Musée d'art contemporain de Montréal

Le Créé par le gouvernement du Québec le 4 juin 1964. Il a pour mission de "faire connaître, promouvoir et conserver l'art québécois contemporain et assurer une présence de l'art contemporain international par des acquisitions, des expositions et autres activités d'animation".

Musée d'art contemporain de Montréal

Le Créé par le gouvernement du Québec le 4 juin 1964. Il a pour mission de "faire connaître, promouvoir et conserver l'art québécois contemporain et assurer une présence de l'art contemporain international par des acquisitions, des expositions et autres activités d'animation".

La Collection permanente regroupe environ 6000 uvres datant de 1939 à aujourd'hui. Elle constitue la plus importante collection d'uvres d'art contemporain québécois. Dans les quatre salles consacrées à la Collection, on retrouve des uvres reflétant les courants marquants de l'art actuel. Toutes les techniques sont représentées: peinture, sculpture, photographie, dessin, installation, vidéo, etc.

Quatre autres salles réservées aux expositions temporaires présentent régulièrement les plus récentes tendances en art actuel. Les uvres d'artistes de renom, québécois, canadiens et étrangers, y sont présentées. Marcel Brisebois assume la direction du Musée depuis 1985.

Diverses localisations
Avant d'emménager dans ses locaux permanents, au centre-ville, le Musée aura logé dans trois lieux différents: à la Place Ville-Marie (immense complexe commercial) de 1964 à 1965; au Château Dufresne de 1965 à 1968; et à la Galerie d'art international d'Expo 67, à la Cité du Havre, de 1968 à 1992.

En 1983, le ministère des Affaires culturelles du Québec annonce la relocalisation du Musée au centre-ville. Mais après plusieurs délais, les travaux de construction ne démarrent toutefois qu'en 1990 et ce n'est finalement qu'en mai 1992 que le Musée inaugure officiellement son immeuble érigé sur le site de la PLACE DES ARTS, complexe culturel unique au Canada où se côtoient désormais les arts de la scène et les arts visuels.

Au lendemain de l'inauguration de son nouvel édifice, près de 20 000 personnes défilent au Musée les 29 et 30 mai 1992.

Avant 1985, le Musée a été dirigé par six directeurs: Guy Robert 1964-1966; Gilles Hénault 1966-1971; Henri Barras 1971-1972; Fernande Saint-Martin 1972-1977; Louise Letocha 1977-1982; André Ménard 1982-1985.

De grandes expositions
Parmi toutes les expositions organisées par le musée (plus de 600), et dont plusieurs revêtent un caractère international, on peut retenir plus spécialement, en 1971, Borduas et les automatistes, 1942-1945, portant sur une époque vitale de l'art contemporain au Canada et qui fait l'objet d'une présentation au Grand Palais à Paris; en 1978, Dennis Oppenheim: rétrospective de l'uvre 1967-1977; en 1982 l'exposition Paul-Émile Borduas: diffusion de l'uvre et qui fait l'objet d'une présentation à Bruxelles, Édimbourg et New York; Via New York, en 1984, réunissant les uvres d'artistes américains, italiens et allemands; Blickpunkte, en 1989, une exposition portant sur l'art contemporain allemand; l'exposition inaugurale Pour la suite du Monde, en 1992, réunissant 30 artistes à travers le monde; en 1993, l'exposition rétrospective Alfred Pellan (qui attire à elle seule 81 000 visiteurs); La Collection Lavalin du Musée d'art contemporain de Montréal - Le Partage d'une vision et Bill Viola en 1994; Louise Bourgeois: uvres choisies 1946-1995, en 1996; Gary Hill en 1997; Borduas et l'épopée automatiste et Ann Hamilton en 1998.

Une collection de dons
L'histoire du Musée est étroitement associée aux nombreuses donations. L'origine de la collection remonte à 1964 alors que des artistes et des collectionneurs québécois offrent au Musée 74 de leurs uvres. En 1966, le Musée présente la première exposition à partir de ces dons: Dons à la collection permanente. En 1971, grâce à la remarquable collection Gisèle et Gérard Lortie, grands collectionneurs au Québec, le Musée s'enrichit de 105 uvres majeures d'artistes du Québec de l'après-guerre. En 1973, les Musées nationaux du Canada font don de 75 uvres et de nombreux documents de l'artiste Paul-Émile Borduas. Le Musée devient ainsi l'institution muséale au Canada où l'on trouve le plus grand nombre d'uvres de cet artiste canadien. En 1976, le Musée acquiert, grâce à la collaboration d'hommes d'affaires, le tableau Portrait au visage rose et bleu, 1936-1937, du français Henri Matisse et La Joute, 1967, une sculpture du canadien Jean-Paul Riopelle.

En 1989, le legs de René Payant, critique d'art québécois comptant au nombre des plus influents de sa génération, enrichit la collection de 45 uvres d'artistes québécois et d'artistes tels Georges Rousse et Gérald Minkoff. Avec La Collection: tableau inaugural, le Musée propose, en 1992, un projet ambitieux réunissant 320 uvres dans ses quatre salles réservées à la collection, sur une période de deux ans. En 1992, le Musée acquiert l'importante collection Lavalin, soit quelque 1300 uvres.


En savoir plus