Joseph-François Lafitau

Joseph-François Lafitau, prêtre, missionnaire jésuite et philosophe du droit (Bordeaux, France, 1681 -- id., 3 juill. 1746).

Joseph-François Lafitau, prêtre, missionnaire jésuite et philosophe du droit (Bordeaux, France, 1681 -- id., 3 juill. 1746). Il est le découvreur du ginseng en Amérique du Nord et son étude historique sur les lois et les coutumes des Iroquois, Moeurs des sauvages amériquains, comparées aux moeurs des premiers temps, publiée en quatre volumes à Paris en 1724, est traduite en hollandais et en allemand et connaît même une diffusion en Chine. Envoyé en mission à Sault-Saint-Louis (Caughnawaga), en Nouvelle-France, par les supérieurs de la Compagnie de Jésus en 1713, Lafitau passe cinq ans à observer les moeurs des Iroquois en vue de mieux comprendre les anciennes civilisations qu'il a étudiées dans plusieurs universités européennes, à l'aide de comparaisons et de mises en contraste avec les pratiques iroquoises.

Moeurs, l'ouvrage résultant de cette ethnographie empirique, comporte une ressemblance frappante avec le célébre ouvrage de Montesquieu, De l'esprit des lois, publié en 1748, même si Montesquieu ne cite pas Lafitau. Grandement ignoré des autres philosophes des Lumières, ce philosophe d'avant l'heure n'obtient une véritable reconnaissance qu'au XXe siècle, surtout à la suite d'une étude favorable de son oeuvre par des historiens des idées tels qu'Arnold Van Gennep, Gilbert Chinard, Alfred Métraux et Peter Stein.