Red Bay

 Le baleinier San Juan, qui gît au fond de l'eau, est l'une des épaves de la période postmédiévale les plus vieilles et les mieux conservées, et a fourni des informations sur certains des quelque 2000 hommes qui ont pêché et transformé la baleine à Red Bay au plus fort de la pêche.

Red Bay, communauté de T.-N.; pop. 194 (recens. 2011), 227 (recens. 2006); const. en 1997; située sur la côte sud du Labrador dans le détroit de Belle Isle. Elle porte le nom des falaises rouges qui la dominent. Elle est l'une des deux grandes stations de dépeçage de baleines établies par les BASQUES dans les années 1540. Après des recherches dans des documents espagnols et des découvertes archéologiques dans l'île Saddle et sous l'eau, la localité est déclarée lieu historique en 1978-1979. (Voir RED BAY, SITE ARCHÉOLOGIQUE DE).

Le baleinier San Juan, qui gît au fond de l'eau, est l'une des épaves de la période postmédiévale les plus vieilles et les mieux conservées, et a fourni des informations sur certains des quelque 2000 hommes qui ont pêché et transformé la baleine à Red Bay au plus fort de la pêche. Depuis, plusieurs autres épaves ont été découvertes dans la région.

Établie dès le début du XIXe siècle par des pêcheurs terre-neuviens venant de la BAIE DE LA CONCEPTION, la communauté occupait à l'origine un site d'été et un site d'hiver, mais occupe aujourd'hui l'ancien port d'été à l'année longue. Red Bay a accueilli le premier magasin coopératif du Labrador, la seconde initiative du genre dans la colonie.


Lecture supplémentaire

  • Selma Barkham, "The Basques: Filling a Gap in Our History Between Jacques Cartier and Champlain," Canadian Geographical Journal 96 (Feb-Mar 1978).

Liens externes