André Siegfried

André Siegfried, géographe et commentateur politique (né le 21 avril 1875 à Le Havre, France; décédé le 28 mars 1959 à Paris, France). Véritable sommité parmi les gens de sa génération, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le Canada et l’Amérique du Nord.

André Siegfried, géographe et commentateur politique (né le 21 avril 1875 à Le Havre, France; décédé le 28 mars 1959 à Paris, France). André Siegfried est un géographe français reconnu comme une sommité chez les gens de sa génération. Il rédige des études approfondies sur différentes nations à travers le monde, y compris la Nouvelle-Zélande, la Grande-Bretagne, la France, les États-Unis et le Canada. Il est un pionnier dans le domaine de la géographie électorale et dans l'étude de l'interaction entre la géographie et la politique. Siegfried est grandement admiré en France ainsi que partout dans le monde pour ses analyses incisives et réfléchies des processus sociaux, économiques et politiques qui façonnent les sociétés.

Voyages et réflexions sur la société canadienne

André Siegfried voyage d'abord au Canada en 1898. Il fait deux voyages subséquents au tournant du siècle, notamment durant la campagne électorale fédérale de 1904, qui est remportée par les libéraux de Sir Wilfrid Laurier. Il reviendra au Canada en 1914, 1919, 1935 et 1945, aussi on peut dire que sa connaissance du pays n’est pas que théorique, contrairement à plusieurs de ses homologues européens.

Les observations de Siegfried lors de ces visites le conduisent à publier un premier ouvrage sur le Canada, Le Canada, les deux races: problèmes politiques contemporains (1906), publié en 1907 sous le titre The Race Question in Canada. Siegfried soulève avec une clarté indéniable les questions fondamentales du pays à cette époque. Il dresse un profil psychologique des Canadiens-français et des Anglo-Canadiens ainsi que les « rivalités » inévitables entre eux. Il examine la forte influence de l'Église catholique sur l'éducation et la politique au Canada et discute aussi de l'influence grandissante de la Grande-Bretagne, de la France et des États-Unis sur le pays émergent. Le dernier chapitre du livre, « L’avenir du Canada dans l’Amérique du Nord », étudie l'avenir du Canada en tant que colonie britannique de facto, nation indépendante ou annexe aux États-Unis.

André Siegfried reprend la question du rôle de plus en plus important du Canada dans les affaires mondiales dans son ouvrage Le Canada : puissance internationale publié en 1937 (tr. la même année en anglais sous le titre Canada: an international power). Dans la préface de cet ouvrage, il manifeste sa fascination incessante pour un pays qu'il qualifie « d'américain sur le plan géographique, de britannique sur le plan politique, en grande partie français à l'origine et pourtant actif sur l'échiquier mondial relativement à ses préoccupations internationales ». L'augmentation subséquente de l'envergure du Canada à l'échelle mondiale qui a suivi la Deuxième Guerre mondiale est mentionnée dans la version révisée de Siegfried de ce texte, publié en 1947.

Héritage

En tant que professeur de géographie à l'École libre des sciences politiques, André Siegfried a beaucoup voyagé pour donner des conférences et faire connaître sa vision du monde de son époque. Il a été honoré dans son pays d'origine ainsi qu'à l'étranger. Il occupe la chaire de géographie au Collège de France et est le seul géographe à avoir été élu l'un des « quarante immortels » de l'Académie française.

Voir également Littérature étrangère de langue française sur le Canada.


Lecture supplémentaire

  • Gérard Bergeron, Quand Tocqueville et Siegfried nous observaient (Sillery : Les Presses de l’Université du Québec, 1990).

    Gérard Fabre, « Le comparatisme d’André Siegfried », Recherches sociographiques, vol. 43, n°1 (janvier-avril 2002) : 111-131.

    André-Louis Sanguin, André Siegfried : un visionnaire humaniste entre géographie et politique (Paris : Harmattan, 2010).

    André Siegfried, Le Canada : puissance internationale (Paris : Armand Colin, 2014 [1937]) et Le Canada, les deux races : problèmes politiques contemporains (Paris : A. Colin, 1906).