Louis-Joseph Gaultier de La Vérendrye

Louis-Joseph Gaultier de La Vérendrye, explorateur, cartographe, commerçant de fourrures et officier militaire (né le 9 novembre 1717 à l’Île aux Vaches, au Québec [Nouvelle-France]; décédé en mer au large de la côte du Cap-Breton le 15 novembre 1761). Connu sous son titre de Chevalier, le plus jeune des fils de Pierre Gaultier de Varennes et de la Vérendrye a dirigé la première exploration européenne au-delà de la rivière Missouri, dans les grandes plaines. Il sert la Nouvelle-France lors de la guerre de la Succession d’Autriche et de la guerre de Sept Ans.



La Vérendrye au lac des Bois. Arthur H. Hider (1870-1952).
Source: Bibliothèque et Archives Canada/Collection Arthur H. Hider (C-006896)

Louis-Joseph est la plus jeune des quatre fils de Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye. Les autres fils s’appellent Jean-Baptiste Gaultier de La Vérendrye, Pierre Gaultier de La Vérendrye et François Gaultier de La Vérendrye (aussi connu sous le nom de François Gaultier Du Tremblay).  

En 1735, Louis-Joseph prend part aux explorations de son père vers l’Ouest. À la suite du décès de son frère aîné, Jean-Baptiste, en 1736, son père l’envoie rétablir Fort Maurepas (au Manitoba) et il reçoit le titre de Chevalier. Il aide à construire Fort La Reine, une série de postes de traite des fourrures situés à l’ouest de Winnipeg sur la rivière Assiniboine, en 1738. Cette même année, il accompagne son père dans le pays des Mandanes (près de Bismarck, dans le Dakota du Nord) puis en 1739, il est envoyé au nord pour explorer le lac Winnipeg. Il atteint probablement The Pas dans le cours inférieur de la rivière Saskatchewan.

En 1742, Louis-Joseph, son frère François et deux autres Français entreprennent avec lui un voyage épique de 15 mois vers le sud-ouest, au-delà du pays des Mandanes à la recherche de la légendaire « mer de l’Ouest ». Ayant atteint ce qui est sans doute les montagnes Big Horn (Wyoming), ils reviennent par les rivières Cheyenne et Bad, et enterrent une plaque de plomb à Pierre (Dakota du Sud), retrouvée en 1913 et considérée comme un trésor historique. Après 1743, Louis-Joseph est commandant de poste à Chequamegon, à Kaministiquia et à Michipicoton.

Dans le cadre de la guerre de la Succession d’Autriche (1744-1748), Louis-Joseph participe à une brève campagne militaire contre les Mohawks de janvier à mars 1748 avant de repartir pour l’Ouest en juin 1748 afin de s’occuper de l’empire de la traite des fourrures de sa famille. Comptant sur l’aide des alliés des Premières nations, il participe en 1759 à la défense de la région du lac Champlain pendant la guerre de Sept Ans.

Explorations de La VЋrendrye

Considéré comme un commandant et explorateur apte, et étant le plus actif des quatre fils de La Vérendrye, Louis-Joseph meurt dans un naufrage au large du Cap-Breton en 1761. Il était alors en route pour la France à bord de l’Auguste afin de s’occuper des affaires familiales à la suite du décès de son père.