Rumex

Dans les prés, le rumex de Finlande (R. pseudonatronatus) est plus commun que le rumex crépu. Le rumex petite-oseille (R. acetosella) se trouve sur les terres appauvries, dans toutes les provinces. Cette plante élancée atteint une hauteur de 15 à 30 cm.

Rumex crépu
Le Rumex crépu est une mauvaise herbe qui cause des probl\u00e8mes sur les terres en friche de toutes les provinces (oeuvre de Claire Tremblay).

Rumex

Plante herbacée, du genre Rumex, de la famille des Polygonacées (SARRASIN), dont la plupart des variétés sont vivaces. On appelle « patience » certaines espèces, d'autres « oseille ». On en trouve environ 150 espèces dans le monde entier; la moitié des 22 espèces du Canada sont indigènes. Dans l'hémisphère Nord, plusieurs espèces de rumex sont des PLANTES NUISIBLES communes. Les fleurs verdâtres au sommet de la plante tournent au brun rougeâtre lorsqu'elles sont à maturité. Les graines sont lisses, brunes et trigones (à trois côtés). Le rumex crépu (R. crispus; ou patience crépue), une des cinq plantes les plus répandues dans le monde, est une plante nuisible indésirable que l'on trouve dans les terrains remaniés de toutes les provinces. Ses feuilles étroites et longues possèdent des contours ondulés et crispés. Le rumex à feuilles obtuses (R. obtusifolius) se trouve dans des lieux un peu humides et partiellement ombragés, dans l'Est du Canada et en Colombie-Britannique.

Dans les prés, le rumex de Finlande (R. pseudonatronatus) est plus commun que le rumex crépu. Le rumex petite-oseille (R. acetosella) se trouve sur les terres appauvries, dans toutes les provinces. Cette plante élancée atteint une hauteur de 15 à 30 cm. Ses feuilles à saveur âcre et acide possèdent chacune deux lobes sur une longue tige. La grande oseille thyrsiflore (R. thyrsiflorus) est abondante dans le Bas-Saint-Laurent. On peut manger les feuilles de certaines espèces d'oseille comme celles des épinards. Les autochtones appréciaient leurs feuilles et leur racine pivotante pour leurs vertus médicinales.

Voir aussi PLANTES, UTILISATION PAR LES AUTOCHTONES DES.


En savoir plus

Liens externes