Politique en Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique a un gouvernement minoritaire néo-démocrate, formé le 29 juin 2017. Le premier ministre de la province est John Horgan et la lieutenante-gouverneure est Janet Austin. Son premier premier ministre, John Foster McCreight, a été élu en 1871, après que la province se soit jointe à la Confédération. Avant la Confédération, la Colombie-Britannique était une colonie britannique administrée par un gouverneur et une assemblée législative.



Assemblée législative de la Colombie-Britannique

Le Parlement de la Colombie-Britannique est situé à Victoria.

Structure du gouvernement provincial

L’Assemblée législative provinciale de la Colombie-Britannique compte87sièges. Chaque siège est occupé par un député à la Chambre d’assemblée. Les députés sont élus par les électeurs admissibles de leur circonscription. Les élections provinciales ont généralement lieu tous les quatre ans, le deuxième mardi d’octobre. Cependant, des élections peuvent être déclenchées avant cette date. Une telle situation se produit parfois lorsque le parti au pouvoir pense qu’une telle stratégie pourrait contribuer à sa réélection. Des élections peuvent également avoir lieu avant l’échéance de quatre ans dans les cas où le gouvernement n’a plus la confiance de la Chambre d’assemblée (voir Gouvernement minoritaire au Canada).

Comme dans les autres provinces et les autres territoires du Canada, la Colombie-Britannique utilise un système électoral majoritaire uninominal à un tour, c’est‑à‑dire que, dans chaque circonscription, le candidat qui obtient le plus grand nombre de voix remporte le siège correspondant. Habituellement, le parti ayant obtenu le plus grand nombre de sièges forme le gouvernement, et le chef de ce parti devient premier ministre. Toutefois, un parti ayant obtenu moins de sièges peut également former une coalition avec les membres d’un autre parti ou de plusieurs autres partis pour former le gouvernement. Techniquement, en tant que représentant de la reine, le lieutenant‑gouverneur occupe la plus haute fonction provinciale; toutefois, ce rôle est, en réalité, essentiellement symbolique. (Voir également Premiers ministres de la Colombie-Britannique; Lieutenants-gouverneurs de la C-B).

Le premier ministre nomme généralement les membres de son Cabinet parmi les députés du parti au pouvoir. Les membres du Cabinet sont appelés ministres et supervisent des portefeuilles particuliers. D’une manière générale, ces portefeuilles portent, notamment, sur les finances, la santé et l’éducation.

Gouvernements coloniaux

La colonie de l’île de Vancouver est établie par la Grande-Bretagne en 1849. L’île passe d’un gouvernement colonial à un gouvernement représentatif en 1856. Dans un gouvernement représentatif, les membres d’une assemblée législative sont élus par certains habitants de l’île tandis que le gouverneur et son conseil sont nommés par la Grande-Bretagne. Cependant, pour voter, les résidents doivent posséder un terrain d’au moins 20acres. En 1856, cela signifie que seuls 43hommes européens peuvent voter lors de la première élection de la colonie.

En 1858, à la suite de la ruée vers l’or du fleuve Fraser, la Grande-Bretagne établit une colonie continentale appelée Colombie-Britannique. Les deux colonies ont le même gouverneur; cependant, la colonie continentale est administrée uniquement par le gouverneur, tandis que l’île conserve son gouvernement représentatif.

En 1866, l’île de Vancouver et la Colombie-Britannique sont annexées pour former une seule colonie et l’Assemblée législative est établie à Victoria, où elle siège encore aujourd’hui.

Confédération et premiers gouvernements (1871 à 1903)

La Colombie-Britannique se joint à la Confédération en 1871. Le Canada insiste pour que la Colombie-Britannique mette en place un gouvernement responsable. Dans un gouvernement responsable, le premier ministre et le pouvoir exécutif sont choisis au sein du parti ayant le plus grand nombre de députés élus à l’Assemblée législative. De plus, le pouvoir exécutif a besoin de l’appui de la majorité des membres de l’Assemblée pour gouverner.


Entre 1871 et 1903, les partis politiques que l’on connaît aujourd’hui (libéraux, conservateurs, néo-démocrates, etc.) n’existent pas en Colombie-Britannique. Les candidats s’identifient plutôt comme étant en faveur du premier ministre, comme faisant partie de l’opposition ou comme députés indépendants. Dans les 32années qui s’écoulent entre la Confédération et l’introduction des lignes de parti, la Colombie-Britannique a 15premiers ministres. Le premier premier ministre de la province est JohnFosterMcCreight.

Le saviez-vous?
En 1917, les femmes obtiennent le droit de vote aux élections de la Colombie-Britannique. Cependant, un certain nombre de personnes, hommes et femmes, ne peuvent toujours pas voter aux élections de la province pendant un certain temps: les Chinois et les Sud-Asiatiques obtiennent le droit de vote en 1947, et les Japonais et les Indiens inscrits, en 1949. Aujourd’hui, tout citoyen canadien d’au moins 18ans et ayant vécu en Colombie-Britannique pendant au moins 6mois peut voter à une élection en Colombie-Britannique.

Richard McBride, William John Bowser, Harlan Carey Brewster, John Oliver et John Duncan MacLean (1903 à 1928)

Richard McBride

Le premier ministre Richard McBride se réjouit après avoir posé le dernier crampon de la ligne de la vallée du Fraser de la B.C. Electric Railway jusqu’à Chilliwack, en Colombie-Britannique, en 1910.

(avec la permission des archives de la Ville de Vancouver/LGN 952)

En 1903, le conservateur RichardMcBride est élu premier ministre, le premier à remporter une élection organisée selon les lignes de parti. Il est premier ministre pendant 12ans. Lorsqu’il démissionne en 1915, WilliamJohnBowser occupe brièvement le poste de premier ministre. Il est défait en 1916 et le Parti libéral forme son premier gouvernement, dirigé par HarlanCareyBrewster. Deux autres gouvernements libéraux sont élus par la suite: JohnOliver est premier ministre pendant neuf ans, de 1918 à 1927, et JohnDuncanMacLean, de 1927 à 1928. Les conservateurs reprennent le pouvoir en 1928 sous SimonTolmie.

Simon Fraser Tolmie, Thomas Dufferin Pattullo, John Hart et Byron I. Johnson (1928 à 1952)

Simon Fraser Tolmie

Le premier ministre Simon Fraser Tolmie s’adresse à une foule lors du Jour du drapeau à l’exposition de Vancouver, en Colombie-Britannique, en 1929.

(avec la permission des archives de la Ville de Vancouver/CVA 99-1940)

De nombreux dirigeants syndicaux arrivent de Grande-Bretagne au début du 20esiècle et apportent avec eux leur expérience en tant qu’organisateurs syndicaux. Ils gagnent rapidement en popularité en Colombie-Britannique lorsqu’une loi visant à améliorer les conditions de travail et les services sociaux est adoptée. Des membres du Parti travailliste sont élus en 1920, en 1924, en 1928 et en 1933.

Les partis progressistes et socialistes voient le jour avec les graves difficultés économiques de la Crise des années1930. SimonFraserTolmie et son Parti conservateur subissent un balayage quasi complet en 1933, finissant derrière la Co-operative Commonwealth Federation (CCF), qui obtient 7sièges et 31% des voix, et les libéraux sous le premier ministre ThomasDufferinPattullo. Il est premier ministre pendant huit ans. Au cours des années suivantes, les premiers ministres JohnHart (1941 à 1947) et ByronI.Johnson (1947 à 1952), tous deux libéraux, sont appelés à diriger des gouvernements de coalition avec le Parti conservateur.

W.A.C. Bennett et David Barrett (1952 à 1972)

W.A.C. Bennett

William Andrew Cecil Bennett est premier ministre de la Colombie-Britannique de 1952 à 1972.

En 1952, le Parti conservateur se scinde et un nouveau parti dirigé par WilliamAndrewCecilBennett voit le jour. Son nom, le Crédit social, est tiré d’un parti semblable en Alberta. Le Crédit social forme un gouvernement minoritaire en 1952 et gouverne ensuite la province, sous la direction de W.A.C.Bennett, pendant les 20années suivantes. Le règne du Crédit social est marqué par une longue période de développement et de croissance importants des ressources en Colombie-Britannique. Cela est particulièrement visible à l’intérieur de la province, une région mieux reliée à la côte sud-ouest par des programmes de construction de routes et le prolongement au nord du chemin de fer de la Colombie-Britannique jusqu’à la région de rivière de la Paix.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD), anciennement la CCF, devient l’opposition officielle dans les années1960 avec la quasi-disparition des partis libéral et conservateur provinciaux. En 1972, W.A.C.Bennett et le Crédit social sont défaits. Le NPD forme pour la première fois un gouvernement dirigé par DavidBarrett. Pendant cette période, l’électorat a tendance à se polariser en deux camps égaux. Le Crédit social prône la libre entreprise et la retenue gouvernementale, tandis que le NPD préconise un socialisme modéré et la participation économique et sociale du gouvernement.

W.R.Bennett, William VanderZalm, Rita Johnston et Michael Harcourt (1975 à 1991)

Rita Johnston

En 1991, Rita Johnston devient la première ministre de la Colombie-Britannique et la première femme à occuper ce poste dans l’histoire du Canada.

Le Crédit social reprend le pouvoir en 1975, sous la direction de WilliamRichardsBennett, fils de W.A.C. Bennett. Il est réélu, ainsi que son gouvernement, en 1979 et 1983. Le Crédit social est réélu en 1986, mais cette fois sous un nouveau chef, WilliamVanderZalm. Celui-ci démissionne en 1991 lorsqu’éclate un scandale de conflit d’intérêts. Il donne à l’acheteur de son parc d’attractions, FantasyGardens, un accès spécial aux ressources et aux services gouvernementaux, ce qui est une source de préoccupation majeure. Lorsque RitaJohnston lui succède à la tête du parti, elle devient la première femme première ministre au Canada.

RitaJohnston et son parti sont défaits aux urnes plus tard cette année-là par le Nouveau Parti démocratique, dirigé par l’ancien maire de Vancouver, MichaelHarcourt. Cette élection marque la fin du pouvoir du Crédit social, le parti ayant gouverné la province pendant 36 des 39années précédentes. Les libéraux reviennent en force en politique provinciale de la Colombie-Britannique, formant l’opposition officielle pour la première fois en 40ans.

GlenClark, Dan Miller, Ujjal Dosanjh, Gordon Campbell et ChristyClark (1996 à 2013)

Christy Clark

Christy Clark est première ministre de la Colombie-Britannique de 2011 à 2017.

En 1996, le NPD remporte son deuxième mandat consécutif sous la direction de GlenClark. En août1999, le public apprend qu’il fait l’objet d’une enquête pour avoir accepté des rénovations résidentielles gratuites de la part de l’homme d’affaires DimitriosPilarinos, en échange d’une aide éventuelle pour faire approuver une soumission pour la construction de son casino. Bien que la Cour suprême acquitte GlenClark en 2002, les allégations sont suffisamment importantes pour justifier sa démission en 1999. Deux hommes occupent le poste de chef par intérim avant les prochaines élections générales: DanMiller, de 1999 à 2000, et UjjalDosanjh, de 2000 à 2001.

En 2001, le chef libéral GordonCampbell entre au pouvoir et est réélu à la majorité en 2005 et 2009. Il démissionne en 2010, en raison de sa faible popularité liée principalement à l’imposition de la taxe de vente harmonisée (TVH). Il est remplacé par l’ancienne vice-première ministre ChristyClark, qui mène les libéraux à une majorité surprise en 2013. Bien qu’elle ne remporte pas son siège aux élections de mai, elle remporte une élection partielle dans Westside-Kelowna en juillet2013.

John Horgan (2017 jusqu’à présent)

John Horgan
John Horgan, le premier ministre néo-démocrate de la Colombie-Britannique.

Aux élections de mai2017, ChristyClark s’accroche de justesse au pouvoir, formant un gouvernement minoritaire avec 43sièges (à un siège près de la majorité). Le NPD remporte 41sièges et le Parti vert, trois. La petite circonscription de Courtenay-Comox, située sur la rive est de l’île de Vancouver, joue un rôle important dans l’issue des élections. Le candidat néo-démocrate ne remporte que neuf voix dans cette circonscription. On procède alors à un nouveau dépouillement du scrutin, ce qui fait en sorte que les résultats de l’élection du 9mai ne sont officiels que le 24mai. Bien que les résultats globaux demeurent les mêmes que ceux de la soirée d’élection, les libéraux obtiennent plus de suffrages exprimés que le NPD par seulement 1566bulletins de vote– le résultat le plus serré dans l’histoire de la Colombie-Britannique.

Le 29 mai, les choses prennent une autre tournure lorsque le chef du Parti vert, AndrewWeaver, et le chef du NPD, JohnHorgan, annoncent conjointement que les Verts appuieraient le NPD dans un vote de confiance. Le total combiné des sièges de chaque parti, soit 44, créerait une majorité à l’assemblée législative. Le 29juin, les libéraux perdent un vote de confiance mis de l’avant par le NPD, et la lieutenante-gouverneure JudithGuichon demande au NPD de former un gouvernement dirigé par JohnHorgan.