Native Earth Performing Arts

Troupe itinérante basée à Toronto, Native Earth présente des pièces autochtones inédites et se donne pour mission de favoriser la participation des autochtones aux arts de la scène en général.

Native Earth Performing Arts

Native Earth Performing Arts (NEPA) est la seule troupe de théâtre professionnelle autochtone de Toronto et l'une des rares au Canada. Elle est fondée en 1982 par Bunny Sicard, Denis Lacroix et six autres membres du conseil d'administration pour être un « lieu privilégié où les thèmes autochtones traditionnels et contemporains pourront s'exprimer » et faire connaître les valeurs et les croyances culturelles autochtones à « tous les peuples ». Elle commence ses activités le 2 octobre 1982 en présentant sa première commande, Native Images in Transition, oeuvre collective qui, coproduite avec le Kam Theatre Lab à Thunder Bay, marque l'ouverture du Thunder Bay Exhibition Centre - Centre for Indian Arts. La pièce présente de la poésie, des chants et de la prose autochtones.

Troupe itinérante basée à Toronto, Native Earth présente des pièces autochtones inédites et se donne pour mission de favoriser la participation des autochtones aux arts de la scène en général. La compagnie offre des ateliers d'interprétation, de percussions, de danse, de confection de masques, de numéros de clown et de mouvement au Native Canadian Centre de Toronto ainsi que, dans le cadre de tournées, dans les localités autochtones.

Les premières pièces, montées et interprétées par des autochtones de tous les coins de l'Amérique du Nord, sont surtout des créations collectives inspirées de thèmes et de légendes autochtones. Sous la direction artistique de Monique Mojica (1983-1985), la troupe commence, comme elle le dit elle-même, à « courir des risques ». En 1984 et en 1985, Mojica présente l'oeuvre collective Give Them A Carrot For As Long As The Sun Is Green, montée par Muriel Miguel. La critique accueille défavorablement cette pièce centrée sur cinq autochtones marginaux de la rue évoluant dans un grand centre urbain. Malgré tout, grâce au rapprochement délibéré que l'oeuvre tente de faire entre les absurdités de la vie évoquées dans En attendant Godot et celles que vivent les autochtones d'aujourd'hui, la troupe se fait connaître. Avec Trickster's Cabaret en 1985, la troupe délaisse les lieux habituels de représentation, à savoir les centres communautaires et les cafés-restaurants, et tient l'affiche pendant cinq jours au Theatre Passe Muraille.

Le Filou, personnage de la mythologie autochtone aussi appelé Nanabush et Weesageechak, revient régulièrement dans les pièces de la troupe et sert de lien entre le peuple autochtone contemporain, sa tradition et la société urbaine des Blancs. Avec The Rez Sisters (novembre et décembre 1986) et Aria (mars 1987) de Tomson Highway, la NEPA entreprend des tournées internationales, aux festivals d'Édimbourg et d'Aasivik (Groenland). Alors que Highway est directeur artistique de la troupe (1986-1992), quatre de ses pièces lui valent le respect croissant du monde des arts de la scène : The Rez Sisters remporte le prix Dora Mavor Moore pour la Meilleure nouvelle pièce et le prix Chalmers pour l'Interprétation exceptionnelle en 1986; Aria est sélectionnée pour le prix Dora Mavor Moore pour la Meilleure pièce d'une petite troupe de théâtre en 1987; The Sage, The Dancer and The Fool est mis en nomination pour le prix Dora Mavor Moore pour la Meilleure nouvelle pièce, catégorie petits théâtres (1989); et Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing remporte quatre prix Dora Mavor Moore en 1989-1990. Au cours des années suivantes, bon nombre des pièces de la troupe sont primées ou mises en candidature pour des prix à l'échelle locale, régionale, nationale et internationale.

C'est également sous la direction artistique de Highway que la troupe prend une importante initiative, celle de donner aux autochtones un meilleur accès aux arts de la scène. En 1989, la série d'ateliers annuels Weesageechak Begins to Dance, festival de nouvelles pièces en cours d'élaboration, est inaugurée. Elle consiste en des lectures sur scène d'oeuvres écrites par trois à sept écrivains, notamment celles de Floyd Favel et Drew Hayden Taylor, qui seront plus tard directeurs artistiques. Depuis, bon nombre de ces pièces élaborées en atelier ont été montées et ont allongé la liste des prix remportés par la troupe.

Sous la direction artistique de Drew Hayden Taylor, la NEPA continue de présenter des pièces inédites d'écrivains autochtones, en plus de son festival Weesageechak annuel. Depuis le départ de Taylor en 1997, les objectifs du festival, qui sont de « rejoindre les autochtones, [de] faire connaître leurs expériences culturelles aux gens de toutes origines culturelles et [de] créer une ambiance de communication entre autochtones et vis-à-vis du monde qui les entoure », sont réalisés par l'entremise d'une structure administrative de type coopératif.

Depuis la fin des années 1990, la NEPA produit plusieurs oeuvres, dont la pièce The Baby Blues de Drew Hayden Taylor en 1997. Pamela Matthews est alors directrice artistique intérimaire de la troupe. De 1998 à 2000, Sandra Laronde, Daniel David Moses et Alejandro Ronceria forment l'équipe de direction artistique qui supervise la mise en scène de Red River en 1998 et la pièce The Trickster of Third Avenue East de Darrell Dennis en 2000. Au tournant du millénaire, la NEPA produit des oeuvres, entre autres The Scrubbing Project, réalisées en collaboration avec The Turtle Gals au Factory Studio Theatre en 2002.

Yvette Nolan prend les fonctions de directrice artistique en 2003, année au cours de laquelle la compagnie produit, en collaboration avec le Theatre Passe Muraille, la pièce de Terry Ivins réalisée sous la direction de Lorne Cardinal intitulée Time Stands Still. La NEPA produit également les pièces d'Alanis King The Artshow (2004), de Marie Clements The Unnatural and Accidental Women (2004) et la pièce primée Unnatural and Accidental qui sera par la suite adaptée pour le cinéma par le réalisateur Carl Bessai.

Le NEPA connaît une expansion de 2004 à 2007, période durant laquelle la compagnie produit la pièce de Tara Beagan Dreary and Izzy (2005) et présente la pièce Tales of an Urban Indian à Kamloops, London, Vancouver et Edmonton dans le cadre d'une tournée effectuée en 2004 et 2005. La NEPA lance le programme permanent « the Young Voices » favorisant la création d'oeuvres collectives de dramaturges autochtones. Des extraits de ces projets sont présentés au festival annuel Weesageechak Begins to Dance sous la supervision de dramaturges et de directeurs artistiques.

En 2007, la NEPA présente des œuvres théâtrales et des spectacles de danse coproduits, dont les oeuvres UQQUAQ: The Shelter de Geneviève Pépin et Laurentio Q. Arnatsiaq et The Place Between de Michelle Olson et Lisa C. Ravensbergen.

En 2008, le NEPA et le Centre national des arts coproduisent Death of a Chief, sous la direction et l'adaptation de Yvette Nolan et Kennedy C. MacKinnon. La même année, la NEPA présente en tournée la pièce The Triple Truth et Annie Mae's Movement de la troupe Turtle Gals et produit A Very Polite Genocide de Melanie J. Murray's ainsi que la pièce The Girl Who Fell to Earth au Théâtre Buddies in Bad Times. Cette pièce traite des effets intergénérationnels des pensionnats. Elle est présentée à point nommé puisque, la même année, le gouvernement fédéral présente ses excuses officielles aux peuples autochtones à l'égard du système des pensionnats.

En 2009, la compagnie met en scène Almighty Voice and His Wife de Daniel David Moses, une pièce également présentée à l'Origins Festival à Londres, en Angleterre.

En 2009, la NEPA présente la pièce préparée en atelier Saltbaby de Falen Johnson au Backspade du Theatre Passe Muraille. En 2010, la NEPA et An Indie(n) Rights Reserve coproduisent l'opéra Giiwedin de Spy Dénommé-Welch et Catherine Magowan, présenté au Mainspace du Theatre Passe Muraille.