Susan Auch

Susan Margaret Auch, patineuse de vitesse, cadre, agente immobilière, militante et politicienne (née le 1er mars 1966 à Winnipeg, au Manitoba). Susan Auch, qui a participé quatre fois aux Jeux olympiques, a remporté deux médailles d’argent en patinage de vitesse aux Jeux olympiques d’hiver. Elle a également remporté trois médailles d’or et quatre médailles d’argent à la Coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste de 1995, ce qui lui a valu le prix Bobbie Rosenfeld de l’athlète féminine de l’année au Canada. Susan Auch s’est jointe au conseil d’administration de Patinage de vitesse Canada en 2008. Elle en est devenue présidente en 2016 et chef de la direction en 2017. Elle s’est également présentée sans succès aux élections provinciales du Manitoba en 2011. Elle a été intronisée au Temple de la renommée de Patinage de vitesse Canada, au Temple de la renommée des sports de l’Alberta, au Temple de la renommée des sports du Manitoba, au Temple de la renommée olympique du Canada et au Panthéon des sports canadiens.

Susan Margaret Auch, patineuse de vitesse, cadre, agente immobilière, militante et politicienne (née le 1er mars 1966 à Winnipeg, au Manitoba). Susan Auch, qui a participé quatre fois aux Jeux olympiques, a remporté deux médailles d’argent en patinage de vitesse aux Jeux olympiques d’hiver. Elle a également remporté trois médailles d’or et quatre médailles d’argent à la Coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste de 1995, ce qui lui a valu le prix Bobbie Rosenfeld de l’athlète féminine de l’année au Canada. Susan Auch s’est jointe au conseil d’administration de Patinage de vitesse Canada en 2008. Elle en est devenue présidente en 2016 et chef de la direction en 2017. Elle s’est également présentée sans succès aux élections provinciales du Manitoba en 2011. Elle a été intronisée au Temple de la renommée de Patinage de vitesse Canada, au Temple de la renommée des sports de l’Alberta, au Temple de la renommée des sports du Manitoba, au Temple de la renommée olympique du Canada et au Panthéon des sports canadiens.


Premières années

Susan Auch naît et grandit à Winnipeg, au Manitoba. Elle s’adonne au sport dès la plus jeune enfance afin de développer la force dont elle a besoin pour surmonter les effets de l’asthme. Elle commence à faire du patinage de vitesse à neuf ans sur l’anneau de patinage de vitesse de 440 m du parc Sargent à Winnipeg. (L’anneau a depuis été renommé l’Anneau de patinage de vitesse Susan Auch en son honneur.) Susan Auch obtient son diplôme en 1993 de l’Université de Calgary, où elle a étudié les communications.

Carrière sur courte piste

Susan Auch commence à faire du patinage de vitesse en compétition en 1975, participant à des compétitions locales et nationales. Elle connaît d’abord le succès en patinage de vitesse sur courte piste. Aux Jeux d’hiver du Canada de 1983 à Saguenay et au lac Saint-Jean, au Québec, elle remporte l’or au 400 m et au 800 m et l’argent au relais de 3000 m. Elle se classe deuxième au classement général des Jeux mondiaux universitaires de 1984, puis remporte une médaille d’argent aux Championnats mondiaux sur courte piste de 1984. L’année suivante, elle se classe première au classement général des Championnats canadiens de sprint, et remporte une médaille d’or au relais de 3000 m aux Championnats mondiaux sur courte piste en 1986.

Susan Auch représente le Canada pour la première fois aux Jeux olympiques d’hiver de 1988 à Calgary. Elle et son équipe remportent la médaille de bronze au relais de 3000 m. Cependant, le patinage de vitesse sur courte piste n’est qu’un sport de démonstration à l’époque, de sorte que la médaille et sa participation aux Jeux ne sont pas considérées comme officielles. Toujours en 1988, Susan Auch remporte l’or avec son équipe au relais 3000 m pour la deuxième année consécutive aux Championnats du monde sur courte piste.

Carrière sur longue piste

Plus tard en 1988, Susan Auch décide de passer au patinage de vitesse sur longue piste. Elle termine première au classement général des Championnats canadiens de sprint chaque année de 1990 à 1995. Aux Jeux olympiques d’hiver de 1992 à Albertville, en France – les premiers Jeux olympiques officiels pour l’athlète – elle se classée sixième au 500 m. Elle finit troisième au classement de la Coupe du monde de 1993 pour le 500 m, tout en remportant une médaille d’argent et une médaille de bronze dans les épreuves de 500 m en Suisse et en Corée du Sud. Elle récidive en 1994 et se classe à nouveau troisième au classement de la Coupe du monde. Elle figure également au deuxième rang à l’épreuve du 500 m aux Championnats du monde de sprint la même année. Susan Auch devient aussi la première Canadienne et l’une des trois seules femmes à battre la barrière des 39 secondes sur 500 m avant l’ère des patins clap.

Susan Auch remporte sa première médaille d’argent olympique sur 500 m aux Jeux olympiques d’hiver de 1994 à Lillehammer, en Norvège, avec un temps de 39,61 secondes. Elle termine également huitième à l’épreuve du 1000 m. Susan Auch termine en deuxième place du 500 m au Championnat du monde de sprint à deux autres reprises, en 1995 et en 1998. Elle remporte ensuite trois médailles d’or et quatre médailles d’argent lors de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste de 1995 à Milwaukee. La même année, elle reçoit le prix Bobbie Rosenfeld de l’athlète féminine de l’année au Canada.

Aux Jeux olympiques d’hiver de 1998 à Nagano, au Japon, Susan Auch participe à la compétition alors qu’elle se remet encore d’une opération au genou subie plus tôt dans l’année. Elle remporte la médaille d’argent au 500 m, terminant avec un temps de 38,42 secondes, soit 0,03 seconde derrière la médaillée d’or, Catriona Le May Doan, coéquipière et partenaire d’entraînement de Susan Auch. (Le May Doan et Auch sont toutes deux entraînées par le frère d’Auch, Derrick.)

Susan Auch a pris sa retraite en 1998, mais fait un retour en 2000. Lors de ses derniers Jeux olympiques d’hiver, à Salt Lake City en 2002, elle participe aux épreuves du 500 m et du 1000 m, mais ne remporte aucune médaille, terminant respectivement 21e et 27e.

Retraite et politique

Après avoir pris sa retraite du patinage de vitesse, Susan Auch devient conférencière et contribue à sensibiliser le public aux effets des allergies et de l’asthme. Elle mène également une brillante carrière dans l’immobilier. Elle reste engagée auprès de l’Académie de la jeunesse olympique et d’AthlètesCAN afin de garantir un système équitable, adapté et favorable aux athlètes. Elle rejoint d’ailleurs le conseil d’administration de Patinage de vitesse Canada en tant qu’administratrice en 2008. Elle en est nommée présidente en 2016 et chef de la direction en 2017. Elle fait également son entrée en politique en 2011. Elle se présente comme candidate progressiste-conservatrice dans la circonscription d’Assiniboia aux élections provinciales du Manitoba en octobre de la même année, mais perd face au député sortant Jim Rondeau du NPD.

Honneurs

  • Temple de la renommée de Patinage de vitesse Canada (1994)
  • Prix Bobbie Rosenfeld (1995)
  • Temple de la renommée et musée des sports de l’Alberta (1999)
  • Temple de la renommée et musée des sports du Manitoba (2003)
  • Temple de la renommée olympique du Canada (2010)
  • Panthéon des sports canadiens (2015)