Institut canadien des affaires internationales

L'Institut canadien des affaires internationales (ICAI) est fondé en 1928 par des notables canadiens dont Sir Robert Borden, Sir Arthur Currie, John W. Dafoe et Sir Joseph Flavelle.

Institut canadien des affaires internationales

L'Institut canadien des affaires internationales (ICAI) est fondé en 1928 par des notables canadiens dont Sir Robert Borden, Sir Arthur Currie, John W. Dafoe et Sir Joseph Flavelle. C'est une organisation non gouvernementale nationale non partisane qui se consacre à la discussion et à l'analyse des affaires internationales. Après la Première Guerre mondiale, l'apathie politique et l'ignorance des affaires internationales motivent la création en Grande-Bretagne et aux États-Unis de forums où il serait question d'affaires et de problèmes internationaux. S'inspirant de ce mouvement, l'Institut canadien des affaires internationales veut préparer des Canadiens à participer à des conférences internationales telles que l'Institute of Pacific Relations et, sur un plan plus large, à être plus efficace sur la scène internationale. À ses débuts, l'organisation se démarque par la grande marge d'autonomie de ses diverses sections dans le pays. Des gens d'affaires dominent la section de Winnipeg, des universitaires se rassemblent à Toronto et à Vancouver, et la majorité des membres d'Ottawa sont des bureaucrates.

En 1932, une subvention de la Fondation Massey permet de nommer un secrétaire national à temps plein de l'Institut canadien des affaires internationales, Escott Reid. On observe une meilleure coordination entre les sections, un programme ambitieux, une augmentation du nombre des membres et une participation du public qui rendent l'organisation centrale plus efficace et lui donnent des capacités de recherche. Des relations personnelles font en sorte qu'un rapport étroit se crée entre l'ICAI et le ministère des Affaires extérieures (MAE). Beaucoup des secrétaires nationaux de l'ICAI devaient plus tard faire carrière dans la fonction publique. Pendant l'histoire de l'ICAI, ses membres enquêtent sur les faits saillants de leur époque et cherchent à présenter des opinions diverses sur des sujets allant de la participation du Canada au conflit et de son rôle dans un monde d'après-guerre jusqu'aux relations avec les États-Unis et à la conduite responsable dans la communauté mondiale.

Il y a maintenant dans tout le pays 13 sections de l'ICAI qui organisent en tout plus de 70 événements chaque année, des forums permettant d'étudier et de discuter de la position du Canada dans le monde et de ses politiques. Le bureau national organise une conférence annuelle en politique internationale, des séries de conférences et des ateliers sur l'élaboration des politiques. Il continue de collaborer étroitement avec le MAE (maintenant le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, MAECI) et d'autres ministères gouvernementaux. Les activités normales de l'ICAI comportent aussi des contacts avec des organismes bénévoles et d'autres du secteur privé, des universités et des médias. En juin 2006, l'Institut canadien des affaires internationales s'associe au Centre for International Governance Innovation (CIGI) pour former le nouveau Conseil international du Canada, une organisation parapluie unique servant à promouvoir la participation du public dans la politique étrangère canadienne et les relations internationales. En septembre 2007, grâce à un don d'un million de dollars de Jim Balsillie, co-chef de la direction de Research In Motion (RIM), la relation se raffermit au point de devenir un nouveau partenariat. Le CIC regroupe les compétences et les connaissances de l'ICAI, de CIGI et du Munk Centre for International Studies de l'Université de Toronto, en vue de créer un groupe de réflexion sur les relations étrangères du Canada. Un programme national de recherche visant à soutenir des candidats du milieu universitaire, de la fonction publique et du monde des affaires aura son siège social au Munk Centre. Dans le cadre de l'entente, les activités de l'ICAI seront incorporées au CIC.

Le conseil produit Behind the Headlines, publié auparavant par l'ICAI et il est en train de numériser des documents de la John Holmes Library, une collection de ressources canadiennes et en relations internationales à laquelle il sera possible d'accéder par le portail du réseau IGLOO et logée à Waterloo, au Canada. L'ICAI publie International Journal, une revue érudite canadienne sur les relations internationales (premier numéro en 1946) et des articles de commentaires en ligne dans International Insights et dans International Security Series. Avant la création du CIC à l'été 2007, l'ICAI avait 1385 membres, dont les meilleurs experts du Canada en affaires internationales venant des cercles universitaires, gouvernementaux et d'affaires.