Bruce Fairbairn | l'Encyclopédie Canadienne

article

Bruce Fairbairn

Bruce Earl Fairbairn, musicien, producteur de disques (né le 30 décembre 1949 à Vancouver, en Colombie-Britannique; décédé le 17 mai 1999 à Vancouver). Bruce Fairbairn a commencé sa carrière avec le groupe de soft-rock progressif Prism avant de devenir l’un des producteurs les plus recherchés des années 1980 et 1990. Surnommé le « roi des producteurs de heavy metal », il a produit plus de 50 albums studio en 22 ans, travaillant avec des groupes tels que Loverboy, Honeymoon Suite, Bon Jovi, Aerosmith, AC/DC, INXS, Van Halen et The Cranberries. Surnommé « l’instituteur » pour son approche ciblée et disciplinée, Fairbairn a été mis en nomination pour 11 prix Juno du producteur de l’année et en a remporté trois. Il a été intronisé au Panthéon de la musique canadienne et au BC Entertainment Hall of Fame.

Premières années

Bruce Fairbairn s’initie à la trompette lorsqu’il a cinq ans grâce à un voisin. C’est aussitôt le coup de foudre. Lors d’une entrevue en 1998, Bruce Fairbairn raconte que son voisin était descendu au sous-sol, avait ouvert un étui et avait découvert une trompette argentée et brillante. « [Mon voisin] avait l’habitude de la sortir et de jouer quelques morceaux, et j’étais totalement hypnotisé par elle. » Bruce Fairbairn commence à prendre des leçons vers l’âge de six ans et reçoit une formation classique sur cet instrument. Il devient également habile à jouer du piano.

Bruce Fairbairn commence à jouer dans des groupes de reprises alors qu’il fréquente l’école secondaire Prince of Wales à Vancouver, et il forme son propre groupe de rhythm and blues, appelé The Spectres. C’est à cette époque qu’il rencontre le promoteur Bruce Allen, qui devient son mentor et son ami pour la vie.

Prism

Après avoir obtenu un diplôme avec mention en biologie de l’Université de la Colombie-Britannique en 1970, Bruce Fairbairn forme un nouveau groupe : Sunshyne. Le groupe a du mal à obtenir un contrat d’enregistrement, alors Bruce Fairbairn retourne à l’Université pour faire une maîtrise en planification environnementale, qu’il termine en 1974. Il décroche ensuite un emploi chez BC Hydro, tout en travaillant dans ses temps libres à faire décoller Sunshyne.

En 1976, il propose à Jim Vallance, ancien membre du groupe Sunshyne, et à Lindsay Mitchell, guitariste du groupe blues rock Seeds of Time, de s’associer dans un nouveau groupe appelé Stanley Screamer. Le groupe réalise quelques démos, engage Bruce Allen comme agent, change son nom pour « Prism » et signe un contrat avec GRT Records. Peu de temps après, Vallance – qui avait joué de la batterie dans le groupe sous le pseudonyme de Rodney Higgs – décide de quitter le groupe.

De 1977 à 1980, le groupe de soft-rock progressif lance quatre disques : Prism (1977), See Forever Eyes (1978), Armageddon (1979) et Young and Restless (1980). Tous ces albums sont certifiés platine au Canada, tandis qu’Armageddon atteint le statut de double platine. Les chansons à succès de Prism comprennent « Spaceship Superstar », « Take Me to the Kaptin », « Don’t Let Him Know » et « Young and Restless ». Le groupe fait de nombreuses tournées au Canada et aux États-Unis, ouvrant pour des groupes tels que Meat Loaf, les Beach Boys et Cheap Trick. Bruce Fairbairn produit les quatre disques du groupe et remporte son premier prix Juno en 1980 en tant que producteur de l’année pour Armageddon.


Carrière de producteur

En 1980, avec les encouragements de Bruce Allen, Bruce Fairbairn quitte Prism et entreprend une carrière de producteur à plein temps. Il s’installe aux Little Mountain Sound Studios (où il a enregistré les troisième et quatrième albums de Prism), avec son protégé Bob Rock pour les tâches d’ingénierie.

L’un des premiers projets de Bruce Fairbairn est le premier album d’un autre client de Bruce Allen, Loverboy. Dans une entrevue donnée en 1998, Bruce Fairbairn déclare : « Je pense que le succès du premier album de Loverboy a été la clé du succès de ma carrière de producteur. Réaliser ce disque a été très facile, parce que les gars jouaient très bien et que c’était un groupe très en vogue à l’époque — tout ce que j’avais à faire, c’était de les faire entrer dans le studio, de placer les micros devant eux et d’allumer le magnétophone. Mais pour moi, c’était le premier disque qui a été un gros succès, surtout aux États-Unis, donc ç’a été une étape importante pour moi. » Loverboy (1980) s’est hissé à la treizième place du classement des albums Billboard et s’est vendu à plus de deux millions d’exemplaires aux États-Unis et à plus de 500 000 au Canada. Get Lucky (1981), l’album suivant également produit par Bruce Fairbairn, a eu encore plus de succès, atteignant la 7e place du classement des albums Billboard et se vendant à plus de quatre millions d’exemplaires aux États-Unis.


Le succès que remporte Bruce Fairbairn avec Loverboy incite les artistes américains à faire appel à ses services. Parmi ses premiers clients américains figurent Blue Öyster Cult et le groupe de heavy metal glam rock Black'N Blue. Après avoir entendu le travail de Bruce Fairbairn sur l’album Without Love (1985) de Black'N Blue, Jon Bon Jovi fait appel au producteur pour travailler sur le troisième album studio de son groupe, Slippery When Wet. Lancé en 1986, le disque passe huit semaines à la première place du classement des albums de Billboard et se vend à plus de 12 millions d’exemplaires. L’album suivant du groupe, New Jersey (1988), donne lieu à cinq succès au Top 10 et trouve plus de sept millions de preneurs aux États-Unis.

Bruce Fairbairn produit ensuite Permanent Vacation, l’album de retour d’Aerosmith en 1987, qui se vend à plus de cinq millions d’exemplaires aux États-Unis. Les albums suivants, Pump (1989) et Get a Grip (1993), se vendent chacun à plus de sept millions d’exemplaires. Comme l’a déclaré Steven Tyler, le chanteur d’Aerosmith, au magazine Billboard, Bruce Fairbairn « a joué un rôle déterminant dans la naissance de trois des meilleurs albums que nous ayons faits ».

La réputation de Bruce Fairbairn n’est alors plus à faire, lui qui est rapidement surnommé le « roi des producteurs de heavy metal ». En 1996, Bruce Fairbairn achète à Jim Vallance les Armoury Studios de Vancouver, un studio d’enregistrement situé près de l’extrémité sud du pont de la rue Burrard. Au cours des années 1990, Bruce Fairbairn travaille avec des groupes tels que Poison, INXS, Van Halen, Kiss, AC/DC et les Cranberries. Les artistes décrivent le style visionnaire de Bruce Fairbairn comme bienveillant et plein d’assurance.


Décès et héritage

Le 17 mai 1999, alors qu’il mixe l’album The Ladder du groupe Yes aux Armoury Studios, Bruce Fairbairn est retrouvé mort dans sa maison de Vancouver. Il a alors 49 ans. (La cause du décès n’a jamais été rendue publique et il est possible qu’elle n’ait pas été déterminée.) Lorsque l’album est lancé en septembre de la même année, le groupe de rock progressif le dédie à Bruce Fairbairn. Le guitariste Steve Howe écrit dans ses mémoires que « c’était tout simplement merveilleux de travailler avec [Bruce Fairbairn]. Il savait exactement comment faire des disques, et il n’hésitait pas à nous l’enseigner. »

Lorsque la nouvelle du décès soudain de Bruce Fairbairn s’est répandue, les hommages de l’industrie musicale ont afflué. Jon Bon Jovi a déclaré dans un communiqué : « Nous avons non seulement perdu un grand collaborateur, mais également un ami merveilleux. » Dans le numéro du 29 mai 1999 de Billboard, John Kalodner, vice-président senior de A&R chez Columbia Records, a déclaré : « Pour moi, Bruce a sa place aux côtés de grands producteurs contemporains de musique populaire tels que George Martin, Phil Ramone et Mutt Lange. Nous avions l’habitude de l’appeler l’“instituteur” parce qu’il avait une éthique de travail tellement concentrée et claire en matière d’enregistrement. Il était un véritable maître de sa profession. »

Bruce Fairbairn a été intronisé au Panthéon de la musique canadienne à titre posthume en 2000 et au BC Entertainment Hall of Fame en 2004.

Vie personnelle

Bruce Fairbairn était marié à Julie Glover et a eu trois fils : Scott, Kevin et Brent.

Distinctions et prix

Prix Juno

  • Producteur de l’année (Prism, Armageddon) (1980)
  • Producteur de l’année (Loverboy, « Working for the Weekend », « When It’s Over ») (1982)
  • Producteur de l’année (Aerosmith, Pump) (1990)
  • Intronisé, Panthéon de la musique canadienne (2000)

Autres

  • Intronisé, BC Entertainment Hall of Fame (2004)