Maxime Bernier

Maxime Bernier, homme d’affaire, avocat, politicien, chef du Parti populaire du Canada depuis 2018 (né le 18 janvier 1963 à Saint-Georges de Beauce, au Québec). Maxime Bernier a été député de Beauce de 2006 à 2019. Il était un ministre de premier plan du Cabinet du gouvernement conservateur de Stephen Harper. Après avoir perdu de justesse la course à la direction du Parti conservateur face à Andrew Scheer en 2017, Maxime Bernier a quitté le parti en 2018 et a formé le Parti populaire du Canada (PPC), un parti d’extrême droite. Maxime Bernier s’oppose à l’intervention du gouvernement dans la société, la culture et l’économie. Il critique également le multiculturalisme et les politiques gouvernementales de lutte contre le changement climatique.

Maxime Bernier, homme d’affaire, avocat, politicien, chef du Parti populaire du Canada depuis 2018 (né le 18 janvier 1963 à Saint-Georges de Beauce, au Québec). Maxime Bernier a été député de Beauce de 2006 à 2019. Il était un ministre de premier plan du Cabinet du gouvernement conservateur de Stephen Harper. Après avoir perdu de justesse la course à la direction du Parti conservateur face à Andrew Scheer en 2017, Maxime Bernier a quitté le parti en 2018 et a formé le Parti populaire du Canada (PPC), un parti d’extrême droite. Maxime Bernier s’oppose à l’intervention du gouvernement dans la société, la culture et l’économie. Il critique également le multiculturalisme et les politiques gouvernementales de lutte contre le changement climatique.
Maxime Bernier

Maxime Bernier en 2017. Précédemment membre du Parti conservateur, Maxime Bernier a fondé le Parti populaire du Canada en 2018.

Député conservateur et ministre du cabinet

Maxime Bernier exerce le métier d’avocat pendant une quinzaine d’années avant de se lancer en politique. Il remporte la circonscription de Beauce, au Québec, en tant que candidat conservateur, dans l’élection fédérale de 2006. La même circonscription a été détenue par son père, Gilles Bernier, de 1984 à 1997 (d’abord sous la bannière progressiste-conservatrice puis, à partir de 1993, comme député indépendant).

Maxime Bernier est ministre de l’Industrie de 2006 à 2007, ministre des Affaires étrangères de 2007 à 2008, puis ministre d’État aux Petites Entreprises et au Tourisme de 2011 à 2015 dans le cabinet du premier ministre Stephen Harper.

Après la défaite des conservateurs devant les libéraux de Justin Trudeau, en 2015, Maxime Bernier devient porte-parole conservateur en matière d’innovation, de science et de développement économique.

Course à la direction du Parti conservateur

En 2016, Maxime Bernier annonce sa candidature à la chefferie du Parti conservateur, mais il est battu de justesse par Andrew Scheer lors du congrès au leadership de 2017. Cependant, le vote comporte de nombreuses irrégularités. Il y a beaucoup plus de votes exprimés que de votants. Les bulletins de vote sont également détruits sans avoir été certifiés par un cabinet comptable. Maxime Bernier conteste immédiatement et âprement les résultats.

On apprend par la suite qu’un contingent de producteurs laitiers a temporairement rejoint le parti dans le but précis de voter contre lui et sa plateforme anti-gestion de l’offre. Cette stratégie a fait pencher le vote en faveur de Scheer.

Bien qu’Andrew Scheer ait nommé Maxime Bernier dans son cabinet fantôme, la relation entre les deux hommes se détériore. Dans ses déclarations publiques, Maxime Bernier condamne la gestion de l’offre, les droits d’importation et le multiculturalisme, contredisant la politique officielle du Parti conservateur. En juin 2018, Andrew Scheer retire à Maxime Bernier son poste dans le cabinet fantôme. L’élément déclencheur a été la décision de Maxime Bernier de mettre en ligne un passage sur la gestion de l’offre extrait de son livre non encore publié, Faire de la politique autrement : ma vision du Canada.

Parti populaire du Canada (PPC)

En août 2018, Maxime Bernier annonce qu’il quitte le Parti conservateur, jugeant qu’il est « trop corrompu intellectuellement et moralement pour être réformé ». Il fonde le Parti populaire du Canada (PPC) en septembre 2018. Le parti est considéré comme libertarien et populiste, et a été associé à des éléments suprématistes blancs et d’extrême droite.

Aux élections fédérales d’octobre 2019, Maxime Bernier essaie de se faire réélire dans la circonscription de Beauce, au Québec, comme candidat du PPC. Cependant, il est défait par le candidat conservateur Richard Lehoux, un ancien producteur laitier, qui remporte la circonscription par plus de 6 000 voix.

Élection fédérale de 2021

Lors de l’élection de 2021, Maxime Bernier et le PPC font notamment campagne contre les politiques gouvernementales liées à la pandémie de COVID-19. Le PPC réussit à augmenter considérablement sa part de voix, passant de 2 % en 2019 à 5 % en 2021. Maxime Bernier ne réussit toutefois pas à se faire réélire en Beauce. En effet, il est de nouveau battu par Richard Lehoux, mais par une marge beaucoup plus importante de plus de 17 000 voix.

Cependant, le PPC réussit à siphonner le soutien du Parti conservateur, surtout dans l’Ouest canadien, où Maxime Bernier a passé la majorité de la campagne.

Idéologie politique

Maxime Bernier identifie ses valeurs principales comme étant la liberté, l’équité, la responsabilité et le respect. Il préconise un gouvernement de taille réduite et s’oppose à son intervention dans la société, la culture et l’économie du Canada, incluant les subventions aux entreprises, les droits d’importation et la gestion de l’offre. Critiquant le multiculturalisme, il propose une limitation de l’immigration et est favorable à l’imposition d’un test aux nouveaux arrivants. Maxime Bernier a également nié le lien entre l’activité humaine et le changement climatique, et il a critiqué ce qu’il qualifie d’« alarmisme climatique ».

Parti populaire du Canada

Le Parti populaire du Canada a été fondé en 2018.