William Neilson Hall

William Neilson Hall, marin (né le 25 avril 1829 à Horton Bluff [aujourd’hui Lockhartville], en Nouvelle-Écosse; décédé le 25 août 1904 près de Hantsport, en Nouvelle-Écosse). Il est la première personne noire, le premier Néo-Écossais et le premier membre de la Marine canadienne à recevoir la Croix de Victoria.

William Neilson Hall, marin (né le 25 avril 1829 à Horton Bluff [aujourd’hui Lockhartville], en Nouvelle-Écosse; décédé le 25 août 1904 près de Hantsport, en Nouvelle-Écosse). Il est la première personne noire, le premier Néo-Écossais et le premier membre de la Marine canadienne à recevoir la Croix de Victoria.


Jeunesse et carrière dans la Marine

William Hall est le fils de Jacob et Lucy, deux personnes réduites à l’esclavage ayant fui les États-Unis à bord de navires de guerre britanniques à la fin de la guerre de 1812. Des centaines d’autres personnes réduites à l’esclavage en fuite se rendent ainsi comme eux à Halifax. Le couple déménage ensuite à Horton Bluff, où Jacob prend le nom de son employeur, Peter Hall, un commerçant de Windsor. C’est à Horton Bluff que naissent William et plusieurs de ses frères et sœurs. William Hall décide de devenir marin à un jeune âge : il a 16 ans quand il quitte la Nouvelle-Écosse pour la première fois à bord d’un navire commerçant. (Voir aussi Marine marchande du Canada.)

Après avoir servi plusieurs années dans la Marine marchande, il se joint à la marine américaine au printemps 1848. Il y restera jusqu’en mai 1850. Par la suite, il mène de nouveau la vie d’un marin marchand jusqu’à ce qu’il entre dans les rangs de la Marine royale britannique en février 1852.

William Hill est d’abord affecté au NSM Rodney. Pendant la guerre de Crimée (1853-1856), il fait partie d’une brigade navale qui opère de lourdes batteries de tirs au sol. Il participe au siège de Sébastopol, où il commande l’utilisation d’un canon Lancaster de 68 livres, et à la bataille d’Inkerman. Pour son service, il reçoit les médailles turque et britannique de la guerre de Crimée avec des barrettes pour Sébastopol et Inkerman.

Courage à Lucknow en 1857

En 1856, William Hall est affecté à la frégate NSM Shannon. L’année suivante, la mutinerie indienne éclate. Également connue comme la première guerre d’indépendance indienne, cette guerre débute par une révolte des soldats indiens (cipayes) servant dans l’armée de la Compagnie britannique des Indes orientales. Les rebelles s’emparent rapidement de Delhi et de Cawnpore (aujourd’hui nommé Kanpur) et cernent la garnison britannique à Lucknow.

Le NSM Shannon, alors en route vers la Chine, termine son voyage à Hong Kong avant d’être redirigé vers Calcutta (aujourd’hui nommé Kolkata) pour étouffer la révolte. Quelque 475 marines et marins, dont William Hall, forment une brigade navale destinée à se battre en Inde. Après un débarquement à Calcutta, ils se rendent à Allahabad en péniche, où 280 autres marins les rejoignent. Par la suite, ils se déplacent à pied en traînant avec eux fusils, obusiers et tubes de roquettes, et mènent des combats pour parvenir à Cawnpore. Ils marchent ensuite jusqu’à Lucknow. En novembre, la brigade navale du Shannon se joint à la tentative britannique de faire lever le siège et de secourir la garnison qui est prisonnière à Lucknow.

Les forces rebelles qui s’y trouvent (d’environ 60 000 personnes au total) sont difficiles à déloger parce qu’elles sont protégées par le Shah Nujjiff, une grande mosquée pourvue de murs épais. Les équipes des canons de la brigade navale tentent d’ouvrir une brèche dans le mur de la mosquée. Les défenseurs rebelles font alors pleuvoir les tirs sur ces équipes et, à un certain point, seuls William Hall et un officier, le lieutenant Thomas Young, tiennent encore debout pour opérer un des canons. Ensemble, ils nettoient, chargent et déchargent le canon de 24 livres, et effectuent ainsi des manœuvres qui demandent normalement six personnes. Avant qu’une brèche puisse être créée, quelques soldats d’infanterie parviennent à entrer dans la mosquée par une mince fissure dans le mur et découvrent ainsi que les rebelles ont pris la fuite. Pour la détermination et le courage dont ils ont fait preuve pendant que l’ennemi tuait et blessait leurs camarades, William Hall et Thomas Young se voit attribuer la Croix de Victoria, tout comme deux autres membres de la brigade navale du Shannon. William Hall reçoit la Croix le 28 octobre 1859 à bord du NSM Donegal dans le port de Queenstown, en Irlande.

Retraite et commémoration

William Hall sert sur plusieurs autres navires de la Marine royale. Quand il prend sa retraite, en 1876, il est maître de 1re classe. Il rentre par la suite en Nouvelle-Écosse, où il habite avec deux de ses sœurs sur une petite ferme près de Hantsport jusqu’à sa mort, en 1904.

William Hall est inhumé sans honneurs militaires dans le cimetière d’une église voisine, où sa tombe est négligée. En 1945, son corps est exhumé et renterré sur un terrain spécial près de l’église baptiste de Hantsport. Deux ans plus tard, un cairn spécial est érigé comme monument commémoratif permanent. Le monument comprend une réplique agrandie de la Croix de Victoria reçue par William Hall ainsi qu’une plaque décrivant ses actes. Ses médailles appartiennent à présent au musée de la Nouvelle-Écosse à Halifax.

Le saviez-vous?

Avant 1901, peu de Néo-Écossais sont au courant du courage de William Hall. Cette année-là, SAR le duc de Cornwall et York (qui deviendra le roi George V) visite la province. William Hall participe à une parade en l’honneur du duc, où il porte ses médailles. C’est parce que le futur roi le remarque et discute avec lui que son service attire l’attention.


HMCS William Hall

Le 26 juin 2015, la Marine royale canadienne (MRC) annonce que son quatrième patrouilleur arctique se nommera le NCSM William Hall. Pour la première fois de son histoire, la MRC nomme une classe de navires en l’honneur de personnages marquant de l’histoire navale canadienne. Les navires de patrouille extracôtier et de l’Arctique (NPEA), qui appartiennent à la classe Harry DeWolf, portent tous le nom d’une personne qui a servi le Canada et obtenu les plus hautes distinctions. Les NPEA amélioreront la capacité de la MRC à affirmer la souveraineté canadienne dans l’Arctique et les eaux côtières canadienne, et soutiendront les opérations internationales lorsque nécessaire. La quille du NCSM William Hall est posée le 17 février 2021.