Argonauts de Toronto

Les Argonauts de Toronto sont une équipe de football professionnelle évoluant dans la division Est de la Ligue canadienne de football (LCF). Fondée en 1873 en tant que partie du club d’aviron Argonaut Rowing Club, l’équipe a remporté 17 championnats de la Coupe Grey. Au total, les Argonauts ont disputé 23 matchs de la Coupe Grey, et n’en ont perdu que 6. (La Coupe Grey a également été gagnée par deux autres équipes de Toronto – les Varsity Blues de l’Université de Toronto et les Toronto Balmy Beach Beachers – permettant à la ville de compter 24 titres de championnat au total.)

Faits saillants à propos des Argonauts de Toronto
Date de fondation : 1873
Domicile : BMO Field
Couleurs : bleu Oxford, bleu Cambridge, blanc
Victoires de la Coupe Grey : 17

Les débuts des Argonauts de Toronto (de 1873 à 1939)

Le Toronto Argonauts Football Club est fondé en 1873, et fait partie du club d’aviron Argonaut Rowing Club, lui-même fondé l’année précédente par le Torontois Harry O’Brien. L’Argonaut Rowing Club tire son nom des argonautes de la mythologie grecque, les membres de l’équipage du navire de Jason, l’Argo. Les couleurs sont quant à elle inspirées de celles des deux plus célèbres écoles d’aviron anglaises : le bleu foncé d’Oxford et le bleu pâle de Cambridge. Les Argonauts sont depuis couramment surnommés Double Blue, Argos, Boatmen et Scullers.

L’équipe de football est en outre constituée pour offrir aux rameurs du club un autre exutoire sportif, qui s’inspire du rugby foot, un dérivé du jeu anglais de rugby. À compter de 1874 et moyennant des frais d’adhésion, ceux qui ne sont pas membres du club d’aviron peuvent se joindre à l’équipe de football.

Vers la fin du 19e siècle, d’autres équipes torontoises s’adonnent à ce sport émergent qu’est le football nord-américain, y compris l’Université de Toronto, le Toronto Lacrosse Club, le Trinity College, l’Upper Canada College et le Toronto Parkdale Canoe Club. Les Argonauts s’imposent toutefois comme l’organisation de football dominante de la ville.

Au cours de ses dix premières années d’existence, le Toronto Argonauts Football Club joue entre un et quatre matchs amicaux par an, le plus souvent contre des équipes du sud de l’Ontario. Né en Angleterre, H.T. Glazebrook est à la fois premier capitaine et entraîneur-chef de l’équipe. Le club dispute son premier match le 11 octobre 1873, qu’il perd contre l’équipe de l’Université de Toronto. Une semaine plus tard, dans leur deuxième et dernier match de la saison, les Argonauts s’imposent face aux Tigers de Hamilton.

En 1883, les Argonauts, l’Ottawa Football Club, l’Université Queen’s, l’Université de Toronto et les Tigers de Hamilton forment l’Ontario Rugby Football Union (ORFU), la plus ancienne ligue nord-américaine (l’ORFU s’est maintenue jusqu’en 1961 en tant que ligue sénior). Sous l’égide de l’entraîneur-chef A.H. Campbell, les Argonauts remportent leur premier championnat de l’ORFU contre Ottawa, par un score final de 9 à 7. Toronto remporte à nouveau le championnat de l’ORFU en 1884, mais perd contre le club de football de la Montreal Amateur Athletic Association (AAA) dans un match qui oppose les champions de la ligue ontarienne aux vainqueurs de la ligue québécoise.

Les Argonauts quittent l’ORFU en 1907 pour former l’Inter-provincial Rugby Football Union (IRFU) avec les Tigers de Hamilton, les Rough Riders d’Ottawa, et le Football Club AAA de Montréal. La ligue élite est rapidement considérée comme la ligue des « Big Four », et les règles du jeu continuent à se démarquer graduellement de celles du rugby anglais.

En 1909, lorsque lord Earl Greyfait don de la coupe Greypour le championnat national, une équipe de Toronto est la première à la remporter, mais il ne s’agit pas des Argonauts. Les Varsity Blues de l’Université de Toronto remportent plutôt les trois premières Coupes Grey, en battant le Parkdale Canoe Club de Toronto en 1909, puis les Tigers de Hamilton en 1910.

En 1911, les Argonauts emménagent au Varsity Stadium, le fief de l’équipe de l’Université de Toronto, qui cette année-là, les bat à la Coupe Grey. Les Argonauts remportent leur première Coupe Grey en 1914 en battant l’Université de Toronto par un score final de 14 à 2, au même Varsity Stadium.

Les Tigers de Hamilton remportent les grands honneurs en 1915, avant que le championnat ne soit suspendu en raison de la Première Guerre mondiale. En 1920, à la reprise du championnat, l’équipe de l’Université de Toronto l’emporte. Toutefois, en 1921, les Argos recrutent Lionel « Big Train » Conacher, qui a marqué un nombre record de points au sein de l’IRFU, et remportent la Coupe Grey. En 1927 et 1930, c’est au tour d’une autre équipe torontoise, les Balmy Beach Beachers, de remporter le championnat national.

La Coupe Grey ne verra ensuite la participation des Argonauts qu’en 1933, quand Sarnia est battue 4 à 3 au cours de la finale nationale. Les Argonauts gagnent à nouveau la Coupe Grey en 1937 et 1938 alors que trois de leurs joueurs – Annis Stukus, Art West and Buster « Red » Storey – trônent au sommet du classement des meilleurs compteurs de l’IRFU.

Les Argonauts de Toronto : les années 1940

Les Argonauts s’inclinent en finale de l’Est contre Ottawa en 1940, puis à nouveau en 1941. Les activités de la ligue sont toutefois officiellement suspendues pendant trois ans en raison de la Deuxième Guerre mondiale. De nombreux joueurs continuent malgré tout à jouer au sein d’équipes d’enrôlés, et le championnat de la Coupe Greyse poursuit. En 1942, une équipe de l’Aviation royale du Canada (ARC) originaire de Toronto bat ainsi une autre équipe de l’ARC, celle-là originaire de Winnipeg, pour remporter la coupe.

La période de l’histoire qui sourit le plus durablement aux Argonauts débute en 1945, quand l’IRFU reprend ses activités, qui se poursuivront jusqu’en 1952. Joe « King » Krol, un ancien joueur des Wildcats de Hamilton, rejoint les rangs des Argonauts en 1945, après avoir échoué dans sa tentative d’être recruté par les Lions de Detroit, une équipe de la NFL. Joe Krol sait botter, courir, bloquer, plaquer et lancer, et lors de son premier match sous l’uniforme des Argos, il fait quatre passes à Royal Copeland, qui les convertit en touchés. Au sortir de la guerre, le tandem devient célèbre sous le surnom « Gold Dust Twins » et domine l’IRFU. Toronto remporte la Coupe Grey durant la première année de Joe Krol avec un score de 35 à 0 contre Winnipeg, et en 1946 l’emporte 28 à 6, à nouveau contre les Blue Bombers.

L’année suivante, les Argonauts battent Winnipeg 10 à 9. Joe Krol décoche à cette occasion un botté de dernière minute qui leur permet de l’emporter, tandis que Copeland devient le premier joueur à réaliser un touché dans trois matchs de la Coupe Grey d’affilée. C’est en outre la cinquième fois en 11 ans que les Blue Bombers sont ainsi battus en finale de championnat national.

C’est également la première fois qu’une équipe non universitaire remporte la coupe trois années de suite, et la dernière fois qu’une équipe composée uniquement de joueurs canadiens remporte le trophée. C’est que le légendaire entraîneur de Toronto, Allan « Teddy » Morris insistait pour que ses joueurs soient tous du pays (les équipes commencent à recruter des joueurs américains dans les années 1930, après l’adoption dans le football canadien de la passe en avant).

Allan Morris continue à entraîner l’équipe pour les saisons 1948 et 1949. Bien que les Argos finissent chaque fois troisièmes, Joe Krol établit en 1949 un nouveau record de son équipe, et de la ligue, avec un total de 22 passes menant à un touché au cours de sa carrière.

Le Varsity Stadium, domicile de Toronto, accueille le match de la Coupe Grey dans les années 1940, sauf en 1944, où la rencontre se déroule plutôt au Civic Stadium de Hamilton.

Les Argonauts de Toronto : les années 1950

Les années 1950 débutent bien pour les Argonauts, avec deux Coupes Grey remportées en trois ans (1950 et 1952), mais en 1953, l’équipe entame une longue descente qui se prolongera pendant près de 30 ans.

En 1950, l’équipe s’adjoint les services d’un nouvel entraîneur pour la saison. Allan « Teddy » Morris cède ainsi sa place à Frank Clair de l’Université de Cincinnati. Cette année-là, les Argonauts accueillent leurs premiers joueurs afro-américains : le centre arrière Billy Bass, Marvin Whaley dans la zone offensive, et le demi offensif Ulysses « Crazy Legs » Curtis.

Avec Frank Clair à leur tête, les Argonauts qui arrivent en deuxième position dominent l’après-saison et battent les Blue Bombers de Winnipeg 13 à 0 dans le célèbre « Mud Bowl » du Varsity Stadium. Une sévère tempête de neige endommage le terrain, et pour ne rien arranger, les employés chargés de l’entretien du terrain passent le bulldozer sur la surface de jeu la veille du match. La victoire des Argos pourrait être attribuée au fait qu’ils portent des crampons plus longs sur leurs souliers, et que leur nouveau quart-arrière, Al Dekdebrun, fixe des punaises sur ses doigts avec du ruban adhésif afin de mieux agripper les ballons glissants. Le match entre dans la légende; on raconte même qu’un joueur aurait failli se noyer. En effet, à un certain moment du match, un joueur de Winnipeg, Buddy Tinsley, se retrouve immobile au sol, le visage dans une flaque d’eau, tandis que l’arbitre Hec Crighton le retourne. L’un comme l’autre expliquera plus tard que le joueur ne risquait pas de se noyer, mais qu’importe : un mythe voit le jour, désormais ancré dans la légende.

En 1952, Curtis bat un record de l’IRFU avec 16 touchés, ainsi qu’un record d’équipe avec 985 verges au sol. Les Argonauts prennent le dessus sur Hamilton en finale de l’IRFU et atteignent la Coupe Grey en battant Sarnia, champion de l’ORFU. Cette saison-là, les Argonauts remportent le championnat national par un score de 21 à 11 contre les Eskimos d’Edmonton, et soulèvent la Coupe Grey pour la cinquième fois en 8 ans au Varsity Stadium.

L’entraîneur Frank Clair, surnommé « le professeur », quitte les Argonauts sur fond de conflit salarial après la saison de 1955, et rejoint les rangs des Rough Riders d’Ottawa. En 1953, les Argos finissent derniers au classement. L’histoire se répète en 1956 et 1959, si bien que l’équipe ne se qualifie pour les séries éliminatoires qu’en 1955.

Si la réussite n’est vraiment plus au rendez-vous pour les Argonauts dans la seconde moitié des années 1950, certains changements ont lieu en dehors de la zone de jeu. En 1957, l’Argonaut Rowing Club, propriétaire depuis 83 ans, vend l’équipe à un groupe privé mené par le magnat des médias John Bassett et comprenant Charlie Bruns et Eric Cradock. Parallèlement, Lewis Hayman quitte Montréal pour Toronto et Hamp Pool devient entraîneur-chef.

En 1958, la LCF est officiellement constituée, regroupant l’IRFU et la Western Inter-provincial Football Union. Cette même année, les Argonauts disputent leur dernière saison au Varsity Stadium, puis migrent l’année suivante vers l’Exhibition Stadium, sur les rives du lac Ontario. Pour couronner l’événement, ils jouent contre les Cardinals de Chicago qui évoluent dans la NFL (équipe au sein de laquelle leur botteur et receveur vedette Dave Mann a évolué), baissant pavillon 55 à 26.

Alors que les années 1950 touchent à leur fin, les Argonauts passent du statut d’équipe parmi les plus puissantes de l’Est canadien à celui de club des bas-fonds du classement. Même s’ils engendrent les plus importantes recettes et attirent les plus grandes foules de la LCF, les Argonauts passent vingt ans au cours desquels ils ne se rendent à la Coupe Grey qu’à une seule reprise, dans une cause perdante de surcroît.

Les Argonauts de Toronto : les années 1960

Sous la direction du nouvel entraîneur-chef Lou Agase et du quart-arrière Tobin Rote, auteur de nombreux records, les Argonauts de Toronto entament la décennie d’un bon pied et renouent brièvement avec le succès sur le terrain. Après quatre bonnes années à occuper la dernière place au classement, Toronto est à égalité pour la première place de la LCF pour l’association Est (anciennement IRFU), une première depuis 1937. Dave Mann est le premier de la ligue au chapitre des verges pour les passes complétées, tandis que Tobin Rote établit un nouveau record de la LCF pour le nombre de passes menant à un touché en une seule saison (38). Il devient en outre le premier et le seul quart-arrière à effectuer, à deux reprises, sept passes menant à un touché en un match. Malgré cela, en 1960, les Argos perdent la finale de l’association Est contre les Rough Riders d’Ottawa.

En 1961, les Argonauts finissent troisièmes de l’association Est en battant Ottawa en demi-finale, mais s’inclinent en finale contre Hamilton. À la fin du match retour d’une finale où le total des points compte, et que le score est de 27 partout, Dave Mann y va d’un botté dans le but d’inscrire un seul et unique point gagnant. Les Tiger-Cats l’envoient toutefois au-delà de la ligne des buts et marquent quatre touchés en prolongation, sans aucune riposte de Toronto, et participent donc à la Coupe Grey.

À la suite de ces deux années de succès relatif, les Argos se retrouvent à la dernière place pour les cinq années suivantes, et ne font plus les séries éliminatoires avant 1967. En 1965, le centre arrière Dick Shatto prend sa retraite alors qu’il détient le record du nombre de touchés réalisés dans une carrière (91) au sein de la LCF.

Dans les années 1960, Toronto acquiert la réputation de franchise qui panique après quelques défaites en début de saison, et qui se retourne ensuite vers le recrutement de joueurs à gros salaire en provenance des États-Unis. On parle à l’époque d’« Argo airlift » (transport aérien à la rescousse des Argos) pour décrire le phénomène. En 1967, les Argonauts, qui au cours des huit années précédentes ont cinq entraîneurs différents, s’adjoignent les services de Leo Cahill, ancien entraîneur des Toronto Rifles de la Continental Football League. Leo Cahill se met vite à la tâche, fait quelques échanges clés et met fin à l’Argo airlift. À la fin des années 1960, les Argonauts participent aux séries éliminatoires pendant trois années d’affilée, et perdent chaque fois contre une équipe d’Ottawa dominante. Les foules aux rencontres à l’Exhibition Stadium passent de 20 884 spectateurs par match en moyenne en 1966 à 32 373 en 1969.

Les Argonauts de Toronto : les années 1970

L’équipe maintient le cap au début des années 1970, sous l’égide de l’entraîneur-chef Leo Cahill (de 1967 à 1972, puis en 1977 et 1978), mais renoue avec la dernière place du classement à la fin de la décennie. Les Argos sont vendus à trois reprises au cours de celle-ci, mais comptent alors les foules les plus nombreuses de leur histoire pour les matchs à domicile.

En 1971, John Bassett de Baton Broadcasting Ltd. acquiert l’équipe des mains mêmes de ses partenaires. Plus tard dans la saison, menée par trois recrues – le quart-arrière Joe Theismann, le centre arrière Leon McQuay et le secondeur Jim Stillwagon –, Toronto finit première de l’association Est et se qualifie pour le match de la Coupe Grey pour la première fois en 19 ans.

Les Argonauts perdent la Coupe Grey 14 à 11 en 1971 contre les Stampeders de Calgary, mais l’issue du match aurait pu être toute autre. Toronto a en effet l’occasion d’égaliser ou de l’emporter au cours des deux dernières minutes, lorsque le centre arrière Leon McQuay fait un échappé à la ligne des 11 verges et que Calgary prend possession du ballon. Il s’agit de l’une des erreurs les plus notoires de l’histoire des Argonauts, et Leon McQuay ne s’en remet jamais. Harry Abofs, spécialiste des retours de botté, envoie un botté de Calgary en touche, ce qui revient à donner le ballon aux Stampeders et enlève alors aux Argonauts toute chance de gagner.

Toronto dégringole jusqu’à la dernière place en 1972 en raison d’une fiche de trois victoires contre onze défaites, et l’entraîneur Leo Cahill est renvoyé après cinq années aux commandes de l’équipe (le plus long mandat depuis Lewis Hayman). De 1973 à 1979, les Argonauts manquent les séries éliminatoires cinq fois.

En 1974, le président de Skyline Investments Inc., William Hodgson, rachète l’équipe, avant de la revendre à Carling O’Keefe Limited en 1979. Les foules moyennes aux matchs à domicile dépassent les 40 000 par match de 1976 à 1979, malgré une dernière place au classement trois années sur quatre. De toute l’histoire de l’équipe, ce sont les seules saisons où les Argos ont accueilli en moyenne au moins 40 000 partisans par match.

Les Argonauts de Toronto : les années 1980

En 1980, les Argonauts de Toronto manquent les séries éliminatoires pour la sixième fois en sept ans. L’année suivante, ils finissent avec la pire fiche de leur histoire (deux victoires contre quatorze revers). L’équipe engage alors Bob O’Billovich, son neuvième entraîneur en dix ans. Ralph Sazio, qui a passé 31 ans en tant que joueur, entraîneur, directeur général et président des Tiger-Cats de Hamilton, devient président des Argonauts. Sous la tutelle de Bob O’Billovich, qui mène l’équipe pendant huit ans (tout juste un an de moins que le record de la franchise de Lewis Hayman), les Argos rebondissent et finissent premiers de la division Est en 1982, mais perdent la Coupe Grey au profit des Eskimos d’Edmonton.

En 1983, Joe Barnes remplace Condredge Holloway en tant que quart-arrière et mène les Argos à la conquête du championnat. Ils gagnent en effet leur première Coupe Greyen 31 ans, par un score de 18 à 17, contre les Lions de la Colombie-Britannique, qui n’ont alors pas gagné de Coupe Grey depuis 19 ans. Disputé au BC Place Stadium, c’est le premier match joué à l’intérieur de toute l’histoire de la Coupe Grey.

Au cours des années 1980, l’équipe ne manque les séries éliminatoires qu’à une reprise (en 1985) et atteint à nouveau la Coupe Grey en 1987, mais perd 36 à 38 contre Edmonton. Les Argos finissent premiers en 1988 avec une fiche de 14 victoires contre 4 défaites, mais se voient voler la vedette par les Blue Bombers de Winnipegau cours de la finale de la division Est. Une fois la saison terminée, les Argos sont rachetés auprès de Carling O’Keefe Limited par Harry Ornest.

En 1989, au bout de près de 30 ans passés à l’Exhibition Stadium, les Argonauts déménagent au SkyDome, stade équipé d’un toit rétractable qui accueille également l’équipe de baseball des Blue Jays de Toronto.

Les Argonauts de Toronto : les années 1990

Les Argonauts de Toronto traversent dans les années 1990 une période en dents de scie. Ils remportent trois Coupes Grey, soit leur plus grand nombre en une décennie depuis les années 1940, mais finissent derniers par deux fois dans la division Est composée de quatre équipes. Au cours de la brève expansion de la LCF aux États-Unis, les Argos finissent septièmes sur huit équipes dans la division Nord, en 1995. Le nombre de spectateurs au SkyDome est d’environ 25 000 par match de 1990 à 1994, mais tombe sous la barre des 20 000 à quatre reprises au cours de la décennie.

La grande vedette du hockeyWayne Gretzky, l’acteur et humoriste John Candy et Bruce McNall, le propriétaire des Kings de Los Angeles, achètent les Argonauts en 1991. John Candy s’installe souvent au bord du terrain, ce qui entraîne une hausse des ventes de billets, à domicile comme à l’extérieur. L’équipe peut en outre compter sur des joueurs vedettes comme Michael « Pinball » Clemons, sacré joueur par excellence de la LCF en 1990, et le relanceur Raghib « Rocket » Ismail, receveur recrue de l’Université de Notre Dame.

Les Argonauts gagnent la Coupe Grey en 1991 (jouée à Winnipeg pour la première fois) dans un froid glacial, par un score de 36 à 21 contre les Stampeders de Calgary, alors que Raghib Ismail relance un botté de 87 verges pour un touché. L’équipe, qui termine toutefois dernière de la division Est en 1992 et en 1993, est vendue à TSN Enterprises (une division des Brasseries Labatt) en mai 1994.

En 1995, les Argos finissent septièmes sur les huit équipes qui composent la division Nord. Ils mettent sous contrat Doug Flutie, alors agent libre, qui évoluait chez les Stampeders de Calgary. En 1996, Don Matthews retrouve son poste d’entraîneur-chef, lui qui a occupé ce poste pour une saison en 1990. Toronto enregistre 15 victoires en 1996 et en 1997, un record d’équipe, et remporte la Coupe Grey en 1996 contre Edmonton 43 à 37, puis à nouveau en 1997 contre la Saskatchewan 47 à 23.

Les Argonauts de Toronto : de l’an 2000 à aujourd’hui

En 1999, le courtier d’assurance new-yorkais Sherwood Schwarz se porte acquéreur des Argonauts de Toronto. Alors qu’il en est propriétaire, l’équipe a quatre directeurs généraux successifs, et trois entraîneurs en chef en quatre ans.

Les spectateurs se font peu nombreux de 2000 à 2004, à tel point qu’on en compte à peine 15 083 en moyenne par match en 2003. C’est le chiffre le plus bas depuis que les Argonauts ont quitté le Varsity Stadium en 1959. L’équipe fait faillite, la LCF retire le contrôle du club à Schwarz et reprend les rênes en juillet 2003. Les hommes d’affaires Howard Sokolowski et David Cynamon rachètent les Argonauts le 5 novembre 2003 et nomment Adam Rita au poste de directeur général en 2004.

Sous la direction de l’entraîneur-chef Michael « Pinball » Clemons, et avec l’aide de Damon Allen, quart-arrière émérite, les Argonauts remportent la Coupe Greyen 2004, à raison d’un score de 27 à 19 contre les Lions de la Colombie-Britannique, un an seulement après avoir déclaré faillite. Le nombre de spectateurs moyen dépasse à nouveau les 25 000 partisans par match, du jamais vu depuis 1993.

Au SkyDome, on compte en moyenne environ 30 000 spectateurs par match de 2005 à 2008, alors que les Argos finissent premiers deux fois, sans pourtant atteindre la Coupe Grey. En 2008, ils finissent troisièmes, et la fréquentation du stade recommence à chuter sensiblement. David Braley, homme d’affaires de Hamilton qui est également propriétaire des Lions de la Colombie-Britannique, achète les Argonauts en février 2010.

En 2012, Scott Milanovich est nommé entraîneur-chef et les Argonauts remportent la 16Coupe Grey de leur histoire, en battant Calgary 35 à 22 au Centre Rogers. C’est le premier championnat que les Argonauts remportent à leur domicile de Toronto en 60 ans.

En 2015, les Argonauts disputent leur dernier match de la saison au Centre Rogers. Ils finissent troisièmes de la division Est avec une fiche de dix gains contre huit revers, mais perdent la demi-finale de la division Est contre Hamilton. Le nombre de spectateurs pour les matchs à domicile s’élève alors à seulement 12 430 par match.

Fin 2015, Braley revend les Argonauts à deux partenaires qui s’associent pour l’occasion : BCE inc. et Larry Tanenbaum, président de Maple Leaf Sports & Entertainment Ltd. L’équipe quitte le Centre Rogers pour le BMO Field, situé à Exhibition Place. Le stade est réaménagé pour accueillir 26 500 amateurs de football. En 2016, les Argos finissent derniers de la division Est, avec une fiche de cinq victoires contre treize défaites, mais le nombre moyen de spectateurs à domicile est en croissance, s’établissant à 16 380 par match.

Le 27 novembre 2016, le Rouge et Noir d’Ottawa bat les Stampeders de Calgary 39 à 33 en prolongation et remporte la première Coupe Grey jamais disputée à l’Exhibition Stadium en 34 ans.

L'année suivante, les Argos remportent leur 17e Coupe Grey, battant les Stamperders de Calgary 27-24 au stade TD Place à Ottawa. 

Les Argonauts de Toronto à la Coupe Grey

Année Équipe victorieuse Équipe défaite Ville hôte
1911 Varsity Blues de l’Université de Toronto 14 Argonauts de Toronto 7 Toronto
1912 Alerts de Hamilton 11 Argonauts de Toronto 4 Hamilton
1914 Argonauts de Toronto 14 Varsity Blues de l’Université de Toronto 2 Toronto
1920 Varsity Blues de l’Université de Toronto 16 Argonauts de Toronto 3 Toronto
1921 Argonauts de Toronto 23 Eskimos d’Edmonton 0 Toronto
1933 Argonauts de Toronto 4 Imperials de Sarnia 3 Sarnia
1937 Argonauts de Toronto 4 Blue Bombers de Winnipeg 3 Toronto
1938 Argonauts de Toronto 30 Blue Bombers de Winnipeg 7 Toronto
1945 Argonauts de Toronto 35 Blue Bombers de Winnipeg 0 Toronto
1946 Argonauts de Toronto 28 Blue Bombers de Winnipeg 6 Toronto
1947 Argonauts de Toronto 10 Blue Bombers de Winnipeg 9 Toronto
1950 Argonauts de Toronto 13 Blue Bombers de Winnipeg 0 Toronto
1952 Argonauts de Toronto 21 Eskimos d’Edmonton 11 Toronto
1971 Stampeders de Calgary 14 Argonauts de Toronto 11 Vancouver
1982 Eskimos d’Edmonton 32 Argonauts de Toronto 16 Toronto
1983 Argonauts de Toronto 18 Lions de la Colombie-Britannique 17 Vancouver
1987 Eskimos d’Edmonton 38 Argonauts de Toronto 36 Vancouver
1991 Argonauts de Toronto 36 Stampeders de Calgary 31 Winnipeg
1996 Argonauts de Toronto 43 Eskimos d’Edmonton 37 Hamilton
1997 Argonauts de Toronto 47 Roughriders de la Saskatchewan 23 Edmonton
2004 Argonauts de Toronto 27 Lions de la Colombie-Britannique 19 Ottawa
​2012 ​Argonauts de Toronto 35 ​Stampeders de Calgary 22 ​Toronto
2017​ ​Argonauts de Toronto 27 ​Stampeders de Calgary 24 ​Ottawa

Autres équipes de Toronto à la Coupe Grey

Université de Toronto

Année Équipe victorieuse Équipe défaite Ville hôte
1909 Varsity Blues de l’Université de Toronto 26 Parkdale Canoe Club de Toronto 6 Toronto
1910 Varsity Blues de l’Université de Toronto 16 Tigers de Hamilton 7 Hamilton
1914 Argonauts de Toronto 14 Varsity Blues de l’Université de Toronto 2 Toronto
1920 Varsity Blues de l’Université de Toronto 16 Argonauts de Toronto 3 Toronto
1926 Senators d’Ottawa 10 Varsity Blues de l’Université de Toronto 7 Toronto

Balmy Beach de Toronto

Année Équipe victorieuse Équipe défaite Ville hôte
1924 Université Queen’s 11 Balmy Beach Beachers 3 Toronto
1927 Balmy Beach Beachers 9 Tigers de Hamilton 6 Toronto
1930 Balmy Beach Beachers 11 Roughriders de Regina 6 Toronto
1940 Rough Riders d’Ottawa 20 Balmy Beach Beachers 7 Toronto/Ottawa
(série de deux matchs remportée par l’équipe ayant compté le plus de points au total)

Parkdale Canoe Club de Toronto

Année Équipe victorieuse Équipe défaite Ville hôte
1909 Varsity Blues de l’Université de Toronto 26 Parkdale Canoe Club de Toronto 6 Toronto
1913 Tigers de Hamilton 44 Parkdale Canoe Club de Toronto 2 Hamilton

RCAF Hurricanes de Toronto

Année Équipe victorieuse Équipe défaite Ville hôte
1942 RCAF Hurricanes de Toronto 8 RCAF Bombers de Winnipeg 5 Toronto

Rowing and Athletic Association de Toronto

Année Équipe victorieuse Équipe défaite Ville hôte
1915 Tigers de Hamilton 13 Rowing Club and Athletic Association de Toronto 7 Toronto

Membres des Argonauts de Toronto au Temple de la renommée du football canadien

Nom Rôle Année d’intronisation
Damon Allen Quart-arrière 2012
John Barrow Joueur de ligne défensive 1976
Danny Bass Secondeur 2000
Harry Batstone Arrière courant 1963
Paul Bennett Demi défensif 2002
Leroy Blugh Joueur de ligne défensive 2015
Ab Box Arrière courant 1965
David Braley Bâtisseur 2012
Joseph M. (Joe) Breen Arrière courant 1963
Frank Clair Bâtisseur 1981
Michael « Pinball » Clemons Arrière courant/receveur 2008
Tommy Joe Coffey Receveur 1977
Royal Copeland Arrière courant 1988
Lionel Conacher Arrière courant 1963
Condredge Holloway Quart-arrière 1999
Jim Corrigal Joueur de ligne défensive 1990
Wes Cutler Receveur 1968
Matt Dunigan Quart-arrière 2006
Terry Evanshen Receveur 1984
Alfred « Cap » Fear Ailier extérieur 1967
Dan Ferrone Joueur de ligne offensive 2013
Doug Flutie Quart-arrière 2008
William C. Foulds Bâtisseur 1963
Bill Frank Joueur de ligne offensive 2001
Jake Gaudaur Bâtisseur 1984
Tracy Ham Quart-arrière 2010
Rodney Harding Joueur de ligne défensive 2016
Lewis Hayman Bâtisseur 1975
Russ Jackson Quart-arrière 1973
Bobby Jurasin Ailier défensif 2006
Ellison Kelly Joueur de ligne offensive 1992
Joe « King » Krol Quart-arrière/botteur de dégagement 1963
Eric Lapointe Arrière courant 2012
Alexander Smirle Lawson Demi offensif 1963
Don Loney Bâtisseur 2013
Marv Luster Demi défensif 1990
Don Matthews Bâtisseur 2011
Derrell « Mookie » Mitchell Receveur 2016
Joe Montford Ailier défensif 2011
Frank Morris Joueur de lignes offensive et défensive 1983
Ray Nettles Joueur de lignes offensive et défensive 2005
Jack Newton Bâtisseur 1964
Bob O’Billovich Bâtisseur 2015
Michael O’Shea Secondeur 2017
Jackie Parker Quart-arrière/demi offensif 1971
James « Quick » Parker Ailier défensif 2001
Elfrid Payton Joueur de ligne défensive 2010
Willie Pless Secondeur 2005
Dave Raimey Demi défensif/arrière courant 2000
Ted Reeve Arrière courant 1963
Michael J. Rodden Bâtisseur 1964
Rocco Romano Joueur de ligne offensive 2007
Ralph Sazio Bâtisseur 1988
Dick Shatto Demi offensif 1975
Annis Stukus Bâtisseur 1974
Don Sutherin Demi défensif/botteur 1992
Bill Symons Arrière courant 1997
Dave Thelen Arrière courant 1989
Frank Tindall Bâtisseur 1985
Andy Tommy Sr Demi offensif 1989
Pierre Vercheval Joueur de ligne offensive 2007
Tom Wilkinson Quart-arrière 1987
Ben Zambiasi Secondeur 2004
William « Bill » Zock Joueur de lignes offensive et défensive 1985

En savoir plus // Les Argonauts de Toronto

En savoir plus