Mel Hurtig

Melvin Hurtig, O.C., éditeur, militant politique et écrivain (né le 24 juin 1932 à Edmonton, en Alberta; décédé le 3 août 2016 à Vancouver, en Colombie-Britannique).

Hurtig, Mel
Le célèbre nationaliste économique est membre fondateur du Comité pour l'indépendance du Canada et du Conseil des Canadiens.
Mel Hurtig
Mel Hurtig au lancement de L'Encyclopédie canadienne au Citadel Theatre d'Edmonton, en Alberta, le 6 septembre 1985.
Première édition de L'Encyclopédie canadienne (1985)
Première édition de L'Encyclopédie canadienne (1985)
Première, deuxième et édition junior de L'Encyclopédie canadienne

Melvin Hurtig, O.C., éditeur, militant politique et écrivain (né le 24 juin 1932 à Edmonton, en Alberta; décédé le 3 août 2016 à Vancouver, en Colombie-Britannique). En 1956, il ouvre une librairie à Edmonton, Hurtig Books. La librairie devient rapidement le lieu de rendez-vous de la communauté littéraire de la ville et la plus grande entreprise de vente au détail de livres au Canada. En 1972, Mel Hurtig vend ses magasins et se consacre à la publication de livres canadiens, publiés par Hurtig Publishers. Par deux fois, en 1975 et en 1981, il est nommé éditeur canadien de l’année (Canadian Book Publisher of the Year). Plus particulièrement, il publie deux éditions de la très acclamée Encyclopédie canadienne (1985 et 1988) et de la Junior Encyclopedia of Canada (1990). En 1991, il vend Hurtig Publishers à McClelland & Stewart, une compagnie de Toronto.

Le nationaliste

Mel Hurtig est l’un des nationalistes économiques les plus réputés du Canada. Après s’être présenté aux élections fédérales sous la bannière libérale en 1972, il devient l'un des membres fondateurs et président national du Comité pour l'indépendance du Canada. En 1985, il devient président fondateur du Conseil des Canadiens. Il s’en prend à l’ampleur de la propriété et du contrôle étrangers au Canada et mène une campagne énergique contre l’Accord de libre-échange avec les États-Unis (ALÉNA). En 1992, il est la force dirigeante d’un nouveau parti politique, le Parti national (National Party of Canada), qui a des visées populistes et nationalistes. Il est choisi chef de ce parti et en rédige l’énoncé de principes, A New and Better Canada. Il échoue dans sa tentative juridique pour être admis aux débats nationaux des chefs au cours de la campagne électorale fédérale de 1993. Mel Hurtig démissionne de son poste de chef en 1994, entraînant par ce geste la désintégration du parti.

L’auteur

L’attachement de M. Hurtig au nationalisme canadien et aux enjeux de justice sociale le pousse tout naturellement à écrire. Son premier livre, The Betrayal of Canada, qui analyse les répercussions de l’ALÉNA, est le livre le plus vendu au Canada en 1991. Son autobiographie, At Twilight in the Country: Memoirs of a Canadian Nationalist, est publiée en 1996. Par la suite, les livres qu’il publie traitent de questions économiques et sociales canadiennes importantes : Pay the Rent or Feed the Kids, publié en 2000, se penche sur la pauvreté au Canada et analyse l’efficacité des politiques publiques à résoudre le problème de la pauvreté. The Vanishing Country (2002) aborde la question de la prise de contrôle des entreprises et des ressources canadiennes par des intérêts étrangers.

Rushing to Armageddon (2004) critique le système de destruction missile américain et le rôle qu’y joue le Canada. En 2008, dans The Truth About Canada, Mel Hurtig compare le Canada avec d’autres pays de l’OCDE en matière de taxation, de productivité, de salaires, de santé et de pratiques environnementales. Dans cet ouvrage, il avance que la réalité sociale du Canada ne correspond pas ou peu à la perception que les Canadiens ont de leur identité et encourage ses concitoyens à s’engager davantage en politique. En 2015, il auto-édite son dernier livre, un essai sur l’ancien premier ministre Stephen Harper intitulé The Arrogant Autocrat: Stephen Harper’s Takeover of Canada. Plus de 25 000 exemplaires sont vendus dans les deux mois suivant la parution de l’ouvrage.

Prix et reconnaissances

Mel Hurtig a reçu plusieurs distinctions en reconnaissance de sa défense du nationalisme, y compris six diplômes honorifiques. Il a siégé au conseil d’administration de nombreuses organisations. Il a notamment été président de la Canadian Booksellers Association. Il a reçu la Médaille du centenaire de la Société royale du Canada en 1986, le Lester B. Pearson Man of the Year Peace Award en 1988 et il a été fait Officier de l’Ordre du Canada en 1980.