Annette Herscovics

Annette Herscovics, MSRC, biochimiste (née le 29 juin 1938 à Paris, en France; décédée le 6 septembre 2008 à Montréal, au Québec). Annette Herscovics est surtout connue pour ses travaux pionniers sur les glycoprotéines. Elle a découvert où et comment les modifications se produisent dans nos cellules ainsi que leur pertinence sur notre santé et nos maladies. Ses découvertes sont des éléments clés dans le domaine de la glycobiologie.

Veuillez cliquer ici pour les définitions sur les termes clés utilisés dans cet article.

Annette Herscovics, MSRC, biochimiste (née le 29 juin 1938 à Paris, en France; décédée le 6 septembre 2008 à Montréal, au Québec). Annette Herscovics est surtout connue pour ses travaux pionniers sur les glycoprotéines. Elle a découvert où et comment les modifications se produisent dans nos cellules ainsi que leur pertinence sur notre santé et nos maladies. Ses découvertes sont des éléments clés dans le domaine de la glycobiologie. Veuillez cliquer ici pour les définitions sur les termes clés utilisés dans cet article.
Portrait d'Annette Herscovics

Jeunesse

Annette Herscovics (née Nejman) est la fille de Gersz Nejman (1906–1942) et de Fradja Ruchla Lewi (1910–1959). Elle et sa famille vivent à Paris lorsque la Deuxième Guerre mondiale éclate à l’automne 1939. En 1942, son père est d’abord envoyé au camp de transit français de Drancy, et ensuite à Auschwitz. Étant fille d’immigrants polonais de descendance juive, Annette Herscovics devient l’une des enfants cachés qui survivent à la France de Vichy occupée par les nazis.

Pendant des années, Fradja et Annette échappent aux mains des nazis en se déplaçant constamment. Elles échappent de peu à la rafle des Juifs lors de la tristement célèbre rafle du Vélodrome d’Hiver par la police parisienne en 1942. Elles trouvent leur dernier refuge dans les forêts de Marcilhac-sur-Célé, dans le sud-ouest de la France, un bastion connu de la résistance. À cette époque, la mère et la fille sont connues comme Andrée et Annette Bourdias. Après la guerre, elles retournent à Paris dans l’espoir de retrouver le patriarche de la famille. Elles ne le trouvent pas.

La mère d’Annette se remarie avec Leon Gilbert en 1951. C’est à cette époque qu’Annette, sa mère et son beau-père immigrent à Montréal, au Canada.

Éducation et début de carrière

Après avoir commencé ses études à Paris, Annette Herscovics entre à la Strathcona Academy d’Outremont, où elle obtient d’excellentes notes. Elle est la meilleure élève de sa dernière année à l’examen d’inscription du Québec. C’est également à cette époque qu’elle développe son amour et son talent pour le violon, un talent qui la porte tout au long de sa vie.

Annette Herscovics entre ensuite à l’Université McGill pour poursuivre ses études. À McGill, elle commence son parcours dans le domaine de la biochimie, et elle obtient ensuite son baccalauréat ès sciences en 1959. En 1960, elle reçoit une bourse de 1500 $ par année de Union Carbide Canada Limited, qui lui permet de continuer à poursuivre sa passion pour la recherche fondamentale sur le métabolisme des cellules cancéreuses. Elle obtient avec succès son doctorat en biochimie en 1963 sous la supervision de Rose Johnstone à l’Institut de recherche de l’hôpital général de McGill-Montréal. Elle est ensuite nommée chargée de cours (de 1967 à 1969), et professeure adjointe (de 1969 à 1971) au département d’anatomie de renommée mondiale sous la direction de Charles P. Leblond.

En 1971, Annette Herscovics se joint au Department of Biological Chemistry and Medicine à la Harvard Medical School de Boston. À cet endroit, elle devient associée en recherche au laboratoire de Roger W. Jeanloz, et est également nommée professeure adjointe.

En 1981, elle retourne à l’Université McGill où elle devient professeure agrégée au Centre de recherche sur le cancer. En 1987, elle est nommée professeure titulaire au Centre de recherche sur le cancer de McGill et au département de biochimie, et en 1992, au département d’oncologie.

Découvertes clés

Le saviez-vous ?
Les sucres ajoutés aux protéines sont la modification protéique la plus répandue dans toutes les cellules de notre corps. Ces modifications sont essentielles à la vie.


En 1969, Annette Herscovics publie un article sur sa découverte selon laquelle l’ajout de sucre aux protéines se produit par des machines moléculaires dans deux compartiments (organites) différents de nos cellules, soit le réticulum endoplasmique et l’appareil de Golgi.

Schéma résumant la localisation organitique de l’ajout de sucre sur la thyroglobuline

Annette Herscovics arrive à suivre le chemin complexe de la formation d’un type de glycoprotéine, la thyroglobuline, en utilisant des marqueurs moléculaires radioactifs. Ses études révolutionnaires démontrent à quel endroit, dans la cellule, la principale protéine de la glande thyroïde reçoit ses modifications de sucre.

À cette époque, le réticulum endoplasmique est connu comme étant le site de synthèse de la thyroglobuline. Le fait que l’appareil de Golgi soit un site supplémentaire d’ajout de sucres sur les protéines est étonnant. Sa découverte est suivie d’études de visualisations directes démontrant les sites d’ajout de sucre sur la thyroglobuline, d’abord dans le réticulum endoplasmique et ensuite dans l’appareil de Golgi, à des niveaux microscopiques optiques et électroniques. Ses études démontrent que la glycosylation est une fonction de l’appareil de Golgi en plus de celle du réticulum endoplasmique.

Sa découverte suivante à Harvard est centrée sur la découverte de l’ajout de sucre aux protéines nouvellement synthétisées dans le réticulum endoplasmique. Elle décèle la manière dont les sucres sont initialement liés à une énorme molécule grasse appelée dolichol avant de basculer du cytoplasme cellulaire au réticulum endoplasmique. Cet intermédiaire, le dolichol, permet au sucre d’être ajouté à une nouvelle protéine synthétisée à l’intérieur du réticulum endoplasmique.

Lorsqu’elle retourne à l’Université McGill, Annette Herscovics découvre les enzymes clés du réticulum endoplasmique et de l’appareil de Golgi qui enlèvent ensuite et rajoutent des sucres pour sculpter la glycoprotéine afin que sa maturation et sa fonction soient accomplies.

Annette Herscovics codécouvre également une nouvelle enzyme appelée « EDEM », qui peut reconnaitre les protéines nouvellement synthétisées modifiées par le sucre, qui sont aberrantes et qui peuvent causer des maladies. EDEM est impliqué dans la sélection et la livraison des protéines mal repliées dans le réticulum endoplasmique pour leur élimination par dégradation.

Le saviez-vous?
Les glycoprotéines sont des protéines clés essentielles à plusieurs processus biologiques de vie. Les altérations des glycoprotéines peuvent indiquer la présence d’un cancer.


Les études révolutionnaires d’Annette Herscovics permettent de comprendre comment les glycoprotéines sont traitées dans toutes les cellules. Le legs pionnier qu’elle laisse établit l’importance d’un nouveau domaine de glycobiologie dédié à l’étude de la gamme des sucres sur les protéines qui couvrent les virus enveloppés, les bactéries et tous les taxons de la biologie, de la levure aux plantes jusqu’aux humains.

Legs

Tout comme son ancienne superviseure Rose Johnstone, Annette est une pionnière pour les femmes dans les universités et dans le domaine des sciences. Toutes deux ont assisté à Breaking the Barriers, une Women’s Action Conference (une conférence pour femmes) à l’Université McGill en 1990. Cette conférence a présenté des solutions pour surmonter les obstacles auxquels les femmes sont confrontées à tous les niveaux dans le cadre universitaire.

Annette Herscovics a apporté d’importantes contributions à l’administration et la direction de la recherche scientifique à la fois au Canada et à l’échelle internationale tout au long de sa carrière. Elle a participé à divers comités de recherches, incluant le Service de santé publique des États-Unis au NIH, et à l’Institut national du cancer du Canada. Ses activités en tant que présidente du Graduate Advisory Committee de l’Université McGill ainsi qu’au Fellowship Awards Committee témoignent de son engagement et de son intérêt pour l’avenir de la science canadienne.

Au cours de sa carrière, Annette Herscovics a publié plus de 110 articles évalués par les pairs. Elle a été nommée membre de la Société royale du Canada en 1998.

En tant que violoniste, elle est membre de l’Orchestre I Medici di McGill. Les musiciens, qui ont une formation médicale, donnent des concerts publics et des concerts bénéfice, et jouent également pour les patients.

Annette Herscovics meurt du cancer en 2008. Un concert commémoratif avec musique jouée par l’Orchestre I Medici di McGill est tenu le 17 octobre 2008 en son honneur.

Distinctions et prix

  • Aide financière avec bourses pour étudiants de premier cycle et d’études supérieures, Université McGill (1955-1962)
  • Fonds commémoratifs Damon Runyon (1962-1963)
  • Diplôme associé Fraser Monat, Université McGill (1982-1988)
  • Membre de Pathobiochemistry Study Section, NIH (1985-1989)
  • Membre du comité de rédaction du Journal of Biological Chemistry (1984–1989)
  • Membre du comité de rédaction du journal Glycobiology (1990)
  • Membre de la Society for Glycobiology
  • Membre du conseil d’administration de la Société canadienne de biochimie et de biologie moléculaire et cellulaire (1989-1992)
  • Bourse de perfectionnement pour recherche autonome, FRSQ (1990–1991)
  • Membre du conseil de la Society for Complex Carbohydrates (1993-1995)
  • Membre, Sous-commission BBC, Commission des universités sur les Programmes, Canada (1998–1999).
  • Membre, Société royale du Canada (1998)
  • Présidente de la Conférence de recherche Gordon, Glycobiologie (1999)

Termes clés

Organites : Les organites sont des structures liées à la membrane de toutes nos cellules. Chaque organite a une fonction spécifique dans la production des protéines, des glucides et des lipides.

Réticulum endoplasmique : Organite responsable de la synthèse et de la maturation des protéines et des lipides naissants, ainsi que du stockage du calcium. Les protéines chaperonnes du réticulum endoplasmique supervisent le schéma de repliement adéquat, assurant ainsi la fonction des nouvelles molécules.

L’appareil de Golgi : Organite responsable du transport, de la modification et de l’emballage des molécules synthétisées dans le réticulum endoplasmique.

Glycoprotéine : Une glycoprotéine est une protéine liée de manière covalente à un glucide appelé glycane. L’ajout du glycane, connu sous le nom de « glycosylation », se produit lors de la modification post-traductionnelle du polypeptide naissant dans le réticulum endoplasmique et l’appareil de Golgi.