Mortifee, Ann

Ann Mortifee. Compositrice, chanteuse, actrice (Durban, Afrique du Sud, 30 novembre 1947, naturalisée canadienne 1961). B.A. (Colombie-Britannique) 1968.

Mortifee, Ann

Ann Mortifee. Compositrice, chanteuse, actrice (Durban, Afrique du Sud, 30 novembre 1947, naturalisée canadienne 1961). B.A. (Colombie-Britannique) 1968. Tout en étudiant la littérature anglaise à l'Université de la Colombie-Britannique (1964-68), elle commença sa carrière de chanteuse-guitariste de folk et de blues à la Bunkhouse. En 1967, elle composa avec Willie Dunn la musique de la pièce de George Ryga The Ecstasy of Rita Joe et tint le rôle de la musicienne-chanteuse dans une production de Vancouver, présentée en 1969 au CNA à Ottawa. À Ottawa, elle fut aussi coanimatrice de l'émission de télévision de la station CJOH « Both Sides Now » (1969-70, avec David Wiffen). Elle apparut quelque temps « off-Broadway », à New York en 1969-70, avec la revue Love and Maple Syrup, qui avait passé au CNA en 1969. De retour à Vancouver, elle révisa sa partition et interpréta les chansons de The Ecstasy of Rita Joe dans le ballet de Norbert Vesak créé par le Ballet royal de Winnipeg en 1971. Elle chanta dans Jacques Brel is Alive and Well and Living in Paris à Vancouver (1972) et à New York (1974). Elle composa en outre la musique de The Grey Goose of Silence de Vesak, pour le North Carolina Dance Theatre, de Klee Wyck, « un ballet en l'honneur d'Emily Carr » dansé à la télévision de la SRC par l'Anna Wyman Dance Theatre en 1975, de Variations pour une souvenance / Yesterday's Day (1975) présenté par les Grands ballets canadiens, et de plusieurs partitions pour le cinéma et la télévision. Elle a écrit plusieurs spectacles solo (dont le fameux Journey to Kairos), la comédie musicale familiale Reflections on Crooked Walking (1982) et l'opéra pour enfants A Rose is a Rose (1987, pour la COC). Elle figura aussi dans une autre comédie musicale basée sur ses chansons et ses poèmes, The Arabian Night (1987), produite à la Cleveland Playhouse et diffusée au réseau de télévision PBS. Sa carrière en concert compte aussi des représentations pop avec Michel Legrand aux É.-U., des représentations similaires avec des orchestres symphoniques au Canada, des concerts et des spectacles de soupers chantants. Dans la critique que le magazine Toronto (avril 1986) faisait de l'un d'eux au Royal York Hotel de Toronto, on peut lire : « Mortifee appartient résolument à une autre époque, c'est une romantique qui chante l'amour dans l'imagerie poétique d'une ingénue et regarde le monde avec des yeux qui passent de l'étonnement à la douleur. Sa voix transcende tout, cependant, et son éventail d'interprétation transforme ces petites chansons personnelles en arias pop qui vous hantent. »

Discographie

Baptism : (1975); Cap ST-6437.

Journey to Kairos : (1980); Jabula JR-33 et WEA 25-03351.

Reflections on Crooked Walking : (1982); Jabula JR-35 et WEA 25-03341.

Born to Live : (1983); Jabula WEA 25-03361.

Bright Encounter : (1984); Jabula WEA 25-14121.

Serenade at the Doorway : (1991); Jabula JR-043 (CD et cass).

Aussi plusieurs chansons sur The Ecstasy of Rita Joe (Kerygma KRS-1005 et UA LA-126), Jacques Brel lives... (Jabula JR-38) et Turned on Christmas (Col WCK-40441, avec le Royal Philharmonic Orchestra).


Lecture supplémentaire

  • Clausen, Oliver. 'Ann Mortifee: a find is lost as Maple Syrup evaporates, Toronto Globe and Mail, 24 Jan 1970

    LeBlanc, Larry. 'Recording is next step for Ann Mortifee,' MSc, 270, Mar-Apr 1973

    Grescoe, Paul. 'Far from the madding hype,' The Canadian, 8 May 1976

    Gray, Malcolm. 'Taking responsibility for a gift,' Maclean's, 10 Jan 1983

    Coxson, Mona. 'Ann Mortifee,' CanMus, vol 6, May-Jun-Jul 1984