Hector

L’Hector est un voilier à deux mâts (brick) qui, en 1773, transporte 178 immigrants écossais à destination de la région de Pictou, dans la partie nord de la Nouvelle-Écosse.

21741263 \u00a9 Stephenmeese | Dreamstime.com
21682144 \u00a9 Stephenmeese | Dreamstime.com
36989409 \u00a9 Rik57 | Dreamstime.com

L’Hector est un voilier à deux mâts (brick) qui, en 1773, transporte 178 immigrants écossais à destination de la région de Pictou, dans la partie nord de la Nouvelle-Écosse. Pictou se trouve alors dans la colonie Philadelphie, une exploitation de 81 000 ha concédée à 14 propriétaires écossais et colonisée de façon intermittente à partir de 1767.

Recrutement des migrants

Une promotion active de cette terre commence en septembre 1772 lorsque John Pagan, de Glasgow, et John Witherspoon, directeur du Princeton College au New Jersey, publient des annonces dans les journaux écossais afin d’attirer des colons. Ils offrent des terres à des conditions abordables et la traversée en Amérique à trois livres et cinq shillings par passager adulte. La majorité des personnes qui profitent de cette offre viennent de Loch Broom dans le Ross et des régions voisines du Sutherland; bref, surtout de terres administrées par le Board of Forfeited Estates. Ces gens, qui, par rapport à la moyenne dans les Highlands, ne sont pas pauvres, sont des métayers qui partent à cause des baux élevés et de mauvaises récoltes, et non pas parce qu’ils sont chassés par les éleveurs de moutons.

Une traversée et un établissement difficile

Accompagné d’un joueur de cornemuse, le groupe quitte Loch Broom au début de juillet 1773 et grossit de quelques personnes à Clydeside en cours de route. La traversée est pénible : 18 enfants meurent en mer avant que, le 15 septembre, les passagers ne débarquent sur le rivage d’une Nouvelle-Écosse sauvage. Ils se plaignent de l’emplacement de leurs terres, mais se voient privés de tout approvisionnement tant qu’ils n’acceptent pas les terres offertes. Ils s’emparent de vivres par la force et beaucoup d’entre eux quittent la colonie. Les 78 personnes qui restent font leurs premières récoltes en 1774 et, quelques années plus tard, elles accueillent d’autres immigrants.

Héritage

Bien qu’on considère couramment que l’Hector est le premier navire à avoir transporté des immigrants des Highlands vers ce qui est maintenant le Canada, plusieurs autres bateaux, dont le Falmouth et l’Alexander, en ont amené auparavant à l’île de St. John (Île-du-Prince-Édouard). Néanmoins, la traversée de l’Hector demeure la plus commémorée dans les récits des débuts de l’implantation d’immigrants en provenance des Highlands en Amérique du Nord britannique.

Une réplique de l’Hector a été construite et depuis 2000, elle est accessible aux visiteurs au Hector Heritage Quay à Pictou, N.-E.


Lecture supplémentaire

  • Lucille H. Campey, After the Hector: The Scottish Pioneers of Nova Scotia and Cape Breton, 1773–1852 (2007).

    Donald MacKay, Scotland Farewell: The People of the Hector (2001).

    Leonard M. Reid, Sons of the Hector (1973).

Liens externes