Accident d'autobus d'Eastman

Le deuxième accident de la route le plus désastreux de l’histoire canadienne implique un seul autobus et cause la mort de 40 personnes le 4 août 1978, près d’Eastman, au Québec.



Un autobus nolisé, roulant au sud-est de Montréal, subit une défaillance de freins, puis plonge dans l’eau du lac d’Argent après avoir échoué à négocier un virage serré. L’autobus transporte alors 47 personnes, dont environ la moitié sont des personnes ayant une incapacité physique ou mentale, membres de la Société des personnes infirmes et handicapées de la région d’Asbestos au Québec. Quarante passagers – parmi lesquels deux sont en fauteuil roulant et dont la majorité pousse des cris alors que l’autobus flotte à la surface du lac – meurent noyés lorsque le véhicule est submergé. Le chauffeur et six bénévoles, qui accompagnent le groupe pour une sortie au théâtre à l’extérieur de la ville, réussissent à s’échapper de l’autobus avant qu’il ne coule.

L’accident d’Eastman est la deuxième tragédie de la route la plus mortelle de l’histoire canadienne, après un accident ayant causé la mort de 44 personnes en 1997 aux Éboulements, au Québec (voir Accident d’autobus des Éboulements).