Réservoir Manicouagan

Le réservoir Manicouagan, d'une superficie de 1 942 km2 et d'une altitude de 360 m, est situé dans le Sud-Est du Québec, à environ 140 km de la frontière du Labrador. Il est le deuxième plus grand lac naturel du Québec et a été créé par l'impact d'une météorite, il y a des millions d'années. Son nom vient probablement d'un mot Innu et pourrait signifier « où se trouve du bouleau » (pour faire des canoës). Le lac figure sur la carte du Québec de Jonathan Carver (1776) sous l'appellation de lac Asturagamicook. La carte montre qu'il s'écoule par la rivière Manicouagan ou rivière Black.

Le réservoir Manicouagan, d'une superficie de 1 942 km2 et d'une altitude de 360 m, est situé dans le Sud-Est du Québec, à environ 140 km de la frontière du Labrador. Il est le deuxième plus grand lac naturel du Québec et a été créé par l'impact d'une météorite, il y a des millions d'années. Son nom vient probablement d'un mot Innu et pourrait signifier « où se trouve du bouleau » (pour faire des canoës). Le lac figure sur la carte du Québec de Jonathan Carver (1776) sous l'appellation de lac Asturagamicook. La carte montre qu'il s'écoule par la rivière Manicouagan ou rivière Black.
Manicouagan Reservoir, Quebec

Géographie

Le réservoir de forme circulaire, comporte une île centrale, l'Île René-Levasseur, coiffée du mont de Babel (alt. 952 m). Alimenté par quatre rivières, il s'écoule vers le sud par la rivière Manicouagan et se déverse dans le fleuve Saint-Laurent, près de Baie-Comeau.

Hydroélectricité

Des aménagements hydroélectriques ont entraîné la construction d'un barrage de 214 m de haut, soit le barrage Daniel Johnson. Un des plus grands barrages au monde, il est situé à 40 km au sud du réservoir (1971). Les ressources énergétiques ont attiré plusieurs industries au fil des ans. Cependant, la région garde encore de l'attrait pour les adeptes du canoë et de la pêche. Ainsi que pour les admirateurs de la faune.