incontesté de la ligne bleue de New York et est considéré comme l’un des meilleurs défenseurs de la ligue. Ses coéquipiers l’appellent affectueusement « Harry the Horse » (Harry le cheval). Sur les 17 premières saisons qu’il passe avec cette équipe, il ne manque que 20 matchs de saison régulière.

Harry Howell

Harry Howell (à droite) intercepte un tir devant Bobby Hull (au centre) lors d'un match opposant les New York Rangers aux Chicago Blackhawks.

(avec la permission de Richard Bartlaga, flickr)

Soirée Harry Howell

Le 21 janvier 1967, Harry Howell devient le premier Ranger à avoir joué 1 000 matchs de saison régulière. Pour célébrer sa contribution à leur équipe, les Rangers organisent le 25 janvier 1967 la « Nuit de Harry Howell » au Madison Square Garden. C’est la première fois que les Rangers rendent ainsi hommage à un joueur. Harry Howell racontera plus tard qu’il a fallu « deux avions » pour amener ses amis et les membres de sa famille venus d’Hamilton pour participer à cette fête. Avant la cérémonie, Harry Howell reçoit un médaillon de la Ville de New York, qui lui est présenté par le maire, John Lindsay.

Trophée Norris

À la fin de la saison 1966-1967, Harry Howell, qui a alors 34 ans, remporte le trophée commémoratif James Norris. Ce trophée est accordé tous les ans au meilleur défenseur de la LNH. C’est l’occasion ou jamais pour Howell, et il le reconnaît lors du déjeuner de la remise du prix : « Je suis bien content de l’avoir remporté cette année, car je pense qu’un autre gars va le gagner pour les dix prochaines années ». (Bobby Orr termine deuxième à l’issue du vote. La saison suivante, il gagne le premier de huit trophées Norris consécutifs.)

Après sa saison couronnée par le trophée Norris, Harry Howell est handicapé par une blessure au dos qui limite son efficacité. Des problèmes récurrents l’amènent à subir une opération de fusion de ses vertèbres en avril 1969. Comprenant que la carrière de Harry Howell en tant que joueur touche à sa fin, les Rangers décident de lui offrir un poste de gestion. Mais Harry Howell refuse, car il veut continuer à jouer et les Rangers l’échangent alors aux Seals d’Oakland contre de l’argent comptant.

Pilier de l’équipe et favori des supporteurs

Harry Howell aura joué le nombre incroyable de 1 160 matchs avec les Rangers, un record au sein de la même équipe qui ne sera probablement jamais battu. Alors qu’il est avec les Rangers, il participe à pas moins de six matchs des étoiles et est sélectionné en 1967 pour faire partie de la première équipe d’étoiles.

Harry Howell est aussi fort apprécié des supporteurs et l’un des joueurs les plus populaires de l’histoire de l’équipe. De 1965 à 1967, il gagne successivement trois trophées Frank Boucher du joueur le plus populaire sur la patinoire et à l’extérieur de la patinoire, sur décision des supporteurs. Il fait partie des quatre Rangers qui ont remporté ce prix trois fois d’affilée.

Dernières saisons au sein de la LNH

Durant sa première saison avec les Seals d’Oakland (1969-1970), Harry Howell participe à son septième match des étoiles. L’année suivante, il joue une partie de la saison avec les nouvellement rebaptisés Golden Seals de Californie, avant d’être transféré chez les Kings de Los Angeles où il terminera sa carrière au sein de la Ligue nationale de hockey (1970-1973).

Sur un total de 1 411 matchs joués en saison régulière de la LNH, Harry Howell a marqué 94 buts et fait 324 passes décisives. Il est classé 11e au sein de la LNH pour le nombre de matchs joués par un défenseur.

Association mondiale de hockey

À l’issue de la saison 1972-1973, les Kings de Los Angeles proposent à Harry Howell d’entraîner leur équipe affiliée de la Western Hockey League à Portland, en Oregon, mais le défenseur pense qu’il peut encore donner du sien sur la glace. Il regarde alors du côté de l’Association mondiale de hockey (AMH), qui vient juste d’être créée, pour prolonger sa carrière de joueur.

En 1973, il commence à jouer avec les Golden Blades de New York. L’équipe déménage à Cherry Hill, dans le New Jersey, en novembre 1973 et est rebaptisée les Jersey Knights. Elle est ensuite achetée par l’homme d’affaires californien Joseph Schwartz qui la déménage et la rebaptise les Mariners de San Diego en avril 1974.

Lors de la première saison de l’équipe à San Diego, Harry Howell est à la fois joueur et entraîneur. Il amène l’équipe aux phases éliminatoires. Ils battent les Toros de Toronto lors de la première manche, mais se font éliminer par les Aeros de Houston en demi-finale. Une blessure à l’épaule limite les performances de Harry Howell sur la glace après la fin de la saison et le pousse à prendre sa retraite en septembre 1975.

Il est brièvement rappelé sur la glace par les Cowboys de Calgary de l’AMH en janvier 1976, et à 43 ans, il signe alors un contrat d’agent libre. Il jouera 31 matchs avec les Cowboys avant de suspendre définitivement ses patins.

Directeur sportif, entraîneur et dépisteur

Après avoir mis un terme à sa carrière de joueur, Harry Howell devient, le 10 septembre 1976, directeur général adjoint des Barons de Cleveland (auparavant appelés les Golden Seals de Californie). La saison suivante, le directeur général de l’équipe, Bill McCreary, est licencié et Harry Howell prend les rênes.

Hors saison, Harry Howell entraîne l’Équipe Canada pour les championnats du monde de 1978 à Prague, en Tchécoslovaquie. Son équipe termine avec la médaille de bronze, derrière l’Union soviétique et le pays organisateur du tournoi.

En juin 1978, les Barons de Cleveland fusionnent avec les North Stars du Minnesota. Le 5 juillet, Harry Howell est nommé entraîneur de l’équipe réorganisée des North Stars. Il ne conservera son poste que pour 11 matchs, au cours de la saison 1978-1979. Harry Howell n’est pas satisfait de ses performances d’entraîneur et estime qu’il n’a pas l’expérience nécessaire pour occuper ce poste. Il démissionne pour devenir dépisteur en chef de l’équipe.

Harry Howell est par la suite dépisteur chez les Oilers d’Edmonton en 1987 et fait partie de l’équipe gagnante de la coupe Stanley en 1990. En 2000, Harry Howell suit le directeur général Glen Sather qui passe des Oilers aux Rangers de New York, équipe avec laquelle il occupera un poste de dépisteur jusqu’à la grève des joueurs en 2004-2005. Il se retire officiellement du monde du hockey à l’âge de 71 ans.

Distinctions honorifiques

Harry Howell est intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1979, aux côtés de Bobby Orr et Henri Richard.

Le 22 février 2009, les Rangers de New York lèvent le maillot numéro 3 de Harry Howell lors d’une cérémonie qui rend également hommage à Andy Bathgate. Harry Howell fait partie des huit seuls joueurs dont le maillot a été hissé au plafond du Madison Square Garden.

Harry Howell est également honoré chez lui, à Hamilton, en Ontario, en 2010, lorsqu’il est intronisé au Temple de la renommée des sports d’Hamilton, et une nouvelle fois en 2014, lorsque la patinoire à deux surfaces de North Wentworth est rebaptisée Harry Howell Arena.

En octobre 2014, la Société canadienne des postes rend hommage à Harry Howell sur un timbre qui fait partie de la collection rassemblant les meilleurs défenseurs du pays à l’époque des six premières équipes de la LNH. La série met également en vedette Bobby Orr, Pierre PiloteRed KellyDoug Harvey et Tim Horton.