Mikaël Kingsbury

Mikaël Kingsbury, skieur acrobatique (né le 24 juillet 1992 à Sainte-Agathe-des-Monts, Québec). Mikaël Kingsbury a remporté la médaille d’argent à l’épreuve masculine des bosses aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014 et la médaille d’or à l’épreuve des bosses aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang en 2018. En compétition mondiale de la Fédération internationale de ski acrobatique (FIS), il a gagné six Globes de cristal en tant que champion du ski acrobatique (2012-2017) et le titre de champion du monde des bosses pendant sept années consécutives (2012-2018). En date du 11 janvier 2018, il détient le record du plus grand nombre de médailles avec 48 médailles d’or en Coupe du monde et 69 médailles à l’épreuve des bosses. Il a également gagné sept médailles aux Championnats du monde.

Mikaël Kingsbury et sa famille
Le skieur de bosses Mikaël Kingsbury pose avec sa médaille d’argent et ses parents Julie Thibaudeau et Robert Kingsbury aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, en Russie. (photo de Mike Ridewood, avec la permission du Comité olympique canadien)

Enfance

Mikaël Kingsbury est le cadet des trois enfants de Julie Thibaudeau et de Robert Kingsbury. Il a un frère aîné, Maxime, et une sœur benjamine, Audrey. Son père et son frère sont tous deux chiropraticiens et travaillent à la clinique familiale de Saint-Eustache, au Québec, avec sa mère, qui est assistante chiropratique.

Lorsque Maxime a quatre ans et Mikaël trois ans, leurs parents les inscrivent à des cours de ski. « Nous nous sommes dit que nous les inscririons au ski afin que nous puissions faire un sport en famille », déclare Robert Kingsbury à la Montreal Gazette en 2007, « mais nous n’avions jamais imaginé l’ampleur que ça prendrait. »

Enfant déjà, Mikaël aime skier sur les bosses et sauter. À l’âge de sept ans, il voit l’équipe de bosses de Mont Saint-Sauveur et rejoint leur club un an plus tard. Son rêve olympique commence à neuf ans, lorsqu’il regarde l’épreuve masculine des bosses aux Jeux olympiques d’hiver de 2002 à Salt Lake City. À 10 ans, il imprime une image des anneaux olympiques et écrit « Je vais gagner » dessous.

Pendant son adolescence, Mikaël domine la compétition junior des bosses, remportant la médaille d’or aux bosses aux Championnats canadiens juniors de ski acrobatique pendant trois années consécutives (2006-2008). Il est également champion national junior en ski acrobatique en 2007 pour les manœuvres aériennes.

Le frère et la sœur de Mikaël sont aussi des skieurs acrobatiques couronnés de succès. À 16 ans, Maxime remporte deux médailles de bronze à l’épreuve des bosses en simple aux Championnats nationaux juniors canadiens de ski acrobatique (2006 et 2007) et une médaille d’argent aux bosses en parallèle aux Championnats nationaux juniors canadiens de ski acrobatique de 2005. Audrey, quant à elle, est championne du circuit des bosses de Québec en 2007.

La Coupe Nor-Am

À 15 ans, Mikaël Kingsbury commence à représenter le Canada sur le circuit de la Coupe Nor-Am. En janvier 2008, il participe à deux épreuves à Val-Saint-Côme, au Québec, et se classe 10e aux bosses en simple et 11e aux bosses en parallèle. Il est le plus jeune concurrent à figurer dans le Top 35.

Le 10 janvier 2009, le jeune athlète remporte la médaille de bronze à Killington, au Vermont, ce qui constitue son premier podium à la Coupe Nor-Am. En 2010, il remporte cinq médailles d’or sur le circuit de la Coupe Nor-Am, y compris une victoire aux bosses en parallèle à l’Apex Mountain Resort de Penticton, en Colombie-Britannique. À ce stade-ci, il ne fait aucun doute que Mikaël Kingsbury est prêt à intégrer le circuit de la Coupe du monde de la Fédération internationale de ski (FIS). Au cours des trois premiers mois de 2010, il participe à cinq épreuves de la Coupe du monde ; il termine quatrième à deux épreuves et est nommé Recrue de l’année de la Coupe du monde de la FIS.

Toujours en 2010, Mikaël Kingsbury se rend aux Jeux olympiques d’hiver à Vancouver, où il voit Alex Bilodeau gagner à l’épreuve masculine des bosses et devenir le premier Canadien à remporter une médaille d’or olympique au Canada.

Succès à la Coupe du monde

De 2010 à 2011, Mikaël Kingsbury participe à sa première saison complète sur le circuit de la Coupe du monde. Il remporte huit médailles, dont sa première médaille d’or à Beida Lake, en Chine, le 21 décembre 2010. Il remporte également la première de six médailles d’or consécutives au Parc olympique du Canada à Calgary, en Alberta (2011-2016). Pendant la saison 2010-2011, Mikaël Kingsbury termine troisième au classement de la Coupe du monde et remporte également la médaille d’argent aux bosses en parallèle et la médaille de bronze aux bosses aux Championnats du monde de ski acrobatique de la FIS en 2011 à Deer Valley, en Utah.

La saison suivante (2011-2012), Mikaël Kingsbury remporte le premier de six titres consécutifs en Coupe du monde et devient à 19 ans le plus jeune skieur de bosses à remporter le Globe de cristal (le prix du champion de la Coupe du monde). Il remporte huit épreuves de bosses cette saison-là, y compris l’or aux bosses en parallèle à Mont-Gabriel, au Québec, le 14 janvier 2012. En 2012-2013, Mikaël Kingsbury gagne six autres épreuves de la Coupe du monde et un autre Globe de cristal. Il obtient également son premier Championnat du monde aux bosses masculines à Voss-Myrkdalen, en Norvège, le 6 mars 2013.

Première saison olympique, 2013-2014

Mikaël Kingsbury entame la saison 2013-2014 avec trois victoires consécutives aux Championnats du monde, suivies de deux médailles d’argent et d’une sixième place avant les Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi – ses premiers en tant qu’athlète en compétition. Son coéquipier Alex Bilodeau, champion olympique en 2010, connaît une meilleure fin de saison, remportant trois compétitions consécutives du circuit de la Coupe du monde avant Sotchi. Aux Jeux, Bilodeau défend sa médaille d’or, affichant un pointage de 26,31 points lors de la finale olympique des bosses (hommes). Mikaël Kingsbury, lui, se contente de l’argent olympique avec 24,71 points. Cependant, il remporte deux autres médailles d’or en Coupe du monde en mars 2014 et termine de nouveau premier au classement général du circuit de la Coupe du monde de ski acrobatique.

Mikaël Kingsbury, médaillé d’argent (2014)
Mikaël Kingsbury présente sa médaille d’argent gagnée à l’épreuve des bosses aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, en Russie. (photo de Mike Ridewood, avec la permission du Comité olympique canadien)
Kingsbury et Bilodeau, Sochi 2014
Mikael Kingsbury (dossard no 1) et Alexandre Bilodeau (dossard no 2) remportent l’argent et l’or à l’épreuve masculine de ski sur bosses aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, le 10 février. (photo par Jason Ransom, avec la permission du Comité olympique canadien)
Kingsbury et Bilodeau, Sochi 2014
Les Canadiens Mikael Kingsbury (à gauche) et Alexandre Bilodeau célèbrent leur médaille d’argent et d’or à l’épreuve masculine de ski sur bosses aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi. Ce dernier réussit donc à défendre son titre de champion olympique décroché en 2010 à Vancouver. (photo par Jason Ransom, avec la permission du Comité olympique canadien)
Mikaël Kingsbury
Mikaël Kingsbury aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 (10 février 2014). (photo de Jason Ransom, avec la permission du Comité olympique canadien)

Carrière de 2014 à 2017

Après la retraite de Bilodeau en tant qu’athlète en octobre 2014, Mikaël Kingsbury devient imbattable. Cette saison-là, il remporte la médaille d’or aux bosses en parallèle et celle d’argent aux bosses à l’édition 2015 des Championnats du monde ski acrobatique et en surf des neiges de la FIS, ainsi que sept épreuves de la Coupe du monde. Le 1er mars 2015, Mikaël Kingsbury établit le record du plus grand nombre de victoires consécutives aux bosses de la Coupe du monde (sept) lorsqu’il remporte une épreuve aux bosses en parallèle à Tazawako, au Japon.

Le 12 décembre 2015, Mikaël Kingsbury remportant la première place aux bosses en parallèle à Ruka, en Finlande et établit un nouveau record : celui du plus grand nombre de victoires aux bosses et aux bosses en parallèle en carrière à la Coupe du monde (29 victoires). Il s’agit de l’une de cinq victoires dans le circuit de la Coupe du monde cette saison-là.

Mikaël Kingsbury continue de repousser les limites du sport en exécutant un tour très difficile, le 1440 (retour partiel avec quatre rebondissements), lors d’une séance d’entraînement en Australie en septembre 2016. Il est le premier à réussir le saut sur un parcours de bosses. En 2016-2017, il remporte neuf autres épreuves de la Coupe du monde et son sixième Globe de cristal consécutif. Cependant, il ne se classe qu’en troisième aux bosses masculines aux Championnats du monde de ski acrobatique et de surf des neiges de la FIS en 2017, derrière le médaillé d’or japonais Ikuma Horishima et le médaillé d’argent Benjamin Cavet, de la France.

Champion olympique, 2018

Mikaël Kingsbury amorce la saison 2017-2018 d’un très bon pied en remportant trois médailles d’or en décembre 2017. Sa domination se poursuit en janvier 2018, puisqu’il remporte trois médailles en Coupe du monde. Il était considéré comme l’un des principaux prétendants à l’or olympique aux Jeux olympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang, en Corée du Sud.

Aux Jeux, Mikaël Kingsbury remporte une médaille d’or à l’épreuve masculine des bosses, cimentant sa domination en ski acrobatique. Il marque 86,63 points dans la dernière descente, se plaçant en avant de l’Australien Matt Graham (82,57) et du Japonais Daichi Hara (82,19). Le Canadien Marc-Antoine Gagnon termine quatrième.

Trophée Lou-Marsh

Le 11 décembre 2018, Mikaël Kingsbury devient le premier skieur acrobatique à recevoir le trophée Lou-Marsh remis à l’athlète canadien de l’année. L’animateur de la CBC Scott Russell, un des décideurs du prix, déclare : « Mikaël Kingsbury est tout simplement un des meilleurs athlètes que le [ski acrobatique] ait jamais connu. Il fait partie des débats du trophée Lou-Marsh depuis les cinq dernières années. Tout ce qu’il lui manquait, c’était une médaille d’or olympique. Il a réalisé cet exploit. Mikaël a accompli tout ce que l’on demandait de lui. Sa victoire au sein d’un éventail incroyable de candidats est incontestable. »

Travail caritatif

Mikaël Kingsbury est un des ambassadeurs du Club des petits déjeuners du Canada au Québec. Il fait également du bénévolat pour KidSport et fait de la sensibilisation en ce qui a trait à la santé mentale auprès des enfants canadiens.