Randonnée pédestre

La promenade du matin ou du week-end dans les parcs municipaux et les espaces ouverts constitue la forme de randonnée la plus commune.

Randonnée pédestre
Randonnée pédestre à Kananaskis. Végétation : Asclépiades tubéreuses (rouges); Chrysopsides velues et jeunes plants sempervirents (photo de Roy Ooms, avec la permission de Take Stock Photography).
Randonnée pédestre
Randonneur dans le parc national Auyuittuq (Corel Professional Photos).
Sentier pédestre
Le nouvel engouement pour le conditionnement physique et l'intérêt croissant pour la nature rendent la randonnée pédestre de plus en plus populaire (avec la permission de Bart Deeg).

Randonnée pédestre

   La randonnée pédestre consiste à marcher sur de longues distances pour le plaisir ou l'exercice, généralement dans un décor naturel et pittoresque. Auparavant, pour certains, la randonnée pédestre correspondait à une excursion de plusieurs jours, sac au dos. De nos jours, plusieurs sports et activités extérieures sont redéfinis en fonction de leur spécialité et du type de participants. La randonnée pédestre est ainsi associée à une variété d'activités telles le trekking, qui consiste en une marche lente et laborieuse en montagne ; la balade à pied dans des régions éloignées, souvent rurales (p. ex. dans la campagne anglaise) ; la randonnée héliportée, où les marcheurs sont transportés par hélicoptère vers des zones lointaines et inaccessibles (p. ex. des glaciers) ; et la randonnée accompagnée de bêtes de somme (cheval, âne, lama).

La promenade du matin ou du week-end dans les parcs municipaux et les espaces ouverts constitue la forme de randonnée la plus commune. Pratiquée essentiellement pour le plaisir, elle relève moins de la randonnée pédestre que de la marche, l'activité la plus populaire au pays et à laquelle plus de 80 p. 100 des Canadiens s'adonnent. Il peut s'agir aussi d'une promenade de trois heures ou moins dans un endroit situé à environ une heure de chez soi.

Si la popularité de la randonnée avec sac au dos dans la nature sauvage tend à décliner, des formes plus exotiques et spécialisées (qui requièrent un transport en hélicoptère) gagnent toujours plus d'adeptes depuis les années 80 et le début des années 90. L'intérêt soutenu pour la randonnée pédestre et le nombre grandissant de ses inconditionnels tiennent dans une large mesure à l'augmentation de la population urbaine. Les citadins recherchent un environnement naturel et se préoccupent de leur qualité de vie et de leur condition physique. De plus, en raison de la variété du matériel et des vêtements légers qu'on trouve sur le marché, de l'accès plus facile aux espaces ouverts et aux parcs éloignés, la randonnée attire de nombreux participants, jeunes et vieux, de toutes catégories. En général, ils sont âgés de 20 à 35 ans, bien qu'un nombre croissant de personnes de plus de 55 ans continuent de pratiquer la randonnée pédestre. De nos jours, les gens d'un certain âge sont plus en forme et désireux d'améliorer leur mode de vie. Ils disposent aussi des revenus nécessaires pour s'adonner à des formes plus exotiques de randonnée.

Un grand nombre de personnes font de la randonnée au sein d'un club ou d'une association, comme l'Association duSENTIER BRUCE, la Waskahegan Trail Association ou les Skyline Hikers of the Rockies. D'autres joignent des clubs qui offrent plusieurs activités dont la randonnée fait partie ; c'est le cas des groupes de naturalistes, d'ornithologues ou du programme Elderhostel (séjours culturels des aînés), de plus en plus populaire chez les 55 ans et plus.

Il arrive souvent que l'on fonde des clubs pour promouvoir le développement, la protection et l'utilisation d'une piste en particulier ou d'un endroit qui offre des possibilités d'aménagement de sentiers pédestres. Avec la création de la fondation duSENTIER TRANSCANADIEN, qui a pour mission d'aménager un sentier reliant villes et régions canadiennes d'un océan à l'autre, il y a lieu de croire que plusieurs autres associations ou clubs seront créés afin d'encourager la participation à cette activité.

Parmi les pistes que fréquentent les randonneurs, bon nombre représentent un aspect historique du patrimoine canadien. C'est le cas de la Piste du patrimoine Alexander Mackenzie (Colombie-Britannique). D'autres donnent accès à un environnement naturel et pittoresque à l'intérieur même d'une ville, en milieu rural ou en pleine nature sauvage, notamment la piste Great Divide (Alberta). Il existe des pistes pour tous les randonneurs, novices ou experts : pistes faciles des parcs urbains ; pistes de campagne relativement faciles (la piste Waskahegan, en Alberta) ; pistes d'endurance et pistes raboteuses telles la piste West Coast, dans l'île de Vancouver, ou la piste Chilkoot Pass, au Yukon.

Voir aussiSENTIERS ET PISTES VERTES.